Aux quatre coins de l'actu : MHSC On Air

Pros | Publié le par Grégory | 1 commentaire

Cette semaine, Aux quatre coins de l'actu est allé à la rencontre de Fabien, fondateur du site MHSC OnAir, spécialisé sur l'actualité des Orange et Bleu pour savoir comment est-ce que le média s'adapte à cette période de disette.

Comment est-ce que vous gérez la situation ?

Il y a moins d’actualités, donc on a donné la priorité à des interviews de joueurs ou joueuses, car habituellement c’est assez difficile d'en avoir quand la saison se joue. On arrive donc à interviewer des féminines et également des anciens joueurs du MHSC. Tout cela fait que le site reste actif, puis il y a quand même pas mal d’informations sur l’arrêt du championnat et la situation actuelle.


Que pensez-vous de cette décision prise par la LFP d'arrêter les championnats ?

Quand on voit que tous les autres championnats comptent ou vont reprendre, et que l’on va être les seuls à ne pas reprendre avec les Pays-Bas… L’Allemagne a repris les entraînements et le championnat va recommencer, l’Espagne veut faire pareil au mois de juin, l’Angleterre également. Tous les pays veulent essayer de reprendre. Ça risque d’être difficile parce que si la Ligue des Champions reprend en août, il n’y aura presque que la Ligue 1 qui ne jouera toujours pas. Après est-ce qu’ils vont revenir sur leur décision ? Je ne sais pas. Je pense qu’on ne peut pas être le seul championnat à ne plus jouer. Par rapport à ce qu’il se passe, et comme a pu le dire Laurent Nicollin le directeur de Montpellier : 'il y a des choses plus graves que le football comme le Covid-19 qui fait beaucoup de morts'. Il faut donner priorité à la santé des gens avant le football. Mais si les autres reprennent et que ça se passe bien, pourquoi ne pas reprendre en France ?


Seriez-vous prêt à cautionner le huis clos pour la reprise ?

Si on est obligé, il faudra s’y faire, on n’aura pas le choix. Si la situation sanitaire n’évolue pas positivement il ne faudra pas prendre de risques. Après, en tant que supporter, c’est embêtant, surtout quand on voit la saison du MHSC où lors des matchs à l’extérieur sans tous nos supporters, c’était vraiment compliqué. Donc à huis clos qu’est-ce que ça va donner ? Ce serait un nouveau championnat pour tout le monde. C’est toujours triste de voir des matchs sans supporters.

Comment s'est organisé le MHSC pour traverser la crise ?

Le club a eu recours au chômage partiel pour tout ceux qui travaillent pour lui. Les joueurs, que ce soit les gars ou les féminines, ont donné une part de leur salaire au personnel du club. Laurent Nicollin a dit qu'il avait fait ce qu’il fallait au niveau des finances pour tenir les quatre prochains mois, et que l’on verrait selon comment cela évolue en septembre.


Les supporters ont-ils organisé des initiatives solidaires pour venir en aide au personnel soignant ?

Oui, il y a eu des initiatives solidaires de la part des supporters pour le personnel soignant montpelliérain, avec notamment une cagnotte. Que ce soit de la part des joueurs mais également des supporters, des initiatives ont été mises en place. La plupart des supporters ont dit qu’ils ne voulaient pas forcément que leur abonnement soit remboursé, car les prix sont déjà assez bas.


Quel bilan dresseriez-vous de la saison de Montpellier ?

Très mitigé, on va dire mi-figue, mi-raisin (rires). Une saison à domicile quasi parfaite avec deux défaites seulement face à Paris et Rennes, et une saison à l’extérieur avec une seule victoire… Cette année on se régalait quand on allait à la Mosson, il y avait beaucoup de buts, mais par contre, quand on regardait les matchs à l’extérieur, il y avait une différence de niveau incroyable. Je ne pensais pas que c’était possible de voir un tel écart de niveau. Parfois, on aurait pas dit que c’était la même équipe. Donc ça reste moyen même si on est huitièmes. Ce qu’on va garder, c’est que ça fait trois saisons que l’on finit dans le top 10 avec Michel Der Zakarian. C’est ce que le président cherche à rester dans le top 10 quelques années pour grappiller des places et tenter d’avoir une place européenne pour faire évoluer l’équipe. Depuis que Laurent Nicollin a pris la suite de Loulou qui est malheureusement décédé, il a réussi à bien prendre les rênes du MHSC. On a confiance en lui pour la suite.


L'actualité du MHSC est à retrouver ici.

Article plus récent chevron_right
Découvrez la poule de la réserve en N3
chevron_left Article plus ancien
Changement de cap pour la réserve
keyboard_arrow_down Commentaire (1) keyboard_arrow_down