Votre avatar

Profil de jofran

Inscrit le 03/03/2017
message Envoyer un MP
poll
Activité
11
posts
7824
commentaires
10390
likes reçus

Tous ses commentaires

@PanthereVerte : J'ai lu les comptes de l'ASSE, et justement il y a un truc qui m'intrigue : il n'y a aucune commission de versée ni sur l'achat ni sur la vente des joueurs ! Dès lors, on peut effectivement imaginer un "montage" qui permette à certains (je ne cite personne) de recevoir des commissions au moment des mutations, mais en dehors du champ comptable de l'ASSE. Pour revenir au stade, je suis d'accord avec seb42 : le rachat de GG doit profiter exclusivement à l'ASSE (et à la Ville bien entendu), à l'exclusion de tout autre protagoniste. Or la seule façon de garantir cela, c'est d'obliger les dirigeants à loger cet investissement dans les actifs de la société ASSE Loire qui gère le club, et non dans une nouvelle filiale de la holding ASSE Groupe, comme l'Etrat, le Chaudron Vert, la boutique, etc.Si cette exigence est respectée, et que le prix proposé convient à la mairie, alors pourquoi pas ? Mais je doute que cette solution convienne aux dirigeants.

Hypothèse totalement farfelue, mais si j'étais le maire, je dirais "chiche, j'attends votre dossier de permis de construire ..." Là je crois que c'est le père roro qui redescendra sur Terre, et l'atterrissage risque d'être brutal sinon fatal :)) 

Je ne vois pas ce que le gouvernement vient faire dans ce dossier : il s'agit d'une affaire stéphano-stéphanoise, et les conseilleurs ne sont pas les payeurs. Et quant au mode de calcul, il n'intègre pas à l'évidence le coût du foncier. L'évaluation du club me parait donc largement sous-estimée.

Je ne suis pas certain qu'un GG privatisé concurrence sérieusement le zénith ! les jauges sont totalement différentes, et de plus GG n'a pas été conçu pour accueillir des concerts, ne serait-ce qu'en termes d'acoustique. Et puis restons prudents sur les possibilités d'exploiter le stade comme lieu de concerts, à Décines en 2 ans il y aura eu 3 concerts. Rares sont les artistes à avoir besoin d'un stade pour se produire, et quand c'est le cas, ils privilégient les grandes métropoles.Quant à "l'actif qui améliore artificiellement les ratios d'endettement et permet de justifier le maintien d'un certain train de vie et d'administrateurs", je ne pense pas que GG représente une énorme valeur d'actif dans les comptes de la Ville. Et quand bien même, une vente permettrait justement d'améliorer significativement le ratio d'endettement.

oui ... à condition que ce soit bien le club qui en soit propriétaire et non pas les actionnaires via telle ou telle structure juridique, et aussi bien entendu à condition que le club puisse le financer et le rentabiliser sans obérer ses performances sportives ... bref, c'est pas gagné ... 

M. Romeyer, pouvez-vous nous présenter votre business-plan pour les 5 prochaines années en intégrant le stade dans les actifs de l'ASSE ? Pouvez-vous nous démontrer chiffres à l'appui que la propriété du stade pour le club va lui permettre de devenir plus performant ? Enfin, pouvez vous nous présenter les banques et établissements financiers qui vous soutiennent dans ce projet ?Voici les 3 premières questions que je poserai à roro si j'étais à la place du maire. Et je crois que c'est ce qu'il va faire.

@jbbruxelles : étonnant, cet avocat qui prend fait et cause pour son client, hein :))Mais que viennent faire les "décisions des actionnaires" dans cette affaire ? Là on parle d'une audience du tribunal de commerce, dont la décision sera vraisemblablement reportée pour une raison de procédure.   Bon, après, je ne crois pas que les supporters aient un quelconque pouvoir pour faire démissionner (ou plutôt vendre) les actionnaires. Mais je comprends la réaction de saber42 : ces présidents, à des degrés divers, tirent l'ASSE vers le bas depuis quelques années, et accumulent les erreurs (voire les fautes). Ca a commencé avec la décision de donner les soi-disant pleins pouvoirs au duo Comolli / Tuong Cong, ou plutôt de les leur donner sans les contrôler. J'ai toujours eu un peu de mal à admettre que ça avait pu se passer comme ça.Et ça a continué avec une gestion des effectifs et des mercatos déficiente, l'absence de vraie politique sportive à moyen terme, etc. etc.

