Face aux interdictions administratives de stade, les Ultras répliqueront !

Pros | Publié le par Florian | 77 commentaires
Le 23 avril, les deux groupes ultras de l'ASSE entraient par l'angle V10 du stade Geoffroy Guichard alors que leur équipe jouait à huis clos contre le Stade Rennais. Le seul et unique but de cette action était de dénoncer le diktat d'une Ligue de Football Professionnel qui se permet d'utiliser des « punitions collectives » démesurées, sanctionnant des milliers de personnes, pour l'acte de quelques-uns.

Aujourd’hui, alors que la saison est terminée, la Préfecture de la Loire et ses services ont décidé d'interdire de stade la majorité des leaders des deux groupes pour avoir pénétré dans le stade ce jour-là. Une décision étrange puisque ces mêmes personnes ont géré l'évacuation du stade dans le calme afin que la rencontre puisse reprendre. Nous précisons également qu'aucune plainte n'a été déposée, qu’aucune dégradation n'a pu être constatée et qu’aucune suite pénale n'a été donnée dans la mesure où aucune loi n’a été bafouée. Comble du spectacle, la Commission de Discipline de la LFP a même classé le dossier « sans suite » ! Mais passons...
 
Malheureusement animées par un esprit de vengeance suite à un évènement qui ternit leur image sécuritaire, des personnes dépositaires de l’autorité publique ont décidé de sanctionner les groupes ultras stéphanois. Ainsi, nombre d’entre nous a déjà reçu une interdiction administrative de stade ( IAS ) et la liste s’allonge de jour en jour. Aucune personne ayant pénétré dans le stade n’est pénalement répréhensible, les pouvoirs publics utilisent donc une procédure anti-démocratique afin d’interdire de stade certains supporters. Non-content de bafouer nos droits de citoyens français, la préfecture de la Loire a décidé de cibler spécifiquement les responsables des 2 groupes ultras, là où le bon sens l’aurait incitée à laisser en place les interlocuteurs du club qui s’occupent au quotidien de leur groupe. 

Nous appelons au calme et à la raison, il n’est pas trop tard pour revenir sur votre décision d’infliger de nombreuses IAS à nos groupes. Dans le cas où vous vous obstineriez à punir aveuglément des individus pour un acte dont ils sont pénalement irréprochables, nous annonçons clairement notre volonté d’utiliser tous les moyens légaux mis à notre disposition pour contester ces sanctions arbitraires. Enfin, nous soulignons la dangerosité des conséquences du maintien des IAS pour les responsables des groupes ultras : les supporters stéphanois, au lieu d’être structurés par des groupes, se fondraient alors dans une masse par nature imprévisible et dont les agissements ne seraient pas contrôlables. 

Parce que nous ne sommes pas des sous-citoyens, parce que nos libertés ne se négocient pas :

STOP AUX INTERDICTIONS ADMINISTRATIVES DE STADE !

MAGIC FANS 1991 - GREEN ANGELS 1992


Article plus récent chevron_right
Flash : Jérémie Janot quitte le club
chevron_left Article plus ancien
Celestini invité de la Team Duga
keyboard_arrow_down Commentaires (77) keyboard_arrow_down