#ASSENO : 48 ans que Saint-Etienne est invaincu face à Nîmes à domicile

Pros     | Publié le par Jacky | 15 commentaires
Le Nîmes Olympique a vu le jour en 1937 après la disparition du club phare de l’époque, le Sporting club nîmois. Miracle du football ce club ressuscitera 110 ans plus tard et dispute actuellement le championnat régional amateur. Après s’être affrontés en D2 et en Coupe de France, c’est en 1950 que l’ASSE et le NO, alors promu, se sont rencontrés pour la première fois, au plus haut niveau.

C’est dans cette décennie que les Gardois, bien que souvent en échec, posèrent le plus de difficultés aux Verts. N’oublions pas que le Nîmes O. termina, 3 saisons consécutives à la deuxième place du championnat en 58, 59 et 60 ! Plus cruel, ils perdirent le titre lors de la dernière journée en 1962. Le dernier des cinq succès nîmois à Geoffroy-Guichard est vieux de 48 ans c’était en 1971 (1-3) !

Suivirent pour le compte de la Ligue 1, 11 victoires Vertes et un nul jusqu’à la dernière visite des Nîmois dans le Forez c’était en 1992. Depuis le NO est bien revenu dans le Chaudron ! Trois fois en Ligue 2 (1 nul et 2 défaites) et la saison dernière, après la trêve, en Coupe de France, la victoire de l’ASSE avait alors sonné les prémices de la « remontgaga » qui allait suivre !
Lors du match aller, cela ne pouvait pas mieux commencer pour l’ASSE qui avait ouvert le score après 30 secondes de jeu grâce à Cabella qui avait repris de la tête un centre de Debuchy. Aucun nîmois n’avait touché le ballon ! Les locaux dominateurs après la pause avaient égalisé à un quart d’heure du terme par Alioui. Le score ne changera plus malgré une belle occasion pour Cabella dont la tentative de lob était magnifiquement détournée par le portier nîmois Bernardoni.

Toutes compétitions officielles et tous stades confondu le bilan est favorable à l’ASSE :
  • 86 matchs disputés
  • 39 victoires Vertes (45%)
  • 23 matchs nuls (27%) soit 72% sans défaite
  • 24 défaites (28%) soit 55% sans victoire
  • 134 buts marqué (1,56)
  • 100 buts concédés (1,16)
  • 234 buts marqués – Spectacularité : 2.72 buts / match

Les plus anciens ne peuvent pas avoir oublié cette rencontre de 1976, qui se termina par une nette victoire stéphanoise, sur le Nîmes Olympique (5-2) ! Ce n’est pas le score ni les 3 points qui lui donnèrent un retentissement inimaginable et scandalisera le peuple Vert, autrement dit à l’époque, la quasi-totalité du pays  ! Ce jour-là, les nîmois fidèles à leur réputation et à celle de leur entraîneur Kader Firoud, massacrent tous ceux qui passent à portée de crampons. L’arbitre M. Delmer complètement dépassé laisse faire avant d’exclure enfin un nîmois à un quart d’heure de la fin. Trop tard, Depuis très longtemps les Verts jouent à 10 ! Un seul remplacement était autorisé et Farison et Synaeghel ont été mis hors de combat ! Le drame c’est qu’Ils ne joueront pas le match suivant ! Il avait lieu à Glasgow et c’était la finale de la Coupe d’Europe ! Farison foulera bien la pelouse de l’Hampden Park et recevra une ovation monstre, mais pendant l’échauffement et avec des béquilles ! Toute la France du Football hurlera d’une seule voix que, plus que les poteaux carrés et les allemands, ce sont les nîmois qui ont précipité la défaite de l’ASSE.
Le Nîmes Olympique deviendra le club le plus détesté du pays, certains avancent même qu’il aurait reçu des milliers de lettres d’insultes et d’indignation. Il parait aujourd’hui, que le calendrier doit protéger les clubs « européens » et tout le monde trouve cela normal. Mais ça c’était avant...

Article plus récent chevron_right
Kolodziejczak : "Difficile de se projeter"
chevron_left Article plus ancien
Kolodziejczak : "On veut finir fort"
keyboard_arrow_down Commentaires (15) keyboard_arrow_down