Evect.fr
alois42
Inscrit le 27/01/2017

Envoyer un MP
Activité
0
posts
297
commentaires
794
likes reçus

Tous ses commentaires

alois42 - Sat 11 May à 09h57 sur Perrin pense déjà à Nice

Tout à fait, cette saison on a une bonne équipe,mais pour réussir au plus haut niveau il faut que la structure du club suive derrière. On a déjà vu par le passé que les 8èmes de finales de l'EL étaient déjà un peu trop grosses pour nous avec des déclarations hallucinantes d'autosatisfaction de Romeyer et Caïazzo à l'époque de Manchester. Jouer le podium, à moins d'une saison extraordinaire où tout nous réussit, nécessite plus qu'une bonne équipe, il faut de l'expérience, du mental, de l'assurance, etc. C'est pour cela que des clubs comme l'OM, l'OL ou Monaco sont mieux habitués à remporter des matchs dans la dernière ligne droite. Moi aussi j'aimerais bien nous voir en LDC, mais à moins de ne jamais regarder les matchs de l'ASSE et ceux de la LDC, il faut reconnaître qu'il y a un gouffre sur le terrain et dans les bureaux entre un club comme le nôtre et les habitués de la LDC. Notre niveau, actuellement, c'est plutôt l'EL, et encore, dans le meilleur des cas.

alois42 - Sat 11 May à 09h50 sur Perrin pense déjà à Nice

Sachant que le jeu de l'ASSE passe par Khazri et Cabella, j'ai du mal à imaginer comment on va réussir à produire quoi que ce soit offensivement contre Nice. Si Diony et Hamouma sont toujours indisponibles, on va probablement avoir une attaque inédite Ghezali-Salibur-Nordin-Beric 

Les gars, je vous trouve dur avec Der Zak et Montpellier. Il y avait une équipe en face, dans le pressing, les courses, la répétition des efforts, ils ont fait un super match et méritent amplement leur victoire. Ils ont joué comme l'ASSE de Galtier, en étant durs sur l'homme, un peu vicieux, avec beaucoup de coeur. Les Verts ne peuvent s'en prendre qu'à eux-mêmes de ne pas avoir joué ce match. On n'est jamais vraiment entrés dans la partie, on n'a pas senti de volonté de faire mal à l'adversaire dans le jeu, même les centres, les corners, etc., étaient un peu distillés n'importe où. L'enjeu a pris le pas sur le jeu. On a une bonne équipe, mais, mentalement, elle est bâtie pour jouer les places 5 à 8, c'est dur d'aller plus haut, de supporter la pression, de gagner un statut, etc. Par bonheur, les mauvais saisons de Monaco et de l'OM nous permettent d'être 4èmes, mais ils ne faut pas se voir plus beaux que nous sommes.

Même chose, je viens de voir le score, j'aurais mieux fait de regarder :D 

Il a des qualités... dans une équipe de seconde rang. A 25 ans, je crains que l'on n'est affaire à un Diony de la défense centrale, je n'aime du tout l'idée de recruter des joueurs arrivés à maturité dans des équipes en fond de classement. Pour moi, soit on recrute des jeunes qui peuvent progresser et nous apporter sportivement et financièrement, soit on recrute des mecs avec un certain standing, comme Kolo par exemple, qui vont pouvoir devenir des cadres à coup sûr. Comme dit mon ami Lifegreen, il va falloir bien le superviser pour ne pas se tromper! Car sinon, pour jouer les troisièmes couteaux, on a Lacroix qui devrait revenir.

alois42 - Tue 12 Mar à 15h39 sur Herbin ne supporte plus Khazri

Khazri regrette peut-être de n'avoir pas revu à la baisse ses prétentions salariales au moment de signer à Rennes qui souhaitait le conserver cet été. Il est venu à l'ASSE pour jouer l'Europe dans une équipe prétendument joueuse et ambitieuse, mais il se retrouve isolé à la pointe de l'attaque. On lui reproche d'être perso, mais il manque souvent de solutions et se situe loin du but car s'il ne redescend pas chercher les ballons il n'en reçoit tout simplement pas. Je pense que sa frustration pèse sur son rendement. A mon avis, il ne restera pas au mercato si l'on ne va pas en EL. Je préfère quand même jouer avec un Khazri perso qui prend un carton par match plutôt qu'avec le fantôme de Hamouma ou le magnifique Diony si élégant à voir évoluer balle au pied :D 

