Affaire Mounier : l'excellent point de vue de François Clerc, l'ancien Lyonnais

Pros | Publié le par Thomas | 36 commentaires
Avec 104 matchs disputés sous le maillot Vert et un trophée remporté, le défenseur François Clerc est très bien placé pour commenter l'affaire Anthony Mounier. Également formé à Lyon où il a disputé 106 rencontres (soit bien plus que Mounier), Clerc n'a jamais été l'objet d'une révolte des supporters et du vestiaire. Preuve en est que l'affaire est plus complexe que le simple fait d'avoir été formé à Tola Vologe. L'actuel défenseur du Gazelec d'Ajaccio, très lucide sur l'affaire, renvoie la faute sur les dirigeants stéphanois puisque c'est "une situation qui n'aurait pas dû arriver". Il s'est exprimé sur SFR Sport :

"Étonné de cette affaire ? Oui et non. Par rapport au passif avec Anthony, que je connais bien, qui est vraiment un bon garçon, ça me fait mal pour lui et pour tout le monde. C'est une situation qui n'aurait pas dû arriver. Je comprends la réaction des supporters, même si, les menaces de mort, ça va un peu loin. Je peux comprendre que les supporters n'aient pas trop envie d'avoir un joueur qui les a insultés ou qui leur a manqué de respect. 

Je ne connais pas le scénario, comment se sont passées les choses. Je me demande pourquoi le club l'a pris. Il y avait beaucoup de chances que ça se passe comme ça. Ils auraient peut-être dû s'abstenir sur ce choix là et ça aurait été plus simple pour tout le monde. Ils pouvaient se pencher sur un autre joueur. Des joueurs, il n'en manque pas. Au final, c'est peut-être la meilleure solution qu'il reparte même si c'est surprenant, ça apaise tout le monde. Anthony trouvera un club où il pourra mieux s'épanouir. Au moins, Saint-Etienne pourra continuer sa saison avec plus de sérénité, avec des joueurs déjà en place et avec qui ça se passent plutôt bien depuis le début de l'année. 

Moi quand je suis arrivé à Saint-Etienne, j'ai été bien accueilli. Franchement, je n'ai jamais eu aucun souci. Après il faut être franc aussi, j'ai été catalogué comme un ancien lyonnais. Mais je pense que c'est au joueur de se mettre dans le moule. De se mettre dans l'identité du club et de montrer qu'on a envie de s'intégrer, de mouiller le maillot, de faire progresser l'équipe et de tout donner. Moi ça s’est plutôt bien passé. Je m’attendais à ce que ce soit plus compliqué. Les circonstances aussi ont fait que ça s’est bien passé. J’ai pu être performant rapidement, le club aussi, donc ça aide à être mieux accepté. Il y a quelques fois c’est plus difficile. Là, pour Mounier, c’était trop compliqué pour que ça fonctionne. 

On sait l’attachement qu’un supporter à un son club, surtout à Saint-Etienne où c’est peut-être un peu plus fort qu’ailleurs. Je peux comprendre leur réaction. Même si les paroles d’Antho, je le connais, étaient une erreur de jeunesse. Je le pense vraiment. Mais en tant que supporter on peut être blessé, ça c’est sûr, donc on peut ne pas accepter que son club de cœur prenne un joueur qui a manqué de respect au maillot. Après, on peut être déçu, n’être pas d’accord, de là à menacer de mort, ça va trop loin. Il ne faut pas tout mélanger. Si le joueur était prêt à venir, c’est qu’il était prêt à mouiller le maillot et se mettre au diapason de suite."

Rappelons que la Gendarmerie de la Loire a infirmé ce soir l'information indiquant que le joueur était sous protection. La fronde n'est sans doute pas allée jusqu'à ces limites extrêmes de menaces de mort. Si Mounier n'était pas le bienvenu pour les supporters, il ne l'était pas non plus parmi les composantes du club. 
Article plus récent chevron_right
Mercato - Jorginho est arrivé à Sainté !
keyboard_arrow_down Commentaires (36) keyboard_arrow_down