Aux quatre coins de l'actu : WebGirondins

Pros | Publié le par Grégory | 2 commentaires

Chaque semaine, EVECT interroge un média spécialisé sur un club de Ligue 1 pour savoir comment est-ce qu'il s'adapte à cet arrêt des championnats. Aux quatre coins de l'actu se poursuit ce mardi avec Nicolas, créateur du site WebGirondins.

Comment vous adaptez-vous à cette période de disette footballistique ?

On gère comme on peut, on essaie d’être créatif et de trouver du contenu. On organise des tournois, on réalise un podcast quotidien avec un journaliste de RMC. On en est à vingt-trois podcasts depuis le début du confinement donc bon, on essaie de créer du nouveau contenu. On a également un talk deux fois par semaine en direct, dans lequel on interview des joueurs, des journalistes etc. On fait du contenu et on essaie de nouvelles choses mais bon tout cela, ça ne remplace évidemment pas les matchs.


Cette crise met-elle en péril votre site ?

Si cela venait à durer encore quatre mois, bien évidemment qu’on sera en danger. Quand il n’y a pas de match, les gens ne viennent pas lire les résultats ou les analyses puisqu'il n’y en a pas. Le week-end c’est particulièrement difficile. J’ai un journaliste sous contrat qui est au chômage partiel. Donc bien-sûr qu’on est en péril. Si ça dure encore 6 mois sans jouer je ne sais pas comment on va faire, le site existera toujours mais il va falloir trouver d’autres sources de revenus parce que ce qui anime le site, ça reste de vivre une passion autour d’un club, et s’il n’y a pas de match, c’est compliqué. Sur le premier mois on y est arrivé, mais là ça commence à devenir difficile. On avait acheté tout le matériel nécessaire pour pouvoir réaliser des micros-trottoirs de fin de match et boum, le confinement est arrivé. Mais on va s’adapter, et tant que l'on a la santé ça va !


"La question qu’il faut se poser, c’est faut-il préférer qu’un club meurt parce qu’il n’y a pas de match, ou que le club survive avec des matchs à huis clos ?"


Le scénario du huis clos se dessine pour la reprise, est-ce une option que vous cautionnez ?

Je préfère voir des matchs à huis clos que pas de match du tout, déjà pour voir du foot, et surtout quand tu connais tous les enjeux économiques derrière. La question qu’il faut se poser, c’est faut-il préférer qu’un club meurt parce qu’il n’y a pas de match, ou que le club survive avec des matchs à huis clos ? Moi je serais bien content de pouvoir regarder un match à la télé.


Le club traverse actuellement une crise sans précédent qui oppose la direction et les supporters. Les révélations de la part des UltraMarines 1987 qui ont diffusé des enregistrements embarrassants pour les dirigeants symbolisent cette montée des tensions. Comment vivez-vous cette situation ?

On ne vit pas très bien cette situation. On se serait bien passé de tant de négativité, ce n'est jamais très bon que ce soit pour notre média ou le club. On est à un point culminant et encore je ne sais pas vraiment si on l’a atteint. C’est une situation qui dure depuis six mois donc ça ne fait que monter en pression semaine après semaine, mois après mois. Nous on couvre ça en étant le plus objectif possible et ce n'est pas simple. On relaie les informations de la meilleure des façons. On est un média, mais on est aussi et surtout des supporters, mais on n’oublie pas qu’on est un média donc on reste objectif. On n’est pas là pour s’en prendre à la direction, on relate les faits. Je ne pense pas que ça va se calmer tout de suite. On a affaire à deux camps qui sont déterminés à ne pas s’aider. Il n'y a aucune sortie de crise envisageable aujourd’hui. Ce mouvement de contestation qui avait démarré avec les UltraMarines s'est répandu à tous les amoureux du club qui se positionnent contre la direction. Aujourd’hui, je crois qu’il n'y a personne qui comprend ce que la direction souhaite faire. Je crois qu’ils se sont mis tout le monde à dos. Je ne vois pas comment les joueurs pourraient travailler dans ces conditions. On ne sais pas comment on va s’en sortir, et je crois qu’un club ne peut pas fonctionner sans ses supporters. J’espère qu’il y aura une sortie de crise avant le mois de juin, parce que cela risque d'être difficile au niveau sportif...

chevron_right À lire aussi
Aux quatre coins de l'actu : MHSC On Air

Quel bilan feriez-vous de la saison de Bordeaux ?

Le bilan c’est que cette saison est ratée… On est douzième au classement, et c’est encore une saison ratée une de plus. Déjà que nous étions quatorzième la saison dernière, cette année avec le virus c’est aussi compliqué. Quand le championnat s’est arrêté on n'était vraiment pas sur une bonne dynamique.


L'actualité des Girondins de Bordeaux est à retrouver ici.

Article plus récent chevron_right
Mercato : Wesley Fofana, c'est combien ?
chevron_left Article plus ancien
Mercato : Au milieu, dégraissage souhaité !
keyboard_arrow_down Commentaires (2) keyboard_arrow_down