Bernardoni : "Il ne faut surtout pas que le public soit contre nous"

Pros | Publié le par Joris | 7 commentaires

Paul Bernardoni a rejoint le navire stéphanois pour la mission maintien. Le nouveau gardien du temple Vert compte sur le public stéphanois pour gagner des points primordiaux pour la survie du club comme il l'a confié à ASSE TV

Questionné d'abord sur le chambrage du public stéphanois quand il en était l'adversaire, Paul Bernardoni semblait apprécier : "C’est ça qui est bon aussi. Honnêtement moi j’adore ça. Quand ce sont des supporters adverses bien entendu (sourire), quand ce sont tes supporters tu préfères qu’ils soient avec toi. Je trouve que c’est bon enfant aussi, on est les plus proches d’eux donc automatiquement il y a une sorte de rapport qui peut se créer. Des fois, ça m’est arrivé de me faire vanner, tu te retournes et tu lâches un sourire parce que c’est drôle. Je trouve que c’est un jeu qu’il faut avoir. À Saint-Etienne ça a déjà été le cas mais on sent qu’il y a une vraie passion pour ce club."

Le portier stéphanois compte bien s'appuyer sur cette passion des supporters stéphanois pour leur club pour aller grapiller quelques points : "La pression populaire je l’ai vécu aussi à Nîmes, dans une moindre mesure. C’est une ville où c’est la passion avant tout. Il ne faut surtout pas que le public soit contre nous, mais il faut qu’il soit avec nous. S’ils sont avec nous, c’est certain qu’ils vont nous faire gagner des points. Un public très fort avec nous peut nous faire gagner entre 5 et 8 points au moins. On sait que les points c’est très important. Il faut être honnête, quand je suis venu avec Angers et qu’à 2-1 ça poussait, on se disait vite que ça se termine parce qu’on sentait la marée derrière. À nous de les faire adhérer à ce projet. Il faut se maintenir, l’objectif est clair et net. Je viens jusqu’au 21-22 mai, mais si déjà à cette date-là l’ASSE est en Ligue 1, je serais très heureux, avec un verre à la main, en balade dans les Gorges (rires). Mais ça ne peut pas se passer autrement parce qu’on est motivé et il faut aussi se le persuader."


Photo de Paul Bernardoni
chevron_right Voir la fiche de Paul Bernardoni
keyboard_arrow_down Commentaires (7) keyboard_arrow_down