Ce sera instructif en effet de voir comment Caiazzo va réagir (s'il réagit). 

oui ... et donc celui de roro aussi vu que ce sont les fonds frauduleux de Carvalho qui ont permis à roro de rentrer au capital de l'ASSE via leur holding commun. Je vois un grand gagnant dans l'histoire : ce bon vieux nanard !!! Sans jouer, il va emporter la mise.  

Ah ah !!! Ils ne connaissent pas Vert Glas et Jofran (et quelques autres) chez Evect, ma parole :)) Bon ça craint pour roro, ce serait dommage de finir comme ça quand même, même si son sort restera toujours plus enviable que celui de feu Roger Rocher !!! Ceci dit, au quartier VIP de la "Talau" (s'il y en a un) il serait plus en sécurité qu'à GG !!! Le Carvalho doit lui en vouloir à mort.P.tain ça y est ! j'ai trouvé comment rentabiliser GG !!! le louer pour tourner de bons vieux polards politico-juridico-financiers, avec Vincent Cassel (vieilli) dans le rôle de roro, Depardieu (un peu amaigri) dans le rôle de Caiazzo, et pour Carvalho je sais pas vu que je ne sais pas à quoi il ressemble. Y a moyen de faireplusieurs épisodes avec la saga ASSE, le "plus belle la vie" des crassiers ... ça peut durer des années !

jofran - jeu. 06 avril à 22h39 sur Romeyer "fait chier" Carvalho

@Vertefibre : parce que les droits sociaux des différents actionnaires ne se calculent pas de cette façon là. Je prends un exemple : tu crées une société holding avec un associé, dont tu détiens 1% et ton associé 99%. Cette société holding achète 51% d'une société et prend donc le pouvoir dans celle-ci. Ce n'est pas pour autant que tu détiens 51% x 1% = 0,51% de cette filiale et ton associé 51% x 99% = 50,49%, ce qui signifierait qu'il y aurait le pouvoir. En effet il peut très bien y avoir des accords entre toi et ton associé, au niveau de la société holding, qui stipulent que tu détiens en fait autant de pouvoirs que lui, voire plus. Pour en revenir au cas de l'ASSE, celui de roro ou de Carvalho qui détient le pouvoir dans leur holding commun a autant de pouvoir que Caiazzo, puisque leurs holdings respectifs détiennent des participations identiques dans l'ASSE.

jofran - jeu. 06 avril à 22h24 sur Romeyer "fait chier" Carvalho

Il me semble que Exodia a disparu de l'organigramme du groupe, mais je peux me tromper. Par contre, il me parait erroné de présenter la répartition du capital de l'ASSE de cette façon : Cesse Foot (Caiazzo) détient 50% de Veridis, et Croissance Foot (Romeyer et Carvalho à égalité) détient aussi 50% de Veridis, laquelle détient donc 100% d'ASSE Groupe (c'est l'ancienne Exodia je crois) qui détient 88% de ASSE Loire, le club. Si Roro détient le pouvoir chez Croissance Foot, il a donc autant de pouvoir que Caiazzo à l'ASSE. Concernant les apports que chaque holding a faits au moment de la reprise du club, il faut quand même se souvenir que Caiazzo, qui avait pris le pouvoir à la fin de la saison de la remontée en L1, s'est vu imposé par la municipalité un associé "local", en l'occurrence roro, qui n'avait pas les thunes pour investir suffisamment pour être à égalité avec Caiazzo, et qui s'est donc fait "prêter" de l'argent par Carvalho. Voilà ce dont je me souviens. Sous votre contrôle.

très loin du sportif, certes, mais hélas pas de l'ASSE ! Bon, parole d'avocat n'est pas parole d'évangile (enfin c'est une expression hein !), d'ailleurs je me demande bien pourquoi cet avocat prend la peine de l'ouvrir s'il n'y a vraiment aucun risque pour roro. Et je souscris au commentaire de Vert Glas : roro connaissait parfaitement l'origine des fonds apportés par Carvalho, alors certes ce n'est pas lui qui a fraudé l'urssaf, mais le recel c'est puni aussi par la loi.Je vois bien une liquidation de la holding roro/Carvalho dans un futur plus ou moins proche.

