Damien Nore : "Le staff les avait prévenus"

Pros  #SB29ASSE   | Publié le par Judi | 29 commentaires

Nouveau déplacement en championnat, et nouveau revers pour les Stéphanois en championnat. Présent sur place pour Le Progrès, Damien Nore nous livre son analyse de la partie.

"Les Verts ont bien entamé le match avec du rythme. Cabaye était dans le bon tempo et distillait quelques bons ballons. Devant ce n'est pas ça, mais, à ce moment-là, on se dit qu'ils ont le temps de voir venir. Bouanga fait une frappe dans le petit filet, il y a un corner provoqué par un tir d'Abi. À aucun moment, on ne pense qu'ils vont craquer comme cela. Le problème avec cette équipe, c'est que dès que c'est le feu, les joueurs deviennent hyper fragiles, et personne ne remet l'équipe à flot. Le staff les avait prévenus que Brest était capable de passer de son camp aux trente derniers mètres en trois secondes. Ils se sont fait piéger deux fois comme cela.


"Saliba aussi est sujet à cela"


Force est de constater que ces deux actions étaient très belles. Dall'Oglio expliquait que cela avait été travaillé à l'entraînement et qu'ils avaient été récompensés par ces actions fluides. Pour en revenir à cette fragilité, on voit que Saliba aussi est sujet à cela, sur des pertes de balle inhabituelles. La perte de balle de Fofana avant la pause est également dans cette lignée, bien que Charbonnier gâche l'occasion.


Quand on regarde la deuxième mi-temps, on peut se dire que Claude Puel a eu tort de démarrer la partie de la sorte, même si c'est facile de critiquer lorsque l'on connaît ce qu'il va se passer. Il voulait sans doute redonner confiance à Abi, pourtant je m'attendais à voir Diony titulaire après son bon match à Montpellier. L'objectif est certainement de le faire souffler, mais il est encore jeune, j'imagine qu'il a la caisse pour enchaîner. Maçon, lui, montre que la barre est très élevée pour un joueur de National.


"Les deux jours de repos ne me choquent pas"


À l'inverse, j'ai aimé ce qu'a fait Honorat en provoquant beaucoup. Il n'y avait plus de question à se poser, et ils devaient jouer leur va-tout, contrairement à Montpellier où il n'y avait qu'un but d'écart.  Mon regret est sur ce milieu de terrain, même si Cabaye a été bon en début de partie, j'ai trouvé que M'Vila jouait trop bas, et à côté il y a Camara, qui n'a que 21 ans, et à qui on ne peut demander la lune lorsque ça ne va pas. Il faut noter aussi que physiquement, à partir de la soixante-dixième, les Verts manquaient de jus pour faire des différences. À partir de là, il n'y avait plus beaucoup de situations. Les deux jours de repos ne me choquent pas après avoir enchaîné autant de matchs. Je peux comprendre les critiques, mais de mon point de vue, c'est une bonne chose.


Les deux seuls joueurs que nous avons vus en fin de partie avaient un discours combatif et étaient conscients et lucides sur la situation. La plupart des joueurs sont partis tête baissée directement vers le bus, mais ils n'ont pas le choix contre Reims. Sans se découvrir n'importe comment, ils devront tenter, multiplier les frappes, et peut-être se libérer."

Article plus récent chevron_right
Les chiffres à retenir de la 25e journée
chevron_left Article plus ancien
U17 : Gourna-Douath face au Danemark
keyboard_arrow_down Commentaires (29) keyboard_arrow_down