Evect.fr
vert glas
Inscrit le 20/04/2015

Envoyer un MP
Activité
468
posts
24780
commentaires
37110
likes reçus

Tous ses commentaires

Totalement faux. Prends les 3 compos Anderlech,  Guingamp, Nancy et tu vas halluciner. Je viens juste de le faire 😉

vert glas - Sat 17 Dec à 14h05 sur Lorient aussi est diminué

Il est tellement haineux envers les quenelles qu'il a perdu tout discernement  goldorasse

 Enfin un post censé. Merci.

Le dernier c'est qui, Zouma ? Si c'est lui, ça fait un bail. 

mais t'inquiète, la formation c'est l'ADN du club, si si c'est Roro qui l'a dit, il a oublié de préciser que c'était il y 40 ans 😂

Il a l'air très fatigué ton pote.  

Et encore la C3 on est cocu.  longview entre les nuls immérités et les but cadeaux, on n'a vraiment le cil bordés de nouilles. 

Faux. L'abonné est un supp, ces amis le sont-ils ? Tu as perdu une occasion de te taire  fc42f Mr je sais tout mieux que les autres. A plus Professeur Nimbus. 😂

Pas de souci fillette  fc42f 😂

Mouais discours inchangé.
 Lorient qui marque beaucoup de but 😂  18 pour 32 contre
Asse 17 pour 14 contre

Ce qui signifie qu'il se contredit. Il se plaint que notre attaque est stérile. 😂

Pauvre vieux, il sait plus ce qu'il dit 😂

vert glas - Sat 17 Dec à 13h04 sur Lorient aussi est diminué

Cela mériterait largement d'être tenter. A condition qu'il ne soit pas bridé. Ou dans les tribunes. 

vert glas - Sat 17 Dec à 12h59 sur Lorient aussi est diminué

Tenez les p'tits jeunes j'y était 😂


 https://m.youtube.com/watch?v=QFqr83bsB70 (sur APUS Browser)

PS : il a y eu une mn de silence en l'honneur des déportés dont c'était la journée. 

Là je ne peux dire que : JUSTE fc42f 

vert glas - Sat 17 Dec à 12h40 sur Lorient aussi est diminué

Tu m'as tué  yann43140 😂

vert glas - Sat 17 Dec à 12h29 sur Lorient aussi est diminué

Moi je pense à  Marcos Evangelista de Moraes, dit Cafu, né le 7 juin 1970 à São Paulo, est un footballeur international brésilien.

vert glas - Sat 17 Dec à 12h25 sur Lorient aussi est diminué

T'es fou, c'est la terrifiante équipe 20ème  de L1.  Mon Dieu, j'ai peur. 😂

Match de légende c'est : l'Asse finale LDC et qui GAGNE contre le Barça ou le Bayern. 

Là le stade est plein, parfait, mais si les Verts ne font pas un grand match et se prennent une raclée, le Mou mettra au repos ses titu et les supp verront l'équipe bis ou tertio.

Les gens ne viennent pas en immense majorité pour l'Asse mais pour ManU et ses stars. J'ai espérance pour eux qu'ils ne soit pas escroqués sur la marchandise. 

L'honnêteté aurais été que les places soit mis en vente après le match aller. 

Ha merde alors  bast42 si on peut pas espérer du meilleur joueur de l'Asse, c'est foutu. 😭

vert glas - Sat 17 Dec à 11h18 sur La compo probable des verts

Si c'est le Lemoine de l'année dernière, il ne sera guère utile. 

vert glas - Sat 17 Dec à 11h01 sur Saint-Louis inscrit son 5e but

Pas les même équipes. Il se débrouille très bien vu la faiblesse de Laval.  

Je me moque des souhaits  longview c'est le constat bilantiel qui est excellent qui m'intéresse et il est valable pour cette première partie de saison. 
Pour moi, c'est le bilan le plus objectif que j'ai lu sur la saison dernière. 

 Je dirais même on rase le bâtiment et on en construit un neuf à commencer par l'"entraineur"

vert glas - Sat 17 Dec à 10h51 sur La compo probable des verts

De la gueule avec une telle charnière centrale ? 😞 

Ruffier et Perrin absent, bah cela va pas être évident de ramener quelque chose
Mais il y a Hamouma. (Ne te blesse pas avant d'avoir marqué 1 but stp)

 J'osais pas le dire platoche42 😂😉

vert glas - Sat 17 Dec à 10h31 sur La compo probable des verts

Si c'est l'équipe qui doit jouer, ce serait une fois de plus les fatigués perpétuels. 
Une chose de sûre, la charnière de l'équipe d'Evect fait très peur. 
Enfin l'arme fatale (warris) devrait être absente. 
Avec une telle équipe Monaco nous en passerait 6/7. ManU ?

