ASSE - MHSC : départ tardif mais coaching gagnant

Pros     | Publié le par Hugo | 17 commentaires
Les Verts retrouvent enfin la victoire et le sourire !

Après une série de performances très médiocres, l'ASSE repart de l'avant ce samedi 19 mars face à Montpellier (3-0). 

Pourtant, le match semblait s'inscrire dans la continuité des semaines précédentes. Absolument rien à noter au cours d'une première période ennuyeuse au possible. Jean-Christophe Bahebeck, sur un ballon de Kévin Monnet-Paquet, aurait dû donner l'avantage aux Verts dans le temps additionnel de la première période (45e+1). Cependant, l'arbitre a refusé cette ouverture du score heureuse pour un Hors-Jeu à priori inexistant
La seconde période semble repartir sur le même rythme, sans aucun signe de révolte du côté Stéphanois. Les Montpelliérains semblent quant à eux se contenter - pour l'instant - de ce match nul, même si Frédéric Hantz débute son coaching juste après l'entame de la seconde mitemps (47e). Le déclic intervient à l'heure de jeu : Christophe Galtier lance son premier remplaçant Nolan Roux en lieu et place d'Alexander Söderlund (60e). Le Norvégien, une nouvelle fois peu en vue, ne s'est créé aucune occasion pendant le match. Au contraire, il ne faut que 6 minutes à Roux pour se signaler, reprenant maladroitement un centre venu de la droite (66e). L'ancien Lillois était de toutes façons hors-jeu. C'est finalement sur une action confuse que la différence se fera : Kévin Téophile Catherine réalise un très beau débordement à droite de la surface. Il transmet le ballon à Kévin Monnet Paquet dans les cinq mètres. Celui-ci manque son contrôle, mais parvient à transmettre à Jean-Christophe Bahebeck alors que Pionnier est déjà au sol. La frappe du joueur prêté par le PSG est contrée in extremis par la défense Montpelliéraine, mais retombe sur la tête de Nolan Roux, opportuniste, qui n'a plus qu'à pousser un ballon qui serait même probablement rentré seul (70e). 
Il n'empêche que la première différence est faite. Galtier souhaite enfoncer le clou et lance Oussama Tannane (72e). C'est de lui que viendra le but du break : après une faute près du rond central, Jérémy Clément joue astucieusement le coup franc et lance Roux dans le dos de la défense Montpelliéraine prise de cours. Le numéro 9 Stéphanois s'applique pour centrer aux 6 mètres vers Oussama Tannane qui, ayant pris le meilleur sur son vis à vis, n'a plus qu'à pousser le ballon dans les cages de Pionnier (74e). C'est bien payé pour les hommes de Christophe Galtier, auteur d'un coaching gagnant, et aussi un coup dur pour des Pailladins biens dans leur match jusque là. 
Assommés, les hommes de Frédéric Hantz tentent sans grand succès de réagir dans les dix dernières minutes, et laissent donc des espaces derrière. Valentin Eysseric en profite, et trompe Pionnier d'une frappe croisée du droit depuis les 18 mètres (84e). Il confirme ainsi son statut de meilleur buteur du club.

Ces trois buts en dix minutes satisfont donc tout le monde, tant le public qui attendait un sursaut que l'équipe qui se relance désormais dans la course à l'Europe. De plus, les trois buts marqués par des attaquants redonneront peut être le moral à l'attaque Stéphanoise récemment en échec. Enfin, Christophe Galtier peut se féliciter de ses choix tactiques puisque les deux premiers buts sont venus de remplaçants. L'ASSE remonte à la 6e place en attendant les matchs de ce soir.
Article plus récent chevron_right
Galtier félicite Roux et évoque Perrin
chevron_left Article plus ancien
Hantz : "le score est sévère, la défaite logique"
keyboard_arrow_down Commentaires (17) keyboard_arrow_down