C'est sûr que le contraste était saisissant avec Lille. Cette saison, tactiquement, Gasset a échoué, il n'a jamais su trouver la bonne formule, on se repose beaucoup trop sur nos individualités, comme Garcia avec l'OM. Seulement, quand ton effectif est limité en talent, tu ne peux pas t'en remettre à Khazri ou à Ruffier tous les weekends. Lille, Montpellier, Rennes, Angers, Strasbourg, par exemple, sont des équipes cohérentes, avec leurs forces et leurs faiblesses, on sent qu'il y a une réflexion du staff, des dirigeants, autour du recrutement, du projet de jeu, etc. C'est ce qui manque à l'ASSE à mon avis, un directeur sportif qui travaille sous la direction d'un directeur financier, en accord avec un directeur marketing et un directeur pour la formation, comme dans l'organigramme de la plupart des clubs modernes. Mais à cause des luttes de pouvoir, du copinage, des clans, c'est impossible à mettre en place chez nous sans un changement de direction.

Je préférerais l'entendre dire que l'ASSE est un club exemplaire et un concurrent majeur dans la région comme dans le championnat en général. C'est dommage que depuis des années on ait intégré le fait que l'ASSE devait se complaire dans l'ombre de l'OL et se satisfaire de jouer les seconds rôles, pourvu qu'on reste en L1. Je n'aime pas du tout la rivalité entre l'ASSE et l'OL car elle est devenue disproportionnée ces dernières années à cause de la bêtise humaine, mais j'aimerais malgré tout que l'on soit un adversaire craint et respecté. Mais bon, la crainte et le respect se méritent sur le terrain et dans les bureaux. Et ce n'est pas avec Caïazzo et Romeyer que l'on va redevenir de sérieux outsiders.

6 me paraît, moi aussi, un peu abusé quand même :D Il a deux demi-occasions, très difficiles à mettre, mais vu son profil, s'il ne les convertit pas il ne sert à rien sur le terrain, donc 5 me semblerait plus approprié. 

Il a moins de concentration que la saison dernière, c'est clair. Je ne sais pas à quoi c'est dû, peut-être qu'il n'est plus aussi motivé qu'avant tout simplement. Sinon, il a des restes de grand joueur par moments dans ses interceptions ou ses longs ballons. Mais auparavant il n'avais pas autant de contrôles approximatifs, de mauvaises passes, etc. Il ne faut pas lui mettre tout sur le dos non plus, la défense, c'est un système, des associations, de la communication, sans Subotic mais avec Perrin, par exemple, on ne serait pas forcément meilleurs. Pour moi, à l'ASSE, il y a surtout un problème de construction d'effectif avec trop peu de vitesse, de puissance, de variété, ainsi que des limites tactiques. Dans l'occupation du terrain, le pressing, la manière de coulisser, Galtier avait fait de l'ASSE une équipe de haut-niveau. A défaut d'être brillants on était cohérents. Mais cet héritage a été dilapidé et sous Garcia puis Gasset on est redevenus très quelconques tactiquement.

Merci les gars, c'est sympa ;) Je trouve que le manque de moyens, c'est un faux débat qui mine le club depuis trop d'années. Avec Der Zak, par exemple, Montpellier a monté une équipe cohérente. C'est globalement moins fort que l'ASSE, mais par rapport aux moyens du MHSC, c'est du bon boulot. Je ne reprocherai jamais aux actionnaires de ne pas avoir assez d'argent, ils en ont infiniment plus que moi de toute façon :D Mais je trouve que dans la gestion, la communication, le management du club, de l'équipe, de l'image, etc., l'ASSE est vraiment déficiente, surtout si l'on la compare au LOSC ou aux Rennais qui étaient derrière il y a peu. Alors, c'est sûr qu'avec un budget de 150 M tout serait plus facile, mais les luttes internes, l'absence de projet, le manque de caractère, les changements de gouvernance, la com déplorable, etc., ne sont pas dus à l'argent. Pour vendre le club ou attirer des investisseurs, il faut se montrer séduisant. Et Romeyer et Caïazzo sont de sacrés repoussoirs.

