Chambost-Pétrot, destins croisés pour deux joueurs tatoués ASSE

Pros | Publié le par Paul. R | 11 commentaires

Ils ont quitté l’ASSE ensemble, ils reviennent à l’ASSE ensemble. C’est une histoire singulière que Léo Pétrot et Dylan Chambost, amis dans la vie, vivent depuis cet été et leur retour au sein d’un club qu’ils connaissent par coeur.

Dylan Chambost ne cachait pas sa satisfaction en conférence de presse avant #EAGASSE de voir débarquer son ami Léo Pétrot à l’ASSE : "Avec Léo, on se connait depuis très longtemps, c’est un de mes meilleurs amis dans le football, j’étais très heureux qu’il vienne d’un point de vue personnel et aussi pour le collectif. Maintenant, le plus important c’est ce qu’il va nous apporter sur le terrain, mais oui c’est une bonne nouvelle à titre personnel."


Formés à l’ASSE, les deux hommes ont connu des fortunes diverses dans le football, non conservés par le club à la fin de la saison 2018/2019 (Chambost était sous contrat jusqu’en 2020), ils sont revenus par la grande porte cet été, sous la houlette d’un coach avec qui, ils avaient déjà travaillé chez les Verts.


Dylan Chambost avait d'ailleurs emboité le pas de Laurent Batlles à Troyes lors de la saison 2019/2020. Homme fort de la réserve des Verts, Chambost n’entrait pas dans les plans du staff professionnel de l’époque (Printant/ Gasset). Il faut dire que les Stéphanois qui sortaient d’une grosse saison et d’une belle 4ème place avec un milieu orchestré autour de Yann M’Vila, Ole Selnaes (il quitte le club à la trêve) ou encore Rémy Cabella (remplacé par Ryad Boudebouz) avaient choisi l’expérience de Yohan Cabaye ou bien encore Jean-Eude Aholou et basé un recrutement sur un jeune bordelais prometteur, Zaydou Youssouf. Au milieu, c’est également la première saison pleine de Mahdi Camara, peu de place donc pour Dylan Chambost. Contraint de s’exiler, Chambost rejoint Batlles. Une première saison pour se chauffer à Troyes (17 matchs, un but, une passe) puis une seconde pour s’affirmer (36 matchs, un but, trois passes) sous les ordres de Laurent Batlles en Ligue 2 avec l'ESTAC. En Ligue 1, il dispute une vingtaine de matchs l’année dernière, en fin de contrat, il fait le choix de revenir à l’ASSE dès le début de l’été. 


Léo Pétrot aura connu un parcours moins conventionnel, il quitte l’ASSE pour rejoindre les rangs d’Andrézieux en N2, barré alors par des jeunes joueurs comme William Saliba ou Wesley Fofana et par l’arrivée d’Harold Moukoudi ou encore la présence de cadres comme Perrin et Kolodziejczak. À Andrézieux, son ascension est stoppée par l’arrêt des compétitions (Covid-19) lors de sa première saison, pas la seconde. Repéré par Lorient, il file en Bretagne en 2021/2022, d’abord pour intégrer la réserve des Merlus mais avec la possibilité de vite évoluer à l’échelon supérieur. Pari gagnant, Pétrot dispute 22 matchs de Ligue 1 sous les couleurs lorientaises.

Interrogé sur la venue des deux joueurs à l’ASSE, Laurent Batlles s’est exprimé sur les retrouvailles entre ses deux anciens capitaines de la réserve et sur leur retour au sein du club dans lequel ils ont effectué leur formation : "Dylan (Chambost) est arrivé plus tôt que Léo (Pétrot). Léo était en manque de temps de jeu pendant un moment notamment un peu perturbé par son début de saison. Maintenant, ils travaillent très bien et arrivent à se fondre beaucoup plus vite que les autres dans le club puisqu’ils l’ont connu, ils sont formés là. Ils ont aussi une pression plus importante sur eux car ils savent ce que représente le club. C’est justement ce que j’essaie de leur dire, de ne pas se mettre non plus une pression supérieure à ce qu’il doit y avoir. Leurs performances permettront de montrer qu’ils ont le niveau, qu’il n’y a pas de soucis et qu’ils peuvent avancer tranquillement. Pour eux, je pense que le retour du public à Geoffroy-Guichard va leur faire quelque chose, encore plus que par rapport à d’autres parce qu’ils ont vécu des choses depuis très jeune dans le club que les autres n’ont pas vécu.

Le fait qu’ils soient très proches n’a pas joué dans la venue de Léo. C’est juste par rapport à ce que l’on recherchait. Après qu’ils soient proches, tant mieux. Je sais très bien qu’ils ont vécu des choses ensemble, ils ont été Champions de France des 17 ans ensemble, ils ont vécu des bons moments ensemble. On a été champions de N3, mais aujourd’hui ce n’est pas parce qu’ils s’entendent bien qu’ils sont là. C’est surtout parce qu’on avait besoin de concurrence au poste de défenseur gauche qui puisse jouer aussi piston. C’était important pour nous d’aller chercher quelqu’un aussi dans la possibilité qu’on avait financièrement. Aujourd’hui, quand vous voulez recruter plus haut, cela coûte beaucoup plus cher. On est très content d’avoir pu le récupérer et dans la faisabilité des choses, c’est ça qui est important aussi."


Photo de Dylan ChambostPhoto de LĂ©o Petrot
chevron_right Voir la fiche de Dylan Chambost, LĂ©o Petrot
keyboard_arrow_down Commentaires (11) keyboard_arrow_down