Denis Balbir : "Supporter des verts depuis 1969"

Pros | Publié le par Tibo | 9 commentaires
Frustré la saison passée par l'élimination prématurée des verts en League Europa, Denis Balbir peut exulter cette saison. Son club de cœur participe à la phase de poules, l'occasion pour lui d'associer son métier et sa passion. Le commentateur de W9 s'est confié pour Evect.fr ! Saint-Étienne est de retour sur la scène Européenne, on imagine que cela vous fait plaisir, d'autant plus que W9 va diffuser plusieurs matchs ?
D'abord, oui c'est un vrai plaisir de commenter les Verts sur W9. C'est surtout un grand honneur. C'est par la force des choses la première fois de ma vie que je vais commenter des matchs de l'ASSE en Coupe d'Europe donc il y aura de l'émotion et une grande fierté. J'avais été assez frustré, comme tous la saison passée avec le résultat traumatisant pour le club et l'élimination face aux danois . Que les Verts retrouvent l'Europe sur l'antenne où je travaille me comble de joie. Il faudra garder de la lucidité.... pour les encourager à aller le plus loin possible. Ce qui sera extraordinaire c'est de commenter ces matchs dans ce stade fabuleux où j'ai connu déjà tant d'émotion notamment lors des derbys.

D'où vous vient cette passion pour l'AS Saint-Étienne ?
Ma passion des Verts est venu très jeune. A l'âge de 10 ans j'ai été interpellé par un attaquant d'exception qui était en Vert et qui s'appelait Salif Keita. J'ai eu la chance de le rencontrer il y a quelques années lorsque j'étais sur Canal Plus. C’était un grand soir pour moi.
Depuis cette date, 1969, je suis un supporter des Verts. Habitant Paris, je suis allé pour la première fois au stade Geoffroy Guichard quand l'équipe était en L2 et notamment à l'époque de Daniel, Ferri, Primard, Kurbos, Ribar, Milla et bien d'autres et ce fameux match face au Puy, une ambiance de folie en division 2 à l'époque.

N'est-il pas difficile de commenter le match d'une équipe que l'on supporte, tout en restant impartial ?
Commenter un match de l'équipe que l'on supporte est très compliqué pour deux raisons, voire plus :
D'abord, on a peur qu'elle perde, on est plus sévère avec elle qu'avec une autre, il faut être plus concentré car l'excitation est un vecteur d'éparpillement et il faut faire vivre le match et valoriser un adversaire qui peut l'emporter sans discussion et ça fait mal.
Cela m'est malheureusement arrivé à Saint-Étienne contre Auxerre, le score était de 0-5 si mes souvenirs sont bons, j'étais abattu... Ou au Parc des Princes, ou lors de derbys dont un mémorable et relativement récent, avec une victoire de Lyon 3 à 2 à Geoffroy Guichard, mais quel match.
Par contre j'ai eu la chance de commenter le 100eme et le 1 à 0 à Gerland avec le but de Payet.

L'ASSE ne veut pas faire de la figuration dans cette compétition. Vous qui connaissez bien la scène Européenne et plus particulièrement l'Europa League, les verts peuvent-ils sortir de cette phase de poule ? Jusqu'où la limite peut-elle se situer ?
Pour l'Europa League, je ne suis pas trop inquiet car je pense que les Verts ont une chance avec l'Inter de sortir des poules. Ce sera dur car l'équipe est encore tendre à ce niveau, et comme à mon sens le championnat s'affaiblit, il faudra se mettre au niveau avec en plus des blessés, et surtout Perrin qui va manquer terriblement. Tout est possible. Avec de la réussite je pense que nous pouvons passer, mais le premier match est d'une importance considérable. Gagner en Azerbaïdjan me paraît nécessaire, car cela laisserait un joker possible face au Dnipropetrovsk qui sera donc le Rendez-Vous attendu sur W9 a Geoffroy-Guichard.

En observateur attentif de l'évolution du club, comment expliquez-vous cette progression constante ?
J'explique très clairement la progression constante du club par sa stabilité. Le club a su apprendre de ses erreurs. La politique économique est cohérente, le recrutement judicieux, les catégories de jeunes en très bonne santé, et un entraîneur qui peut commettre comme tout le monde des erreurs mais qui est le maître d'œuvre à mon sens de cette cohésion et de cette progression constante.

Le football Français vient de perdre une place supplémentaire à l'indice UEFA, au profit de la Russie. Comment expliquer cette dégringolade et comment sortir de cette crise ?
L'indice UEFA peut encore changer justement si les clubs français font un bon parcours dans les Coupes Européennes. Voila pourquoi je suis scandalisé par le travail de Monaco qui par son intersaison, prouve que le grand n'importe quoi existe bel et bien même et surtout si on a de l'argent illimité. Monaco peut à lui tout seul cette saison être la brebis galeuse du foot français, alors qu'ils demandent sans arrêt d'être reconnus. Pour moi, seule la récente (2004) équipe de Monaco de Deschamps était une vraie belle et bonne équipe.

Un petit pronostic sur le classement final des verts, et sur cette première confrontation face à Qarabag ?
En championnat, avec une infirmerie la plus vide possible, un arbitrage pas trop mauvais et les joueurs que nous avons, j'ose espérer que les Verts finiront au pire 5e du championnat, mais ma plus grande joie serait une victoire en Coupe de France après avoir été ridicules à Cannes la saison passée. Les Verts peuvent accrocher avec un peu de réussite au tirage une Coupe à mettre dans la vitrine.
Comme je l'ai dit, j'espère aussi une victoire ou au pire un nul en Azerbaïdjan mais une victoire à l'extérieur ferait un petit matelas qui tranquilliserait tout le monde. Ce serait formidable !

L'équipe du site remercie Denis Balbir pour sa disponibilité.
Article plus récent chevron_right
Lens veut "taper" les verts !
chevron_left Article plus ancien
U17 : L'ASSE ne gagne pas !
keyboard_arrow_down Commentaires (9) keyboard_arrow_down