Votre avatar

Profil de jofran

Inscrit le 03/03/2017
message Envoyer un MP
poll
Activité
11
posts
7824
commentaires
10380
likes reçus

Tous ses commentaires

passionVERT a bien expliqué comment l'association a soutenu roro pendant toutes ces années. Son poids décisionnel est plus important que son poids capitalistique. Tiens, du coup, c'est peut-être eux qui poussent roro à garder la main dans la future ASSE ... 

tu déconnes ??? Au début de ton post j'ai cru à une histoire belge, mais en lisant complètement je me rends compte que tu es sérieux ! D'où tiens tu ces infos ?  Bon, pour le nouvel entraineur, j'ai pensé à ça ...https://fr.wikipedia.org/wiki/Fabio_Celestini

 très intéressant ! Merci @passionVERT :)Ceci dit, au-delà du rôle joué par l'association concernant la formation, les équipes de jeunes, les féminines, les amateurs, concernant l'aspect "politique" son rôle risque bien d'être nettement moins important dès lors qu'en face d'elle, il n'y aura (si ça se fait) qu'un seul et unique actionnaire. 

jofran - mer. 23 mai à 18h47 sur Un nouveau ballon pour la L1 !

Pour info, la Juve à un stade de 42000 places également, dans une agglo de plus de 2 millions d'habitants vs 500.000 pour Sainté ... Peut-être que GG est un poil trop grand.

à te lire, alors, @passionVERT ! intéressant de bien comprendre le rôle de l'association ;) 

jofran - mer. 23 mai à 18h37 sur Un nouveau ballon pour la L1 !

Dis donc, RICO38, la CDM 1938, ça sent le vécu ;) 

jofran - mer. 23 mai à 17h41 sur Un nouveau ballon pour la L1 !

tu veux dire que les arbitres pourraient être remplacés par des ... poupées gonflables ?  

jofran - mer. 23 mai à 17h40 sur Un nouveau ballon pour la L1 !

de marque Allen ;) J'ai pas connu j'te rassure :) 

jofran - mer. 23 mai à 17h39 sur Un nouveau ballon pour la L1 !

Et t'aime ça, hein !!! ;) 

plus précisément @passionVERT, cesse foot détient 50% d'ASSE Groupe qui détient 88% de la SASP AS ST-ETIENNE (la nouvelle dénomination, avant elle s'appelait ASSE Loire), donc en effet 44% indirectement, et Croissance foot détient les 50% restant d'ASSE Groupe donc également 44% de la SASP.Et c'est ASSE Groupe qui détient les autres actifs liés au club, comme l'Etrat, une partie de la Boutique des Verts, le Chaudron Vert, une participation dans Onzeo). Est-ce que le repreneur va aussi vouloir racheter ces actifs ?Et pour revenir à la cession, je vois finalement les choses ainsi : - le repreneur achète les 88% des titres de la SASP détenus par ASSE Groupe (et éventuellement tout ou partie des autres actifs de la holding). - ASSE Groupe rétrocède à ses actionnaires (cesse foot et croissance foot) la valeur de ces cessions à due proportion de leur participation respective et est liquidée- croissance foot est liquidée et roro d'un côté, l'Agrasc de l'autre, récupère leur mise.

oui, ou à une autre structure (lis la copie que j'ai faite du lien que je n'arrive pas à copier/coller) ;) 

Les parts ne sont pas réparties au sein du conseil d'administration, mais au sein des actionnaires, qui ne sont pas tous administrateurs. Et c'est vrai que l'Etat (ou plutôt l'organisme étatique qui gère ce genre d'actifs) peut décider de vendre les parts saisies, mais encore une fois attention, ce ne sont pas des parts de la SASP qui ont été saisies, mais des parts de la société Croissance Foot qui est 2 étages au-dessus de la SASP. Si cette société est légalement autorisée à valider la décision de sa filiale ASSE Groupe de vendre la SASP, alors il ne devrait pas y avoir d'obstacles juridique à l'opération.Bon, si ça se trouve, Carvalho est en train de préparer son dossier pour tenter de récupérer l'argent dont il pense être propriétaire !

Les sociétaires peuvent décider de dissoudre l'association et d'affecter le bonus de liquidation à différents bénéficiaires ... dont une société par exemple ! Voir ci-dessous :"Une fois les créances recouvrées, les dettes payées et les apports éventuellement restitués, il reste un patrimoine (bonus de liquidation) à transmettre. Celui-ci peut être transmis conformément aux statuts ou, à défaut de disposition statutaire, suivant les règles déterminées en assemblée générale : à une ou plusieurs autres associations ; à une collectivité territoriale, un établissement public ou un groupement d'intérêt public ; à une fondation, un fonds de dotation, un syndicat, une société, un groupement d'intérêt économique."

je retiens un passage de l'article : "Le régime des socios est une exception réservée à des clubs à forte identité régionale et historique. " Ben ... c'est nous, ça !!!  

jofran - mer. 23 mai à 16h55 sur Selnaes appelé par Lagerbäck

l'espace d'un instant j'ai cru qu'un stéphanois allait jouer la CDM :)Mais non, ce sont juste des matchs amicaux ...

oui, et j'avoue ne pas connaître la réponse à cette question de la propriété de ces parts. 

pas si les rôles dans la dite structure sont clairement définis, et les actions du club réparties en différentes catégories aux attributions bien précises : les décisions concernant la gestion du club aux actionnaires "économiques", les bénéfices éventuels à l'ensemble des actionnaires, et bien sûr un petit droit de véto aux socios pour toutes les décisions extraordinaires (comme par exemple ... le transfert du club dans un nouveau stade ...)Ce n'est pas aussi "pur" que dans un vrai club de socios type Barça (où tous les 4 ans les dirigeants gestionnaires remettent en jeu leur mandat devant les membres), mais ce serait jouable je pense.Où comment associer le projet américain et le projet local ou low cal ... :)

Juste une réflexion : si PEAK6 rachète 88% de la SASP pour disons ... 44 M€, alors les 12% détenus par l'association vaudraient 6 M€ !!! Bon, y a tellement de types d'actions en vigueur dans les sociétés commerciales que le calcul n'est peut-être pas bon, mais quand même, les sociétaires de l'assoc vont peut-être se retrouver à la tête d'un beau budget !

