Caïazzo parle des finances du club

Finances | Publié le par Tibo | 11 commentaires
Président du comité Directeur, Bernard Caïazzo est aussi et surtout celui qui garde un œil attentif sur les finances du club. le salary Cap, c'est une idée de Nanard qui n'hésite pas à se rendre régulièrement outre-rhin pour s'inspirer du modèle économique Allemand qui est une référence en Europe. Dans les colonnes du dernier numéro de France Football, il s'est longuement confié sur les finances du club et sur la prochaine saison. Hausse du budget ? Changement de modèle économique ? Recrutement ?...

"Il est déjà passé cette saison de 50M€ à plus de 60M€ (ndlr : le budget), grâce aux bons résultats et en dépit des 75%, qui nous coûtent quand même, 4M€. La vente d'Aubameyang avec comme objectif de couvrir le déficit de l'an passé. Celles des Ghoulam, Guilavogui et Zouma nous rapportent en net et hors les bonus, qui ne sont jamais certains, 23M€. On ne cherche pas à dégager des revenus. On cherche à équilibrer le club. Ce qui sera le cas pour la quatrième année d'affilée? 
On ne mettra pas Saint-Etienne en péril financier pour jouer une Coupe d'Europe. Pas question de modèle économique dangereux comme le Lille Européen plus récent de Michel Seydoux qui n'a même pas pu faire venir Corchia. Les recettes spectateurs de Saint-Etienne ce sont 5M€ chaque année sur nos 60M€ de budget. Nous avons les prix les moins élevés du championnat. On ne va pas prendre modèle sur les clubs Anglai, mais sur les Allemands qui ont su rester populaires. Dire : "Saint-Etienne, pour faire face, est prête à casser sa tirelire", ce serait comme demander à nos supporters s'ils sont prêts à mettre 50€ pour avoir leur place. Ils n'en ont pas les moyens, nous non plus. Tous les autres clubs, à part le PSG et Monaco , sont obligés de réduire la voilure. Maintenir notre niveau dans un football en grave crise économique est déjà un exploit."

Les priorités pour la saison prochaine ?

"Saint-Etienne en a deux : conserver Ruffier et Trémoulinas, dans la limite de nos moyens financiers. La plus belle fille ne peut donner que ce qu'elle a. Mais il n'y a pas de risque d'une catastrophe financière à Saint-Etienne et pas de risque d'un déclin sportif non plus. Nous avons une grande chance pour la saison qui vient: nous ne sommes pas dans l'obligation de vendre."
 
Article plus récent chevron_right
Romeyer fixe les objectifs pour la saison prochaine
chevron_left Article plus ancien
Nardi ne viendra pas
keyboard_arrow_down Commentaires (11) keyboard_arrow_down