jofran - jeu. 06 avril à 17h58 sur Romeyer "fait chier" Carvalho

Non, Caiazzo d'un côté, Roro (et Carvalho potentiellement) de l'autre, possèdent chacun 50% du holding ASSE Groupe qui détient l'ASSE. Après il y a peut-être des clauses statutaires ou un pacte d'actionnaires qui prévoient que l'un ou l'autre a davantage de pouvoirs exécutifs, mais en termes de "droits sociaux" (si si c'est comme ça qu'on dit aussi pour des actionnaires :)) ) ils sont à égalité (je parle des holdings respectifs de nanard et roro).

jofran - jeu. 06 avril à 17h55 sur Romeyer "fait chier" Carvalho

Non tu as faux et tu es à côté de la plaque :)) En réalité, un acquéreur éventuel des parts de Carvalho n'aura pas plus de pouvoirs que Carvalho lui-même à l'ASSE, quel que soit le prix payé pour les acheter. Par contre, il pourrait "faire chier Roro" en demandant d'être nommé à sa place au CA de l'ASSE, en tant qu'actionnaire majoritaire / égalitaire du holding de roro, quoique à ce sujet tout dépende de ce qui est écrit dans les statuts voire dans un pacte d'actionnaires.Le pouvoir de nuisance d'un associé même très minoritaire (alors égalitaire j'vous dis pas) est très très important !!! 

jofran - jeu. 06 avril à 17h46 sur Romeyer "fait chier" Carvalho

@Vertefibre @Darking42 : c'est plus compliqué que ça : d'un côté le hoding de Caiazzo détient 50% d'ASSE Groupe, et de l'autre le holding de Romeyer et Carvalho détient les autres 50%, sachant que ASSE Groupe détient 88% d'ASSE Loire (le club), les 12% restant étant détenus par l'association sportive titulaire du n° d'affiliation à la FFF. Et dans le holding Romeyer / Carvalho, les 2 sont à 50/50. Mais tant que les parts de Carvalho sont gelées, Roro a quasiment les mains libres à ce niveau là. Et lorsqu'elles seront éventuellement vendues, l'acquéreur ne possédera toujours que 50% de 50% de 88% de l'ASSE, et non pas 22% comme certains pourraient être tentés de le croire.M'étonnerait quand même qu'un acquéreur pose 10M€ sur la table compte tenu de ce montage ...

Non @Vertefibre : ce que signifie l'expression de FM (je ne sais pas d'ailleurs si c'est la juste expression) c'est qu'un jugement au civil est suspendu tant que le jugement au pénal concernant certains des protagonistes n'a pas été rendu, car selon le sens de ce jugement au pénal, le jugement civil peut être différent.Mais je ne savais pas que Carvalho n'avait pas encore été jugé au pénal. 

MrStef42 : désolé si je t'ai blessé ce n'était pas mon intention, je fais juste un peu d'ironie sur un dossier oh combien passionnel pour nous tous supporters des Verts et amoureux de GG et de son ambiance :) c'est sûr que si le club accepte ou parvient (c'est selon) à poser 3,5 M€ sur la table chaque année pour rembourser le prêt, en restant sur les mêmes bases de calculs que celles que j'ai prises tout à l'heure (100 M€ d'emprunt, taux 1,20% l'an - c'est très très bas comme taux - alors l'emprunt serait remboursé en 29 ans. Mais c'est sans compter les travaux qui seront immanquablement à réaliser pour maintenir le stade aux normes, en bon état, voire le faire évoluer, et sans compter également les autres investissements indispensables pour faire de GG un véritable pôle commercial. Et puis les banques ne prêteront pas sur 30 ans. A mon avis 15 ans ce sera le max, donc il faudrait dans ce cas débourser plus de 7 M€ / an pour rembourser. La discussion sur le prix va être cruciale.

@Vert Glas  : l'idéal ce serait de trouver du pétrole sous le stade :)) comme ça on saurait comment financer la construction d'un nouveau stade ... enfin faudrait quand même se dépêcher, vu les progrès de la science ...

