Edito : Christophe Galtier est-il un entraîneur défensif ?

Pros | Publié le par Antoine | 56 commentaires
Alors que les rumeurs, non démenties par l’intéressé, voient Galtier s’en aller vers d’autres cieux, les langues se délient et le bilan est en train d’être tiré au bout de six saisons et demi en tant qu’entraineur de l’ASSE. La presse, les admirateurs et les fans sont partagés. Un entraineur qui bétonnent pour certains, d’autres préfèrent se souvenir qu’il y a trois saisons, les Verts étaient la troisième attaque de Ligue 1. Un bilan s’impose donc pour répondre à cette question, Galtier est-il un entraîneur défensif ?

Galtier un coach offensif ?

Galtier n’est ni un entraîneur offensif, ni un entraîneur défensif. Il est un entraîneur qui s’adapte en fonction des joueurs qu’il possède. Je m’explique : Il est clair que lorsque son seul attaquant de pointe pour la saison 2014/2015 est Ricky van Wolfswinkel, les moyens offensifs sont limités. Bien heureusement, lors de cette saison, l’ASSE avait pu compter sur Gradel, aujourd’hui à Bournemouth, qui avait inscrit 17 buts et délivré 3 passes décisives. Seulement Gradel était un ailier, donc un soutien offensif de poids plus qu’un buteur. Cette saison, Hamouma a longtemps été blessé, ce qui ne facilitait pas la tâche de Galtier pour l’animation offensive. Malgré tout, l’ASSE finit avec la 6eme attaque et 51 buts inscrits. Un résultat largement honorable donc en sachant les blessures et les flops du mercato qui ont empoisonné l’attaque verte.

Parlons également de l’édition 2012/2013 du championnat de France, certainement la meilleure année de Galtier. Offensivement, cette année fût magique porté par le duo Brandao/Aubameyang, auteurs à eux deux de 30 buts et 10 passes décisives en championnat, soit une implication sur les 2/3 des buts de leur équipe en championnat. Enorme ! C’est aussi l’année ou l’ASSE met le plus de buts, 60 en tout en championnat. Au-delà de ce duo de feu, l’ASSE a de très bonnes doublures en l’occurrence, Gradel, Mollo et Hamouma qui font un bon travail dans l’animation offensive. Galtier avait donc lors de cette saison les joueurs qu’il fallait en attaque. Le développement de la relation Aubameyang/Brandao vient de Galtier qui a parfaitement managé son attaque avec les joueurs idéals. Et cela donne la 3eme meilleure attaque de ligue 1, défensif vous avez dit ? 

Cela montre bien la faculté de Galtier à faire un travail offensif de qualité mais forcément à la condition d’avoir en sa possession les joueurs adéquats. Les nombreux flops offensifs de l’ASSE pendant les mercatos expliquent aussi peut être le manque offensif dans le jeu de Galtier et de l’ASSE.

Une amélioration défensive comme marque de fabrique ?

En effet, sur le parcours de Galtier à Saint Etienne, on remarque une amélioration de la défense. En effet lors de sa première saison complète à l’ASSE, en 2010/2011, l’équipe a terminé avec 47 buts encaissés, pire total de Galtier. On constate une baisse régulière du nombre de buts encaissés sur les saisons suivantes avant de se stabiliser. 47, 45, 32, 34 et 30 buts encaissés la saison dernière, 2eme meilleure défense du championnat derrière Monaco. Comment ce changement défensif a pu s’opérer et par quels motifs Galtier s’est-il concentré manifestement sur l’aspect défensif ?

Tout simplement parce que dans le football, une bonne défense est gage de réussite pour l’équipe. Toute les grandes équipes du football peu importe les époques se sont appuyés sur une défense de fer. Galtier le sait et ce fut son principal chantier. Plusieurs hommes vont notamment faire la différence sur le long terme.

