Caïazzo : "Vous avez vu la tête d'Aulas ?"

Club | Publié le par Paul | 62 commentaires

Ancien président du Paris FC, Bernard Caïazzo s'est confié dans les colonnes du Parisien avant la rencontre de Coupe de France qui opposera son ancien club et l'ASSE. L'occasion pour lui de revenir sur l'arrivée de Claude Puel mais aussi sur le quotidien d'un président de club de football. 

Bernard Caïazzo : "J'avais à peine plus de 30 ans, il y avait une forme d'inconscience chez moi, je n'étais pas prêt mais je voulais monter un 2e club à Paris. Dès la 2e année en 1992, on rate la montée en D2 d'un point, derrière Melun qui a déposé ensuite le bilan. Mais c'est Amiens qui a été repêché. J'ai trouvé ce système injuste et je suis parti."


"Vous avez vu la tête d'Aulas, on dirait qu'il a 90 ans!"

"Etre président, les gens ne se rendent pas compte. Président, c'est un sacerdoce, on vieillit plus vite, ça enlève des années de vie. La part de plaisir est infime par rapport aux emmerdements… L'année où on a failli descendre en L2 avec l'ASSE, lors du dernier match, j'ai pris un Lexomil et j'ai demandé à ma femme de me réveiller avec le résultat…Vous avez vu la tête d'Aulas, on dirait qu'il a 90 ans !"


"Moi avec Puel, je dors mieux maintenant"

"On ne doit pas rajouter une crise de résultats à une crise institutionnelle. On a eu la chance de prendre Claude Puel, je n'aurais jamais imaginé qu'il accepterait de venir chez nous. Moi avec Puel, je dors mieux maintenant, comme avec Galtier ou Gasset, je sais où il va. La Coupe c'est de la fraîcheur, le rêve c'est d'emmener le peuple vert au Stade de France" 

Article plus récent chevron_right
U19 : C'est l'heure de la reprise
chevron_left Article plus ancien
#PFCASSE : La composition probable des Verts
keyboard_arrow_down Commentaires (62) keyboard_arrow_down