On a vu la différence entre une équipe construite, managée et entraînée de façon cohérente autour d'un projet de jeu clairement établie par la direction sportive et financière du LOSC et une équipe bâtie au petit bonheur la chance, en cherchant à faire des coups, sans grande ligne directrice, depuis de trop nombreuses saisons, faute d'avoir à la tête de l'ASSE une hiérarchie et une organisation un tant soit peu crédibles et compétentes. Quelqu'un peut me dire d'ailleurs quel est le projet à Sainté en fait? Qui dirige le centre de formation? Qui sera l'entraîneur la saison prochaine? Est-ce que le club est dirigé par quelqu'un où les clans réunis autour des actionnaires sont en auto-gestion? Quels sont les axes de développement? Parce que si le projet se résume à "accrocher l'Europe" en mai 2019, je suis désolé, mais cela me semble un peu court. L'EL pour quoi faire? Pour ne pas sortir des poules comme Bordeaux, avoir 5 blessés par semaine et voir le fantôme de Hamouma hanter le pré?

Dans ses entrées en L1 les saisons passées, il ne m'avait pas paru plus mauvais qu'un Salibur ou qu'un KMP, dans un registre tout en percussion qui nous fait cruellement défaut cette année. La gestion des jeunes est quand même bizarre dans ce club depuis pas mal de temps. On est allé chercher des Jorginho, Salibur, etc., alors qu'on avait Bamba, Nordin, Vagner, etc. Il faut savoir ce qu'on veut. Hamouma est très bon quand il veut, mais vieillissant, inconstant et blessé la plupart du temps. On a des jeunes, mais on les laisse au placard ou les sort du groupe après quelques belles entrées.

alois42 - Thu 07 Mar à 12h07 sur Ruffier digère mal les critiques

Je trouve, moi aussi, les critiques contre Ruffier assez dures. Ce n'est pas une machine, il commet, comme tout joueur, des petites erreurs qui conduisent parfois à des buts. Mais sans erreur il n'y a pas de but, cela fait partie du jeu. Personnellement, c'est plutôt la somme des erreurs de l'équipe que celles de Ruffier en particulier qui m'inquiète. Comme il est en fin de chaîne, on lui tombe dessus, mais on ne voit pas que Perrin se fait bouffer au duel, que le corner aurait pu être évité et ainsi de suite. Il a des défauts, et c'est normal, sinon il ne serait pas à l'ASSE. Mais le fait est que ses qualités nous font gagner plus de points que celles de Diony ou d'autres joueurs censés occuper des postes-clés sur le terrain. Contre l'OM, comme contre l'OL, on ne perd pas seulement à cause de Ruffier, mais parce qu'on a trop subi, perdu trop de duels, trop manqué de détermination et d'efficacité dans les deux surfaces, etc.

A mon avis, le club l'a compris à l'été 2017 et a essayé une révolution avec Oscar Garcia (jeune, issu de la Masia, etc.), mais pour des motifs probablement de lutte intestine (comme Cardoso à Nantes cette année), il n'a jamais eu les pleins pouvoirs, on ne lui a pas laissé mettre en place son projet et on ne l'a pas assisté dans la communication, etc. Du coup, l'ASSE s'est plantée et est revenue aux bonnes vieilles méthodes d'autrefois avec un Gasset remplaçant Galtier, un coach de la L1 des années 1990-2000 dont les méthodes sont plus en phase avec le mode de fonctionnement de Romeyer, Rocheteau, etc. On a fait un pas en avant puis deux en arrière. Or, je crois que ce type de management à la bonne franquette, par copinage, réseautage, etc., ne peut plus marcher dans le foot d'aujourd'hui et Romeyer finira comme Martel, Molinari, etc. Cela m'inquiète d'autant plus pour la suite que je crains qu'une qualification en EL sonne le glas de ce , modèle comme Auxerre après sa dernière LDC.

Je suis totalement d'accord avec toi Lifegreen. En 2013, on bat Rennes en finale. A l'époque, Rennes est moquée comme le club des losers, Antonetti passe pour un gueulard, son effectif est raillé comme étant composé strictement de grands blacks costauds qui jouent un football d'un autre temps. Les Verts, eux, ont des jeunes prometteurs (Guilavogui, etc.), des pépites (Aubam, etc.), des bons joueurs de L1 (Perrin, etc.), le club a un côté "vintage" qui plaît aux médias, un entraîneur charismatique, un style "made in France" qui en fait un peu l'anti-PSG de la L1. Depuis, 6 ans ont passé et rien n'a été fait. Rennes nous a dépassé, leur CDF est le meilleur de France après celui de l'OL, ils ont plus de puissance financière, leur effectif a deux fois plus de valeur marchande que le nôtre, leur image dans les médias est meilleure, etc. Et nous, à l'ASSE, de vintage on est devenu ringards. Le club a une image déplorable. Et dans un foot globalisé et surmédiatisé, cela ne pardonne pas.

