Caïazzo recadré par Boy de la Tour

Club | Publié le par Tibo | 49 commentaires

Le football français donne une triste image en cette période singulière dans l'hexagone. Les querelles internes font la UNE des journaux sportifs avec un Bernard Caïazzo, toujours très présent en première ligne pour défendre les intérêts des gros... 

L'Equipe dévoile un échange de mail, dans lequel le président du Conseil de surveillance de l'AS Saint-Etienne tente d'expliquer la démarche de quelques clubs, sans l'aval de la majorité : "Le comité de pilotage de crise a été constitué avec une approche démocratique et une limitation à sept membres pour bien travailler. Et, pour représenter la Ligue, nous avons dû voter entre Didier (Quillot, le directeur général exécutif de la LFP) et Nathalie. Vu les relations de Didier avec les grandes Ligues européennes, le choix s'est porté sur lui avec mission de rapporter à Nathalie toutes les décisions que nous prendrons. Nous sommes dans une bataille pour sauver notre football et comme Nasser (al-Khelaïfi) l'a dit, nous devons oublier la politique et les ego et travailler. La première réunion du Comité aura lieu demain lundi à 14 heures."

La réponse cinglante de la Président de la LFP n'a pas tardé : "Pour rappel, ce "comité de pilotage" n'a statutairement aucune existence et ne pourra prendre des engagements pour le compte de la Ligue. Seuls le conseil d'administration et l'assemblée générale de la LFP et le Comex (de la FFF) sont légitimes à prendre les décisions pour le football professionnel français. Dans cette période difficile, toutes les idées sont les bienvenues et je vous invite donc à nous communiquer les résultats de vos réflexions, que nous examinerons avec le plus grand soin lors d'un prochain conseil d'administration. Par ailleurs, je me joins à de nombreux présidents pour vous exprimer notre étonnement sur la composition dite "démocratique" du groupe de réflexion qui ne nous semble pas représenter l'ensemble des typologies de clubs."

La première réunion de ce "comité de pilotage" auto-proclamé n'aura finalement pas lieu. Un coup dans l'eau, mais surtout une triste image donnée par les protagonistes. 

Article plus récent chevron_right
Rivère propose "un grand changement"
chevron_left Article plus ancien
Pour Balbir, l'ASSE doit se séparer de Ruffier
keyboard_arrow_down Commentaires (49) keyboard_arrow_down