💥 La vente de l'ASSE relancée ?

Club | Publié le par Joris | 36 commentaires
⚽️ Le match #ASSENO à partir de 14h
France Bleu Saint-Étienne Loire 👇 👉
Direct
France Bleu Saint-Étienne Loire

C'est un sujet qui a fait couler beaucoup d'encre la semaine dernière : le rachat par Roland Romeyer, via sa holding Croissance Foot, des parts de l'ASSE jusqu'alors confisquées par l'État. 

Pour 2,2M€, Roland Romeyer va donc obtenir, via sa holding Croissance Foot, les 22% des parts de l'ASSE qui étaient jusqu'alors confisquées par l'État. Croissance Foot possèdera alors 44% des parts de l'ASSE, tout comme Cesse Foot, la holding de Bernard Caïazzo. Les 12% restants appartiennent quant à eux à l'Association ASSE. La cession des parts de l'État à Croissance Foot et donc à Roland Romeyer devrait être effective courant octobre.

Après avoir évoqué les détails de cette opération, nous nous intéressons aujourd'hui à l'effet que celle-ci pourrait avoir sur la vente du club. Pierre Rondeau, économiste du sport interrogé par notre partenaire France Bleu Saint-Étienne Loire, estime que ça ne peut qu'être positif : "Peut-être pour rassurer des investisseurs qui auraient préféré acheter directement à des investisseurs privés plutôt que de passer par le rachat de parts confisqués par l’Etat. Cela fait mauvais genre d’imaginer que l’on puisse acheter une entreprise dont une partie est détenue par un Etat souverain. Qui plus est détenue non pas pour des raisons d’investissement, mais pour des raisons de confiscation. Oui, cette opération de Roland Romeyer est également réalisée pour redorer son blason et pour rétablir une bonne image comptable du club. Aujourd’hui, l’ASSE est donc détenue par des investisseurs privés, solvables, capables de mettre la main à la poche, d’apporter 2,2 millions d’euros pour racheter des parts, le tout afin de rassurer des investisseurs potentiels."


Pierre Rondeau explique qu'avec une vente supérieure à 22 millions d'euros de l'ASSE, ce qui est selon lui probable, Roland Romeyer serait gagnant de son opération : "Un calcul rapide nous montre qu’à partir d’une vente du club à 22 millions d’euros, Roland Romeyer sera gagnant et gagnera de l’argent. Quand on parle de pari sur l’avenir, de pari risqué ou non, quand on sait que les actifs de l’ASSE sont aujourd’hui valorisés autour des 68 millions d’euros, quand on considère que les droits TV de la Ligue 1 et de la Ligue 2 pourraient être prochainement revalorisés, on peut alors imaginer que des investisseurs soient prêts à acheter l’ASSE et soient prêts à le racheter à plus de 22 millions d’euros. Roland Romeyer en ressortira gagnant. Lorsque ce dernier rachète les parts d’Adao Carvalho, il s’agit vraiment d’une opération financière, d’un pari d’investissement qui s’avèrera gagnant si le club est vendu plus de 22 millions d’euros."

Cependant on peut également s'interroger sur le message qu'envoie à d'éventuels investisseurs ce rachat de parts par Roland Romeyer de 22% des parts de l'AS Saint-Étienne pour "seulement" 2,2M€. Là encore, un calcul simple peut donner une valeur estimée de l'AS Saint-Étienne autour de 9M€, et cette donnée est désormais publique. Certes le club comporte des actifs comme l'évoquait Pierre Rondeau, mais également des passifs avec des dettes. Si cette opération est donc un caillou dans la chaussure de moins dans le processus de vente de l'AS Saint-Étienne, rien n'est moins sûr qu'on puisse qualifié celui-ci "d'imminent", même avec ce rachat des parts confisquées par l'État par Roland Romeyer via sa holding Croissance Foot

keyboard_arrow_down Commentaires (36) keyboard_arrow_down