Flash : Les supporters en colère !

Club | Publié le par Evect | 110 commentaires

Réunis à Saint-Étienne pour le départ des Verts à Strasbourg, les supporters stéphanois se sont exprimés sur les décisions actuelles du club. Dans un long communiqué et à travers différentes banderoles, ils manifestent un ras-le-bol général et tirent la sonnette d'alarme sur la gestion de l'ASSE. Ils continuent par ailleurs, d'accorder un soutien indéfectible aux joueurs et à Claude Puel. 

Communiqué officiel : 

A Saint-Etienne, le 16 janvier 2021

"Septembre 2019, par une énième conférence de presse rocambolesque, Roland Romeyer et Bernard Caiazzo annonçaient leur retrait définitif des affaires courantes du club. L’arrivée de Xavier Thuilot, pour gérer l’administratif, et de Claude Puel, pour gérer le sportif, sonnait alors comme un espoir : peut-être avaient-ils entendu les multiples appels à l’aide du Peuple Vert, peut-être n’aurions-nous pas besoin de passer par le chaos pour obtenir leur départ définitif.

Ces derniers mois, l’ASSE ne doit sa place dans l’élite qu’à deux miracles. Le premier lorsque la COVID a interrompu une saison bien mal embarquée et le second quand la DNCG n’a pas sanctionné le club après deux auditions ayant mis à jour l’état catastrophique des comptes. Nous nous refusons à laisser notre destin entre les mains d’un troisième miracle.

Aujourd’hui, il faut en finir avec les non-dits qui n’ont que pour but d’endormir les supporters. Tous les bruits nous remontant du club et des proches du club font état d’un seul et même constat : l’ASSE est en danger de mort. Il manquera cet été 25 millions d’euros, peut-être 30.

Alors que son club se meurt, que fait Bernard Caiazzo ? Bien loin du Forez, l’escroc parisien est désormais domicilié sous le soleil de Dubaï avec sa petite amie. Après avoir porté Didier Quillot à la direction de la Ligue puis crié sous tous les toits qu’il fallait « faire confiance à Mediapro », ce lâche a quitté la France après avoir causé la faillite de son football.

S’il se tait enfin dans les médias — puisque plus personne ne veut l’écouter — il continue par contre d’interférer au quotidien dans la gestion de l’ASSE. Tantôt il négocie seul l’arrivée d’un joueur depuis ses bureaux parisiens sans l’accord de la direction sportive, tantôt il s’immisce dans les contrats de sponsoring du club.

Et Roland Romeyer dans tout ça ? Celui qui se disait fatigué et usé nous fait un nouveau retour au premier plan. Il continue donc de distribuer des informations à un journaliste bien connu de l’Etrat, qui régale ensuite quotidiennement les Français des guerres internes de l’ASSE. Bien évidemment, ses proches jouissent de privilèges au sein du club : ses amis bénéficient d’un CDI tandis que le fiston prend place au Conseil de Surveillance.

Dans ce contexte, comment les salariés pourraient-ils travailler sereinement ? Aujourd’hui, tout le monde doit choisir son clan entre le guignol de Dubaï et le clown de St Ferréol d’Auroure. Au bout du rouleau, les salariés, hommes et femmes de l’ombre de notre club, lâchent un à un l’affaire : une vingtaine d’entre eux a quitté le club depuis un an et demi. La gestion en bon père de famille semble désormais bien loin.

On a souvent entendu dire par Bernard Caiazzo que Roland Romeyer mourra au club. C’est faux, il mourra AVEC le club. Depuis quelques années, différents investisseurs ont été intéressés par le rachat intégral de notre club et ils continuent de se heurter à un obstacle : les demandes extravagantes de Roland Romeyer et Bernard Caiazzo. Quel investisseur serait assez fou pour acheter plus de cinquante millions d’euros, 88 % d’un club, chaque année déficitaire ? Quel investisseur serait assez fou pour n’acheter qu’une partie du club en laissant en place la direction actuelle ?


Aujourd’hui, l’ASSE est devenue le joujou de deux hommes d’affaires dans leur lutte d’ego. Aucun d’entre eux ne lâchera, quitte à envoyer notre club dans la tombe. Ils se permettent donc de jouer avec le destin de dizaines de salariés, mais également de toute une ville qui a besoin de son club pour rayonner.

Seul l’avenir nous dira si le club peut encore être sauvé mais nous continuerons à soutenir notre staff et nos joueurs dans le but de maintenir le club en première division. L’éviction de Xavier Thuilot met forcément du plomb dans l’aile au projet sportif, attaqué il y a dix-huit mois. Par contre, il est grand temps pour le Peuple Vert de se débarrasser de Bernard Caiazzo et Roland Romeyer. Nous n’accepterons plus de fausses excuses sur la vente du club, plus de pleurnicheries en conférence de presse et surtout, plus de fausses promesses.

Le combat que nous débutons ce jour ne prendra fin qu’au moment où Bernard Caiazzo et Roland Romeyer seront définitivement un mauvais souvenir pour l’AS Saint-Étienne. Cette lutte est nécessaire, elle doit être menée de manière digne, quotidienne et chaque amoureux du club y a sa place..."


Peuple VERT EN COLÈRE. ROMEYER - CAIAZZO DEHORS ! 

Vous pouvez soutenir et suivre le compte twitter dédié à cette initiative ici


Satin Anti-Lyonnais disponible
Article plus récent chevron_right
Buisine monte au front pour calmer le jeu avec Zamalek
chevron_left Article plus ancien
Cabaye avec Rami en N2 ?
keyboard_arrow_down Commentaires (110) keyboard_arrow_down