PEAK6 ne rachètera pas les "parts de Carvalho" ! Si juridiquement Croissance foot (holding roro/Carvalho détenant 50% de ASSE Groupe) est autorisée à valider la vente par ASSE Groupe des titres de la SASP qu'elle détient, ils rachèteront bien les 88% à vendre.

Bien entendu, ce ne sont pas les titres de la SASP qui sont en jeu directement, mais le fait qu'un des actionnaires de la holding du club (la société de roro et Carvalho) soit saisi à hauteur de 50%, aura peut-être une incidence sur le sort juridique des parts qu'il détient dans la dite holding. A moins que, la cession portant sur la SASP, tout ce qui se passe "au-dessus" ne la concerne pas. La question étant de savoir si la décision de ASSE GROUPE de vendre les titres de la SASP peut être autorisée par ses organes décisionnels, à savoir les holdings respectifs de nanard et roro/Carvalho. Qui peut garantir que cette saisie n'aura aucun impact sur la décision de vendre ?Et quid des actifs périphériques et notamment de l'Etrat, qui n'appartiennent pas à la SASP ?

le dopage est déjà toléré ... officieusement !!! Il en va du foot comme du vélo, faudrait juste trouver pour le foot la formule équivalente au célèbre "sans dopage, le Tour de France, pour finir le 14 juillet, faudrait qu'il démarre à Noël" pour bien décrire les pratiques en vigueur dans certains clubs ou certaines sélections.Et il n'y a pas que le foot bien entendu, le rugby, le tennis, ...

en France, peut-être, mais pas au Qatar ... ;)Au fait, à qui "appartient" M'Bappe aujourd'hui ? J'ai un peu de mal à suivre ! 

+1 ... sinon c'est pas 1919 mais 1901 pour la loi sur les associations ;)Après, le financement d'un club de foot (ou d'une entreprise) c'est un peu un mélange : faut pas opposer les différentes ressources les unes aux autres, mais les additionner ! Par exemple prend les clubs espagnols ou portugais à forte communauté de socios : tu crois qu'ils crachent sur les droits TV ou le sponsoring ?C'est d'ailleurs l'équilibre entre ces différentes sources de financement qui fait la solidité d'une structure, quelle qu'elle soit. Et c'est pour ça qu'une (vraie) structure socios à Sainté, possédant le stade par exemple et l'apportant en tant qu'actif à la société gérant le club, moyennant une participation au capital correspondant à la valeur de cet apport bien entendu, aurait tout son sens associée à d'autres actionnaires apportant des fonds propres et travaillant ensemble au développement de ressources diversifiées (billetterie, droits TV, sponsoring, trading joueurs, etc.) ;)

Va falloir que Lopez lève de nouveaux fonds ... on pourrait lui filer le 06 de Matt ... 

quant à leur stade, il leur coûte une blinde ... 

tu imagines FM, les conséquences financières d'une saison entière sur le tempo des matchs aller ? On aurait vraiment frisé la correctionnelle. Et nanard et roro une grosse désillusion patrimoniale ...

on ne le saura jamais, et peut-être qu'une casse limitée en novembre décembre n'aurait pas poussé les dirigeants à se faire violence au mercato :) Le déclic a quand même été la victoire face à Caen puis celle à Amiens (1er match de Debuchy). Et puis, Gasset, je le vois plus comme l'homme des opérations commando que comme celui d'un projet à moyen long terme. Sur certains matchs il n'a pas été non plus transcendant, quant à Printant c'est certainement un bon entraineur, mais ses succès d'entraineur, c'est quoi ? Bon, c'est sûr que par rapport à Sablé, on est pas dans le même monde ;)

ce qui est inquiétant dans cette "vision" de nanard, c'est que le modèle économique qu'il souhaite promouvoir est très fragile et ne garantit pas l'avenir à moyen long terme des clubs. La conclusion de l'article est très pertinente avec la comparaison avec le modèle allemand, qui prône un développement endogène basé sur une vraie proximité entre les clubs et leurs "clients". Mais les 2 pays ne sont pas comparables, malgré les tentatives de certain(s) de le faire croire pour justifier leur(s) investissement(s) pharaoniques dans des nouveaux stades. Non, la vraie valeur du foot français, c'est la formation, qui permet de valoriser un investissement humain à long terme et d'assurer l'avenir des clubs qui réussissent dans ce domaine. Nanard et son compère sont à l'ASSE depuis 15 ans, qu'ont ils fait à ce sujet ??? Le manque de vision de ces 2 là et donc le retard de l'ASSE en la matière sont ... vertigineux !!!

la catastrophe sportive aurait entrainé la catastrophe économique ! Celle des matchs aller a déjà engendré un gros trou dans les finances courantes du club avec l'obligation de recruter vite de très bons joueurs.

ça n'aurait pas changé grand chose qu'il nomme Gasset rapidement, le véritable changement a eu lieu au mercato. A la limite la nomination de Gasset juste avant la trêve (pour ne pas payer d'amende) a eu l'effet d'un "choc psychologique" et tout s'est enchainé ensuite avec le mercato, mais rappelons quand même que janvier a été moyen avec 2 V et 2 D dont un 0-3 à Metz.  Mais tu as entièrement raison sur la question de la compétence !