ASSE 1-0 SRFC : la délivrance

Pros | Publié le par Pierre Roure | 0 commentaire
Tout était réuni ce soir pour une finale qui s'annonçait déjà inoubliable. Le Stade de France tout de rouge et de vert vêtu était comble et c'est dans une ambiance festive que le coup d'envoi était donné... Un début de match complètement fou Pas de round d'observation entre les deux équipes; le match débutait tambour battant avec une première frappe de Mevlut Erding dès la 30ème seconde bien stoppée par Stéphane Ruffier, vigilant sur sa ligne. Les premiers frissons parcouraient déjà le camp stéphanois et cette entame de match laissait présager le pire. Heureusement, les verts repartirent vite à l'assaut du but adverse et sur un corner de Yohan Mollo, François Clerc était à quelques centimètres d'ouvrir le score d'une belle volée au point de pénalty (2e). ... Et Brandao surgit Visiblement tendus, l'ASSE ne parvenait pas à museler correctement le SRFC qui avait l'emprise du jeu jusqu'à ce qu'Aubame trouve la faille sur le côté gauche de la surface Rennaise. Bien servi par Yohan Mollo, le gabonais adressa un centre d'un magnifique extérieur du pied à Brandao esseulé au second poteau. Costil passant à travers, l'offrande était trop belle pour le brésilien qui n'a jamais connu la défaite en Coupe de la Ligue. 1-0 au bout de 18 minutes de jeu; on n'entendait plus que les chants stéphanois raisonner dans tout le stade ! Ce but a semblé paralyser les bretons qui se sont alors montrés quasiment inoffensifs jusqu'à la pause. Au contraire, les stéphanois mettaient du cœur à l'ouvrage pour "breaker" et plier cette finale le plus vite possible. Et c'est sur une percée de l'inévitable Aubameyang que ce diable de Brandao était à deux doigts de récidiver d'une tête piquée qui ne trompa pas la vigilance du gardien Rennais (26e). Une seconde mi-temps poussive La mi-temps arrivait à point nommé pour nos adversaires d'un soir. Au retour des vestiaires, les hommes de Fred Antonetti revinrent avec d'autres intentions. Beaucoup plus brouillons et laborieux, les stéphanois ont souffert dans le deuxième acte même si plusieurs occasions auraient pu leur permettre de sceller plus rapidement le sort de la rencontre. La frappe de Cohade (47e) au même titre que la tête de François Clerc (54e) aurait mérité un meilleur sort. Condamnés à revenir, les joueurs Rennais allaient de l'avant sans réellement parvenir à déstabiliser un Stéphane Ruffier des grands soirs. En effet, Boye (71e) et Diallo (87e) butèrent tour à tour sur l'ancien portier monégasque infranchissable. Finalement, rien ne pouvait venir à bout de cette valeureuse équipe stéphanoise qui remporte pour la première fois de son histoire la Coupe de la Ligue au terme d'un match moyen mais bien maîtrisé. On a tendance à l'oublier, mais cette victoire assure à l'ASSE sa participation à l'Europa League la saison prochaine. Vivement les soirées européennes !
Article plus récent chevron_right
Le résumé du match en vidéo
chevron_left Article plus ancien
Larqué ému aux larmes
keyboard_arrow_down Commentaire (0) keyboard_arrow_down