Le premier est Loïc Perrin, capitaine historique de l’ère Galtier. Sa progression fulgurante et sa capacité de meneur d’homme en a fait un des tauliers de la défense, reconnu à l’échelon Européen (Arsenal voulait l’enrôler l’été dernier). Ses qualités défensives ont permis cette progression de la défense de Saint Etienne. Galtier en a fait un de ses hommes forts, à raison. Notre deuxième homme est Bayal Sall. Galtier l’a totalement relancé alors qu’il était clairement au fond du trou. Son retour marque justement l’amélioration de la défense Stéphanoise. Puissant et très bon de la tête, il est devenu une référence dans le championnat de France. Là encore Galtier a eu le nez creux en le relançant alors que le club avait plutôt les prétentions de le vendre il y a quelques années.

Nos deux derniers hommes sortent tout droit du centre de formation. Kurt Zouma et Faouzi Ghoulam. Les deux hommes ont aussi apporté leur pierre à l’édifice dans la progression défensive de Sainté. Et leur parcours qui les a menés respectivement à Chelsea et au Napoli ne peut que confirmer leur talent et le fait que sans eux, les résultats de Sainté auraient pu être différents.

Il faut aussi souligner l’apport de notre gardien, Stéphane Ruffier. Un gardien de but exemplaire, capable de toutes les parades, international et qui a sauvé Sainté un nombre de fois incalculable. Il fallait tout de même le mentionner. Ces cinq hommes ont été lancé ou relancé par un homme : Christophe Galtier. Sans lui la défense de Sainté n’aurait pas atteint un tel niveau.

Est-ce que les choix de Galtier à Sainté conditionne le jeu de l’ASSE aujourd’hui ?

On a vu que l’attaque de Sainté a très souvent été conditionné par les joueurs mis à la disposition du coach mais aussi des blessures. La défense fût par opposition une affaire de choix de sa part et surtout parce que la défense était le chantier le plus préoccupant lors de la reprise du club par Galtier. Maintenant est-ce pour autant des éléments qui permettent de dire que Galtier est un coach défensif ?

Pour ma part non. Parce que Galtier s’est toujours inspiré d’un jeu offensif. Le système en 4-3- 3 est tout de même un jeu offensif. Deux ailiers et un attaquant de pointe en ajoutant le surnombre par les latéraux qui peuvent dédoubler avec ces mêmes ailiers. En ajoutant des milieux relayeurs/défensifs mais capables de se projeter vers l’avant, on obtient tout simplement un jeu tout ce qu’il y a de plus offensif. Le problème est que Galtier ne dispose plus des joueurs capable de faire ce qu’il faisait lors des saisons 2012/2013 et 2013/2014. En effet depuis trois ans, Sainté a vu le départ de Kurt Zouma, de Ghoulam, de Guilavogui, d’Aubameyang, de Gradel et de Mollo sans que ces joueurs ait pu être remplacés. Forcément le jeu s’en ressent et Galtier est obligé de « bricoler » plus qu’autre chose. Si le jeu de Sainté a perdu de sa splendeur depuis deux ans, c’est uniquement à cause de cela. Et c’est donc une erreur de qualifier ce jeu de défensif puisqu’au final, l’ASSE défend seulement car elle ne peut pas tenir le ballon, n’a pas de créateur ni de réelle attaque complète. Entre un Beric blessé, un Hamouma sur le flanc, un Söderlund inefficace et un Roux qui s’est seulement révélé en fin de saison, on perd toute animation offensive. Que faire pour Galtier dans ce cas-là ? S’exposer quitte à prendre des valises ? Ou bien laisser le jeu à l’adversaire et compter sur ses joueurs pour gagner au mental ? Galtier a manifestement choisi la deuxième option, la meilleure des deux semble-t- il.

Afin donc de donner une réponse à notre question de départ. Galtier n’a pas instauré un jeu défensif, il a dû par obligation bricolé avec les départs et les blessures. Le jeu s’en ressent mais tant qu’il n’y aura pas d’amélioration de ce point de vue-là, Galtier ne pourra pas changer les choses seul avec ce qu’il lui est mis à dispositions.
Article plus récent chevron_right
Pas de réunion cette semaine
chevron_left Article plus ancien
L'ASSE va reprendre le 23 juin
keyboard_arrow_down Commentaires (56) keyboard_arrow_down