MrStef42, le maitre de l'incantation de ce forum !!! Sais tu qu'au loyer actuel, et si "on neutralise le prix de la loc' par les annuités de remboursement" :)) (encore faut-il connaître le prix du stade, la durée et le taux de remboursement, etc.), il faudra de très longues années pour que l'ASSE devienne réellement propriétaire ?Tiens, pour étayer mon propos, je me suis livré à un petit calcul, sur la base d'un loyer annuel "neutralisé" par une annuité de remboursement de 1,5 M€ (http://www.envertetcontretous.fr/articles/l-om-donne-le-loyer-de-geoffroy-guichard-12501-1.html), d'un prix du stade de 150 M€ financé au tiers sur fonds propres soit 100 M€ à financer par les banques (et 50 M€ de fonds propres à trouver), et d'un taux annuel de 1,20% on obtient une durée d'emprunt de ... roulements de tambours ... 120 ans !!!ouais, parce que mettre 1,5 M€ / an pour rembourser 100 M€, même avec des taux très bas, ça suffit à peine à payer les intérêts ...

@Furiana : Bien sûr que ça revient plus cher d'être propriétaire que locataire (surtout au loyer actuel payé par l'ASSE) ! De toutes façons, on a pas encore vu le début de l'ébauche du commencement d'un business plan digne de ce nom concernant cet investissement stratégique pour le club ; le seul truc qu'on sait, c'est que roro veut louer des bureaux pour des entreprises au sein du stade ... c'est puissant comme BP ...

Bien vu Vert Glas ;) ceci dit je ne sais pas qui serait assez gonflé pour se porter acquéreur de GG compte tenu de l'aléa sportif qui pèse en permanence sur l'ASSE, et les risques économiques qui en découlent. Non, encore une fois, il faut avant tout que le club se structure, à tous les niveaux, avant d'envisager, dans quelques années, une éventuelle acquisition de GG

je serais moins catégorique que toi, mais il est évident qu'une vente éventuelle de GG à l'ASSE doit être assortie de solides garanties, de paiement, de financement, et surtout d'intérêt à long terme pour l'ASSE !Les dirigeants passent, le club demeure ...  

Dans l'ordre : 1- les dirigeants présentent un (vrai) business-plan intégrant l'achat du stade et son exploitation, et ses retombées économiques au profit de l'ASSE 2- ils présentent un plan de financement qui tienne la route, agréé par une ou plusieurs banques3- ils formalisent une proposition réaliste (je dirais entre 120 et 180 M€ pour faire large)4- ils prennent l'engagement de toujours maintenir GG au sein de l'ASSE (engagement transmissible aux futurs propriétaires du club)5- les discussions démarrent ...

Au contraire, Perdriau me parait sage dans sa réflexion. Exiger la présentation d'un projet sportif et économique par les dirigeants, avant d'entamer une éventuelle négociation, me parait être la plus élémentaire des précautions. Il faut mettre les dirigeants devant leurs responsabilités. 

C'est l'une des questions clé en effet : à supposer que les dirigeants parviennent à monter le dossier de financement, quel sera le montage effectif ? Pour moi il est impératif que si achat du stade il y a, il soit inscrit à l'actif du club, et non à celui du holding ou de je ne sais quelle structure juridique éventuellement créée pour l'occasion. Ainsi lors de la revente du club, le stade fera partie de la transaction et ne sortira pas du giron de l'ASSE. 

quel fiasco ? Celui qui consisterait à plonger l'ASSE dans les dettes ? Que les dirigeants consacrent plutôt le peu d'argent dont ils disposent pour renforcer l'effectif, améliorer le fonctionnement sportif du club, et ainsi le faire progresser économiquement, plutôt que de s'aventurer aujourd'hui dans ce projet d'achat de stade hors de portée sur le plan financier.

jofran - lun. 03 avril à 11h02 sur Semaine chargée pour les Verts

2h d'entrainement par jour, collation à 12h, sieste à 14h ... on sent une grosse motivation là ...

au fait, quand est-il programmé ? 

à l'ASSE en ce moment, c'est l'autocongratulation dans la réciprocité, et vice-versa ! Ca, pour être solidaires, ils sont solidaires, les membres du staff !!!On croirait un parti politique en campagne électorale : langue de bois et promesses en l'air, mais rien de concret ...