🚨 Un pool d'investisseurs français en pôle pour racheter l'ASSE

Club | Publié le par Tibo | 78 commentaires
⚽️ Le match #ASSENO à partir de 14h
France Bleu Saint-Étienne Loire 👇 👉
Direct
France Bleu Saint-Étienne Loire

Mardi 13 avril 2021, dans une lettre commune, Bernard Caïazzo et Roland Romeyer annonçaient la mise en vente du club, confiant le dossier à une banque d'affaires : KPMG. Depuis, le dossier a connu de nombreuses péripéties, rebondissements, candidats, sans jamais arriver au terme du processus de vente.

Nombreux sont les candidats qui se sont cassés les dents sur le rachat d'un des clubs les plus titrés de France, se heurtant aux réticences de l'un des co-actionnaires ou aux exigences de KPMG, en charge du dossier de vente. Dans ce type de dossier, les acheteurs et vendeurs mettent bien souvent en avant la discrétion comme un gage de sérieux. Voilà plusieurs mois désormais que la vente du club ne s'invite plus de façon directe dans la vie de l'AS Saint-Étienne. Pourtant, le processus est loin d'être au point mort, bien au contraire.


Selon nos informations, un pool d'investisseurs 100% français a adressé une offre pour le rachat du club en décembre 2022. L'ASSE est alors au fond du gouffre en Ligue 2 BKT, l'offre est acceptée par Roland Romeyer et Bernard Caïazzo qui percevraient une très belle somme en actant la vente. Cette dernière devait s'effectuer en janvier mais depuis, l'un des deux actionnaires freine le processus via KPMG. Les potentiels acheteurs de l'AS Saint-Étienne restent néanmoins encore à ce jour totalement investis dans le projet, dont la génèse remonte à 14 mois. Ils sont sereins dans l'aboutissement du processus de vente dans lequel il ne reste que l'étape finale du closing de la signature. 

Dans ce pool d'investisseurs, on retrouve des profils plutôt jeunes, un conseiller sportif à l'envergure internationale ainsi qu'un actionnaire amoureux des Verts, certains travaillent avec de grands groupes présents au CAC 40 comme Airbus. D'autres ont par le passé participé à des projets de rachat de club, sans succès. Deux acteurs locaux dont un ancien prétendant au rachat de l'ASSE ont été contactés mais n'ont pas donné suite pour rejoindre le potentiel futur actionnariat du club. Une enveloppe de 80M€ pour mener à bien le projet est évoquée, dont il faudra soustraire la somme pour racheter les parts de Bernard Caïazzo et Roland Romeyer. Un audit complet de l'ASSE, mené par un grand club allemand est également programmé.


La situation devrait rapidement se décanter, positivement ou négativement pour ce projet qui veut mettre en avant sa fibre tricolore. Parallèlement, au cours des dernières semaines, Bernard Caïazzo a rencontré de potentiels investisseurs américains. Le président du Conseil de Surveillance avec le soutien de KPMG pousserait en ce sens. 

keyboard_arrow_down Commentaires (78) keyboard_arrow_down