Eysseric : "Petit, je jouais au foot partout"

Pros | Publié le par Thomas | 5 commentaires
Le néo-stéphanois Valentin Eysseric bénéficie déjà la confiance de Christophe Galtier qui l'a titularisé lors des 3 dernières rencontres de championnat. Mais avant d'en arriver là, le natif d'Aix-en-Provence a touché des milliers de ballons, dès son plus jeune âge, avant même avoir l'âge requis pour la compétition. Dans le programme d'avant-match de St-Etienne - Nantes, le joueur prêté par l'OGC Nice revient sur son enfance et l'idée d'accéder au monde professionnel :

"J'ai commencé le foot un an avant l'âge autorisé dans mon club. Je ne faisais que les entraînements, je n'avais pas le droit de jouer les matchs ! Petit, je jouais au foot partout. Tout était propice à faire rouler le ballon. Il ne fallait pas grand-chose pour créer un terrain. La passion m'est venue en jouant. Je jouais beaucoup dans la rue avec mes copains. Quand on voyait une poubelle ouverte, on essayait d'y faire rentrer le ballon. Nous visions les panneaux, les feux, les affiches... C'est un foot peu commun mais qui te fait travailler la technique sans même que tu ne t'en rendes comptes. 

Devenir professionnel ? Comme tous les enfants de mon âge, je me disais "pourquoi pas moi ?". Mais pour moi, le foot, c'était d'abord jouer entre copain. Mes parents ne m'ont jamais poussé, ils voulaient juste que je m'amuse. Jeune, je n'étais pas le plus fort de mon équipe, et au fond, je pense que je ne cherchais pas à l'être. Je rentrais sur le terrain pour m'amuser, prendre du plaisir. Puis j'ai compris que, si je voulais être professionnel, il fallait que j'en montre d'avantage. 
J'ai vraiment pris conscience qu'il fallait que je me révèle à Aubagne, où j'évoluais alors en 14 ans Fédéraux. Des recruteurs venaient me voir jouer. Je me suis dit que c'était le bon moment. Je savais que j'avais des qualités, encore fallait-il que je les montre. Une fois au centre de formation de l'AS Monaco, j'ai appris une vraie discipline, une vraie rigueur. J'ai découvert que le football était une passion mais aussi un métier sérieux."

Photo : Ouest-France
Photo de Victor Petit
chevron_right Voir la fiche de Victor Petit
Article plus récent chevron_right
Le groupe Nantais avec 3 absents et 2 retours
chevron_left Article plus ancien
Roux démarre bien la phase finale !
keyboard_arrow_down Commentaires (5) keyboard_arrow_down