Dupraz s'attaque à nouveau aux supporters de l'ASSE

Stade | Publié le par Tibo | 83 commentaires

Pascal Dupraz est sorti depuis quelques mois de son silence médiatique. Bien entendu, après avoir fait de nombreuses déclarations, promesses au public de l'AS Saint-Étienne sans les tenir, le technicien haut-savoyard n'a jamais jugé bon de s'exprimer et d'assumer son échec. 

Il s'est contenté d'une seule sortie dans les colonnes du Parisien, rejetant assez largement la faute sur les supporters pour expliquer son échec à Saint-Étienne. Présent sur le plateau des Grandes Gueules de RMC en compagnie de Christophe Cessieux (journaliste), Simon Dutin (journaliste) et Marc Madiot (manager de la Groupama-FDJ), Pascal Dupraz a participé à un débat sur les supporters : "Un club doit-il rendre des comptes à ses supporters ?". 


Pour Dupraz la réponse est non, il souhaite même que les supporters soient éduqués et en vient une nouvelle fois à rejeter la faute de son échec dans le Forez sur les supporters : "Ça ne m'étonne qu'à moitié que Christophe Cessieux et Simon Dutin vous soyez d'accords avec ce principe où le supporter doit bientôt diriger, dire comment jouer, comment faire, quel(s) joueur(s) recruter ou que sais-je. Pour moi, il faut revenir au sens étymologique du mot : le supporter, il est là pour supporter. Il doit supporter lorsque son équipe gagne bien sûr, mais surtout supporter lorsque son équipe est en difficulté. Hors, dès qu'une difficulté s'annonce dans les clubs de football aujourd'hui, la mode c'est de critiquer, bien-sûr ! Les sifflets, on peut les accepter, cela fait partie du jeu. Mais surtout insulter, c'est demander la démission des coachs (on a l'habitude), des dirigeants, des actionnaires et que sais-je encore. À un moment donné, il faut comprendre que lors d'un match de football, lors d'un championnat, il y a un classement, il y a un premier et un dernier et qu'on ne peut pas gagner sur commande, sous prétexte qu'il faille faire plaisir aux supporters. 


Penses-tu que c'est un détail de voir son visage placardé tous les jours, de voir que sur les réseaux sociaux vous vous faites défoncer sous prétexte que l'équipe n'a pas tourné. Si tu vas au cinéma et que le film que tu vas voir il te déçoit, tu fracasses le ciné pour autant ? Tu cherches le metteur en scène, le producteur ? 


Je fais une distinction, à Lille les supporters sont mécontents du match, de la production de l'équipe contre Reims. Les supporters sifflent. Je ne suis pas d'accord avec le coach, il ne doit pas commenter le fait que les supporters ont sifflé, ils ont le droit de s'exprimer, d'envoyer des banderoles. Mais à partir du moment où cela déborde, à partir du moment où on vous demande de venir vous expliquer derrière les tribunes, face au kop, comme si vous étiez digne d'un tribunal d'une République bananière. Il faut aller devant les tribunes et commenter la non-production de l'équipe. Là, déjà, ils dépassent leurs droits. On ne devrait pas y aller. Mais ensuite, quand les clubs subissent des amendes, des huis-clos alors que vous êtes censés être encouragés par vos supporters pour vous aider à vous dépasser et à gagner, voilà pas que les supporters se font harakiri. Il faut à mon avis éduquer les supporters. 


Les supporters à l'AS Saint-Étienne c'est exceptionnel. Regardez encore aujourd'hui, je crois qu'ils sont derniers en Ligue 2, il y a quand même 20 000 personnes qui sont au stade et les encouragent. Mais vous avez une frange de 30/40 personnes qui fait régner la terreur. Qui fait en sorte que lorsque vous vous battez pour essayer de maintenir un club, vous vous présentez à trois matchs de la fin du championnat devant des tribunes vides parce qu'ils n'ont pas respecté les règlementations sur les fumigènes. Vous pensez qu'ils marchent avec leur club ? Vous me dites qu'ils ont le club chevillé au corps ? Ils le trucident en faisant ça."


keyboard_arrow_down Commentaires (83) keyboard_arrow_down