ASSE - OL : Mais que fait la police ?

Pros | Publié le par Tibo | 0 commentaire
Pour la première fois de l'histoire, le derby s'est joué sans la présence de supporters Lyonnais, la faute à une décision de l'état Français. Comment expliquer donc, que des personnes échappent à la juridiction de l'état ? En effet, il suffit de lire le communiqué explicatif de l'Olympique Lyonnais sur l'interdiction touchant cette rencontre : "L’action de l’Olympique Lyonnais a ainsi permis d’obtenir du juge des référés du Conseil d’Etat une définition précise des personnes ne pouvant faire le déplacement à Saint Étienne, ni assister au derby, à savoir celles qui ce jour-là afficheront leur qualité de supporters, notamment par leur tenue vestimentaire" Hors, Joël Bats dans un premier temps n'a pas respecté la décision de l'état en voulant accrocher sur les filets du but une écharpe d'une association de l'Olympique Lyonnais. Normalement, l'entraineur des gardiens de l'OL aurait du être conduit au poste de police le plus proche. Comme tout à chacun... http://s.olweb.fr/ol/image/phototheque/V3-940/167/33319.jpg Idem pour l'ensemble du staff de l'Olympique Lyonnais, puisqu'ils ont "affiché leur qualité de supporters, notamment par leur tenue vestimentaire". Au minimum, le délégué du match aurait du intervenir afin de faire respecter la loi. Dans le cas le plus extrême, l'ensemble du staff aurait du être embarqué par les forces de l'ordre. L'arrêté visant l'ensemble des personnes se prévalant de la qualité de supporter de l'Olympique Lyonnais, ne comprenait aucune exception ! EDIT : Les autorités considèrent le staff comme des salariés représentant un club, la loi ne s'applique donc pas sur eux. Cependant, Joël Bats a bien frôlé la garde à vue à en croire les informations de RMC, le geste a été comparé à "une allumette en plein été dans une forêt". Ils ont donc songé à mettre l’ancien gardien international en garde à vue pour provocation à la violence !.
Article plus récent chevron_right
Gomis grand seigneur !
chevron_left Article plus ancien
L'analyse de Robert Herbin
keyboard_arrow_down Commentaire (0) keyboard_arrow_down