Balbir voit une disparition progressive de la "culture derby"

Pros     | Publié le par Tibo | 24 commentaires
En observateur attentif de l'AS Saint-Etienne, Denis Balbir est forcément passionné par le plus beau derby de France. Le journaliste trouve néanmoins que la rivalité, la culture derby, s'estompe avec les années et notamment les interdictions de déplacement des supporters. 

« Le derby OL – ASSE approche. C’est assez surprenant de voir le peu d’impact médiatique autour de ce match à l’échelle nationale cette année. Pourtant, Lyon comme Saint-Etienne s’affichent actuellement en haut de tableau. Le classement devrait décupler la rivalité mais il n’en est rien … Loin de moi l’idée de dire qu’on s’ennuie des excès de violence que ce derby peut parfois générer ou des certaines déclarations intempestives mais il manque un peu de piment. On en viendrait presque à penser que ce derby rhonalpin est devenu un match comme un autre.

Quand on voit tout ce qui se passe autour de ce match, il y a de quoi être inquiet. Est-ce qu’on tue l’esprit derby ? On peut le penser. Pour moi, il y a un dosage à trouver entre la guerre et le folklore. A une époque, il n’y avait pas tous les excès d’aujourd’hui… Ni ce tout répressif autour des supporters. Un derby, c’est de la couleur en tribune. L’absence de fans stéphanois à Lyon est forcément un frein à l’engouement autour de ce derby. A mon sens, le fait d’avoir quitté Gerland pour le Groupama Stadium, un stade neuf où l’histoire de cette rivalité n’est pas encore vraiment écrite, est aussi un cap qui a calmé l’antagonisme affiché entre les deux villes. Comme la programmation du match : un vendredi à la sortie d’une trêve internationale. Un OL – ASSE, ça doit se jouer le samedi ou le dimanche, jamais un vendredi soir quand les gens sortent du travail. Ça doit être la grande sortie du week-end. Vous ne verrez jamais un derby de Milan ou un derby allemand se jouer sur cette case horaire. On peut comprendre les raisons qui ont pousser la Ligue et les diffuseurs à choisir cette date, mais cela participe à la disparition progressive de cette culture de derby. On se souvient tous avoir connu des OL – ASSE les dimanche après-midi, dans des stades bondés et sans soucis sécuritaires comme aujourd’hui. Une case horaire qui donnait une vrai connotation anglosaxone à cette rivalité. C’est dommage d’avoir perdu ça… »

Source : ButFootballClub


Profitez de 10€ offerts grâce au code EVECT10 sur ZeBet (sans obligation de dépôt)

keyboard_arrow_down Commentaires (24) keyboard_arrow_down