Arnaud, collectionneur de tickets de match de l'ASSE

Stade | Publié le par Grégory | 28 commentaires

Pour certains, un ticket de match n’est rien d’autre qu’un simple bout de papier donnant accès à un stade, pour d’autres, c’est une véritable passion. C’est le cas d’Arnaud, collectionneur de tickets de match de l’AS Saint-Etienne. EVECT est allé à sa rencontre pour découvrir les coulisses de cette incroyable collection de plus de 1100 tickets. Portrait.

À 34 ans, Arnaud est supporter stéphanois depuis toujours, et abonné en Kop Nord depuis la saison 2003-2004. Ce qui le singularise, c’est son amour pour les Verts qui dépasse largement le cadre du terrain et des tribunes. En effet, ce Stéphanois de naissance s’est pris de passion pour les tickets de match, un soir d’octobre 2014 lors d’un déplacement très particulier en Europa League. "À la base, c’est un truc de gosse. J’allais au match et je gardais mes tickets sans y faire trop attention. Je me suis vraiment mis à collectionner tous les tickets suite au déplacement à Giuseppe Meazza face à l’Inter Milan en octobre 2014. J’y suis allé en indépendant et à la fin de la rencontre, j’ai cherché dans les tribunes pour avoir un beau souvenir. Et là, le ticket m’a vraiment attiré. Ça m’a intéressé de voir à quoi ressemblaient les autres tickets donc j’ai commencé à en chercher sur internet et je me suis dit pourquoi ne pas essayer de tous les obtenir."



Un ticket symbolique, qui signe les prémices d’un travail acharné, aboutissant aujourd’hui à une incroyable collection de 1182 tickets de match de l’ASSE. Des rencontres de Coupe d’Europe, de Coupe de France, des matchs amicaux en passant par le championnat ou encore la Coupe Intertoto, tout y passe. À côté de son travail dans le secteur de la logistique, Arnaud essaie de partager sa passion et faire découvrir sa collection. Pour cela, il y a consacré un site internet où il répertorie chaque ticket, et intègre les résultats des matchs et des images ou des vidéos d’archives. Un véritable musée numérique, visité par plus de 44 000 personnes depuis sa création en 2015. Il met également à l’honneur ce travail de documentation sur les réseaux sociaux, et notamment sur Instagram avec des posts réguliers.



Cette passion, Arnaud la vit mais ne l’achète pas. Il n’a jusqu’ici jamais acheté de tickets, hormis "une fois, un lot de 250 tickets à 8€ car c’était une occasion en or". Pour trouver tous ces billets, il parcourt les tribunes lorsqu’il est au match, sinon, tout se passe par mail ou via les réseaux sociaux. "S'il n’y avait pas les réseaux sociaux, je ne pourrais pas avoir une collection aussi complète. Facebook m’a beaucoup aidé." De fil en aiguille, il a réussi à se constituer un réseau de collectionneurs, indispensable pour procéder à des échanges.


"Ce qui me plaît, c’est qu’on peut passer des heures à travailler pour rien, et en cinq minutes, tout se débloque et on trouve ce que l’on veut"


Certains tickets sont particulièrement difficiles à obtenir. Ce fut notamment le cas pour le match d’Europa League opposant les Verts à Esbjerg au Danemark lors de la saison 2013-2014. Après avoir noué des centaines de contacts, le ticket restait introuvable. Une photo liée à un article du consulat de France au Danemark arrangea finalement la situation, en quelques minutes. "Sur Facebook, j’ai réussi à contacter une personne du consulat, dans l’heure il accepta de m’envoyer son ticket de match qu’il avait conservé. Ce qui me plaît, c’est qu’on peut passer des heures à travailler pour rien, et en cinq minutes, tout se débloque et on trouve ce que l’on veut."



Le ticket le plus incroyable de sa collection remonte à 1972, avec un match de Coupe Intertoto face au club suédois d'Åtvidabergs FF. Tellement ancien, qu'il n'y a pas mention du match ni de la date sur le ticket. Il possède également le billet aller et retour de la confrontation des Verts face au Bayern Munich en 1975. Des petits bouts de papiers qui ont traversé miraculeusement les époques, et qui symbolisent à eux seuls, l'histoire du club. 


"En Coupe d’Europe, certains pays ne facilitent pas la tâche, car le papier disparaît. Même à Saint-Etienne, c’est de plus en plus compliqué d’en trouver." 


Ce qu’Arnaud craint le plus, c’est la disparition progressive des tickets de match, qui laissent petit à petit place à des feuilles imprimées, ou à de simples QR codes. "Pour la plupart des matchs, ça se passe encore bien, mais il y a des stades où c’est difficile car il n’y a presque plus de tickets. En Coupe d’Europe, certains pays ne facilitent pas la tâche, car le papier disparaît. Même à Saint-Etienne, c’est de plus en plus compliqué d’en trouver. C’est vraiment dommage car c’est une partie de la mémoire collective qui s’efface…"


Pour découvrir la collection d’Arnaud, rendez-vous ici.

chevron_left Article plus ancien
L'AS Saint-Etienne lance ASSE TV !
keyboard_arrow_down Commentaires (28) keyboard_arrow_down