Caiazzo avance les chiffres du mercato

Mercato | Publié le par Thomas | 27 commentaires
Le président du comité de surveillance de l'ASSE, Bernard Caiazzo, a tiré le bilan du mois d'aout sur le site officiel. Il se félicite d'avoir atteint les objectifs en Coupe d'Europe et de compter le même nombre de points en championnat que la saison dernière après 4 journées :

"Je tiens à féliciter le staff sportif et médical comme les joueurs pour avoir atteint l’objectif de qualification pour la phase de groupes de l’UEFA Europa League. Nous avons le même nombre de points en championnat que la saison passée après quatre matchs en août. Pourtant, cette saison, Christophe Galtier et son staff ont dû reconstruire une attaque qui est loin d’avoir atteint son potentiel par manque de temps. Il est impossible de construire un système avec des repères quand on joue tous les trois jours avec une dizaine de nouveaux joueurs. Je suis très fier de nos joueurs et surtout de la mentalité affichée dans les moments difficiles par chacun."

Le président a également évoqué le mercato en avançant des chiffres précis et en admettant qu'une petite folie avait été faite en fin de mercato, qui a dépassé le budget initialement prévu :

"L'ASSE, et je connais bien les chiffres, a vendu pour 18 millions d'euros de joueurs en net, une fois déduits les contributions FIFA, les commissions d'agents, les primes joueurs et les droits de suite dus aux clubs. L'ASSE a acheté pour 12.5 millions d'euros en net, ce qui fait une différence de 5.5 millions destinée à combler en partie le déficit structurel de 8 millions d euros par saison. A noter, au passage, qu'il était prévu 10 millions d achats et que les propriétaires du club ont accepté de  prendre un risque en montant à 12,5.  N'oublions pas que tous les clubs français subissent des déficits, parfois de 20 ou 30 millions par saison pour certains, et que l'ASSE a vu son déficit monter à 8 millions d euros à cause de la taxe à 75%. On comprend mieux pourquoi les clubs de Ligue 1 s'unissent pour lutter contre ces situations déficitaires que ne subissent pas les Allemands. Par exemple, sur 2014-2015 et pour la première fois depuis 5 ans, l'ASSE perdra près de 2 millions d'euros à cause de la taxe à 75%."
Article plus récent chevron_right
Perrin : "Tout le monde ne siffle pas"
keyboard_arrow_down Commentaires (27) keyboard_arrow_down