Il faut arrêter avec les matchs du dimanche soir sur Canal. Cela fait des années que l'on est ridicule dans les grands rendez-vous et cela nuit à notre image plus qu'autre chose. On joue petit bras et du coup on passe pour les serpillières des puissants aux yeux du monde du foot. Et le pire, ce sont les gros plans sur notre Soviet suprême dans la tribune présidentielle où, franchement, Romeyer, Rocheteau ou Caïazzo ne vendent pas du rêve. On dirait, pour ceux qui s'en rappellent, les généraux soviétiques grabataires des défilés du 1er mai. Avec un papy gâteau au bord du terrain qui passe la semaine à Montpellier et permet à ceux qui le souhaitent de sauter les entraînements tout en étant assurés d'être dans le groupe, cela ne pousse pas au dépassement de soi et n'incite pas à créer l'exploit.

alois42 - Sun 03 Mar à 23h44 sur Flash : Sans honneur !

Il y a trop de décalage entre la valeur de cette équipe et les attentes qu'elle suscite. Cela crée de la frustration et de la déception. Mais tant que l'équipe dirigeante ne changera pas, l'ASSE sera à leur image: sans caractère, couchée devant les puissants, prônant un style de jeu d'un autre temps sans vitesse, percussion ni personnalité. Je déteste le LOSC et Galtier me sort par les trous de nez, mais le Lille de cette année, c'est une équipe et un club de notre époque. L'ASSE de Gasset, Romeyer, etc., c'est un OVNI, un anachronisme, on dirait une bonne équipe des années 1980-1990 parachutée en 2019, c'est triste, lent, comme une vieille VHS. Ce serait bien de passer au Blu-ray et d'arrêter de vivre dans le passé...

alois42 - Sun 03 Mar à 23h37 sur Flash : Sans honneur !

Rien de scandaleux, l'OM est meilleur dans pratiquement tous les secteurs. Le problème, c'est que Rennes aussi est plus fort. Sans parler de Paris, Lyon, Lille ou Monaco. Je pense que Strasbourg ou Montpellier nous sont inférieurs, mais ces équipes ont au moins le mérite, avec leurs moyens, de proposer quelque chose de plus cohérent que nous. Pour moi, sur ce qu'on montre depuis le début de saison, on vaut la 6ème place. Finir plus haut serait une grosse performance. Mais finir sur le podium est un rêve auquel seuls les naïfs pouvaient croire. On a de la chance que Monaco ne soit pas au RDV cette année et que l'OM soit pas top non plus, sans oublier que Rennes a raté son début de saison, car on pourrait très bien être 9-10ème avec Bordeaux, Nantes, etc.

Quelqu'un peut-il m'expliquer le principe de cette défense à 5? On a, depuis des années, une équipe lente qui a du mal à se projeter vers l'avant et à jouer rapidement en première intention. Dans ce cas, pourquoi se tirer une balle dans le pied en jouant, qui plus est, à 5 derrière? Cela n'a aucun sens tactiquement, surtout quand tu es mené 2-0 après 20 minutes et qu'il faut essayer d'attaquer pour marquer...

Il faut avoir vécu à Sainté dans les années 1990 pour comprendre ce qu'il représentait pour le club, les supporters à l'époque. D'autres joueurs, par la suite, sont devenus populaires dans le coin comme Carteron ou Perrin, mais c'est incomparable par rapport à la ferveur que Moravcik déclenchait. Les Verts étaient inconstants, oscillaient entre 1 et 5 jusqu'à l'automne puis se battaient pour le maintien au printemps. Mais, au moins, on pouvait se dire qu'on avait Moravcik avec nous, c'était irrationnel, comme le nombre de matchs qu'il nous a fait gagner ou ne pas perdre à lui tout seul. Du caractère, du talent, il incarnait vraiment bien la ville et l'équipe. Aujourd'hui, ce serait impensable de recruter un tel meneur, il serait dans un gros club, mais autrefois il y avait des Batistuta à la Fiorentina, des Larsson au Celtic, etc. Pour moi, le foot, c'était infiniment mieux avant. Les championnats étaient plus homogènes, les joueurs plus charismatiques, les médias moins partiaux, etc.