Bon, reste plus qu'à sortir des Hervé Revelli que des karamoko ou Niemeck

 Mouais42 et FM une piqûre de rappel. 😉

Nous sommes au temps du «capital joueurs»!Lundi, 11 Octobre, 1993L'HumanitéELEMENT d'inflation et de désordre ces dernières années, mais aussi manne financière de plus en plus importante, les transferts des joueurs constituent aujourd'hui l'un des éléments clés des ressources des clubs.
Certains, comme Marseille, jouent la surenchère en achetant et revendant les vedettes pour faire du profit à très court terme. D'autres, comme Auxerre, capitalisent leur savoir-faire dans la formation des jeunes et «vendent» ainsi le fruit de leur travail à plus ou moins long terme.
Le joueur «sert» ainsi directement les intérêts d'argent et le profit des clubs. Parfois même sur le dos du joueur.
Témoins (privilégiés) de cette évolution: les imprésarios. Si cette profession de l'ombre n'est pas de création récente, elle a connu en moins de dix années une brutale et tonitruante démultiplication à l'heure du foot-business.
Gestion de carrière, placements financiers, et surtout négociation de transfert de club à club, l'imprésario s'occupe de tout pour le footballeur et se «sucre» au passage, escroque quelquefois. Mais c'est évidemment dans les transferts qu'il se distingue le plus.
D'ailleurs, quoi de plus opaque que le transfert d'un Sauzée, d'un Papin? Qui touche quoi? Lorsque Alain Migliaccio, imprésario, empoche en 1985 ses 10% (soit 1 million de francs lourds) sur le transfert de Maxime Bossis au Matra Racing, ou quand Lou Barin, agent trouble de son état, soutire au passage quelque 2,5 millions de francs en 1989 pour faciliter l'arrivée de Chris Waddle à Marseille, beaucoup se sont bousculés au portillon pour ramasser ces paquets de billets à acquérir «facilement».
Alors, vers la fin des années quatre-vingt, pris au piège de cette inflation galopante des salaires, les trésoriers des clubs ont cherché (c'est une vieille histoire!) à éviter les charges sociales et à échapper au fisc.
Seulement, faire de l'argent au noir via les doubles billetteries était un peu dépassé. Apparurent alors les versements de compléments de salaires déguisés à des «sociétés d'images» implantées à l'étranger, ou la formule des «prêts» jamais remboursés.
«Sur ce plan, je crois que nous sommes sur la voie de l'assainissement, même si c'est toujours très difficile d'affirmer que ces pratiques n'existent plus du tout», assure René Charrier, vice-président du syndicat des joueurs pros (UNFP), qui ajoute: «En ce qui concerne les transferts, je crois qu'il faut bien préciser à quoi cela ressemble, aujourd'hui, parce qu'il y a énormément de confusion dans la tête des gens.
Quand vous entendez qu'untel est vendu d'un club à un autre 20 millions de francs, il s'agit de transactions qui se passent de club à club, via les imprésarios. Mais ces 20 millions de francs, le joueur n'en voit jamais la couleur. Il ne faut pas confondre avec son salaire annuel.
Quant à l'imprésario, depuis la loi Bredin sur le sport, il doit impérativement être inscrit au registre du commerce et il ne peut toucher plus de 10% de commission sur les transferts.»
Actuellement, deux possibilités existent pour transférer un joueur. S'il se trouve en fin de contrat, ce dernier possède en France, mais également au Portugal et en Espagne, la liberté totale d'aller où bon lui semble. Ce que l'on appelle le «contrat à temps» assure ce droit.
Si le joueur est, en revanche, encore sous contrat avec son club et qu'une offre de transfert intervient, le club demandeur se doit de racheter le contrat en question par la négociation. «Dans ce cas, le joueur ne touche pratiquement jamais d'argent, précise René Charrier. Sauf dans de très rares opportunités.» «D'autres pays, comme l'Allemagne ou l'Angleterre, n'ont pas la chance d'avoir ce type de contrat, poursuit-il.
Ces footballeurs sont la propriété du club. Pour pouvoir acquérir ses services, un autre club doit verser une indemnité de transfert, négociée au préalable. Le joueur ne décide de rien. Il est une marchandise.»
Voilà justement le problème. La Cour européenne de justice se penchera d'ailleurs très prochainement sur la légalité de ce système des transferts, référence à un arrêt rendu par la cour d'appel de Liège suite à l'«affaire» Jean-Claude Bosman.
Le plaignant dont il s'agit, joueur belge professionnel, conteste la légalité des indemnités de transferts que son ancien club (le RC liégeois) lui réclamait afin de partir sous d'autres cieux, ce qui avait bloqué, en 1990, son embauche dans un autre club, contre sa volonté. «Harmoniser les règles, voilà ce qu'il faut», concède René Charrier, qui parle au nom des joueurs. Mais quand on parle en millions de francs...


JEAN-EMMANUEL DUCOIN. 

"2014-2015 : ASSE-FCL 2-0 Buts de Mollo et Gradel dans le dernier ¼ d’heure."

J'adore la précision, Hé oui!!! déjà à cette époque...... 

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Myriam_Lamare (sur APUS Browser)

Moi cela m'inspire que cette dame est une immense championne, qui mérite pour ça carrière sportive respect. 

Je souhaite à Chavas d'avoir ne serait-ce que 10ème de la carrière de Myriam.

Et toi tu en pense quoi de son niveau, si tu l'a vu boxer ailleurs qu'à la tv.