C'est clair, je n'ai pas souvenir qu'on ait eu un meilleur ailier que lui depuis son départ, cela commence à dater un peu quand même. KMP, Salibur, Bahebeck, etc., il n'y a eu que des échecs à ce poste, à part Bamba mais il n'est plus là et Hamouma, enfin, quand il joue et est à peu près motivé. Alors un joueur de L2 comme Gradel, j'en veux bien un (même deux) à Sainté ;)

alois42 - Tue 26 Feb à 14h06 sur Un plebiscite pour Beric

Dans l'absolu, je suis tout à fait d'accord avec vous les gars. Pour moi, Beric est un joueur sympathique, efficace à domicile, utile contre les équipes de seconde partie du classement. Ce n'est donc pas le type d'attaquant qui te fait passer un cap et t'emmène en LDC. C'est pour cela que sa signature m'inquiète un peu au sujet des ambitions du club. Je crains qu'il n'ait été prolongé que dans le cadre de la guéguerre que livre actuellement Romeyer à son co-actionnaire et pour éviter d'avoir à casquer au mercato pour un vrai renfort du niveau de Khazri ou M'Vila. D'un autre côté, sans cellule de recrutement digne de ce nom, avec un staff qui connaît surtout des trentenaires avec de très gros salaires, après de multiples échecs à ce poste depuis la période Aubameyang/Brandao, j'ai du mal à croire que l'ASSE, aujourd'hui, à moins d'un changement de direction et d'une réorganisation de la direction sportive, puisse trouver mieux que Beric.

On ressemble de plus en plus au Lens de Martel, avec des clans qui se battent au sein du club, décennie après décennie, pour se gaver de petits fours et préfèrent stagner voire sombrer plutôt que de se réinventer. L'affaire du sms vient s'ajouter à des dizaines et des dizaines d'autres cas similaires et autres coups de Trafalgar qui ont fait des deux clowns la risée du foot français ces quinze dernières années. A moindre échelle, on peut citer Caen aussi, avec des clans locaux en guerre, toujours à la recherche d'un troisième larron pour mettre en infériorité l'un des actionnaires et procéder à une nouvelle révolution de palais. Ce type de management ne peut pas fonctionner indéfiniment dans le foot moderne. Galtier n'en pouvait plus, Garcia hallucinait, Gasset est resté car c'est un vieux de la vieille qui en a vu d'autre à Montpellier, mais aucun entraîneur de censé, après Gasset, ne viendrait dans ce panier de crabes sauf un pompier de la maison du genre de Garande.

Là est toute la rouerie de Romeyer. C'est un malin, le Roland. Il n'en a probablement rien à foutre de Beric. Tout ce qu'il voit, c'est que Beric, depuis sa blessure, est populaire parmi les supporters. Et comme il est dans une lutte permanente avec Caïazzo (et ne veut pas d'un troisième actionnaire), il se dit qu'en prolongeant Beric il affirmerait son autorité vis-à-vis de Gasset et Paquet et resterait incontournable au sein du club. Qu'on prolonge Beric, pourquoi pas, mais suivant un vrai projet de jeu, en accord avec le coach, le staff, le capitaine et les leaders du vestiaire, pas pour des questions de lutte des clans et de rapports de force entre les dirigeants. 

alois42 - Tue 19 Feb à 13h08 sur Robert Herbin reste sur sa faim

Je ne sais pas si vous vous rappelez, les gars, mais quand il a été nommé, beaucoup de ses anciens coachs ou joueurs disaient que Gasset était trop "copain" avec ses hommes et ne voulait pas de conflit, qu'il avait des qualités tactiques, un grand management, mais manquait de charisme et de poigne pour insuffler un état d'esprit conquérant. C'est pour ça, je pense, qu'il ne prend que des joueurs confirmés qui sont un peu en autogestion. Bon, sans lui pas de Khazri, M'Vila ou Cabella, donc ça se défend, mais d'un autre côté il ne fait pas s'attendre à voir des mecs avec le couteau entre les dents qui se jettent sur le ballon comme des morts de faim, sans compter qu'il n'a pas trop l'air de vouloir s'emmerder à faire de la post-formation avec les jeunes. Du coup, comme Galtier autrefois, c'est le coach parfait pour les 2 clowns: pas de vague, on maintient le club à flot, on donne un peu d'espoir aux supporters et quelques gestes de classe viennent égayer des matchs mornes. Rien ne change

C'est vrai, Rico, tu as raison, Marquinhos est un grand joueur, et comme tous les meilleurs il aime le jeu et veut toujours gagner, sur chaque duel, chaque ballon, chaque tête, il y va avec beaucoup de sang-froid et de détermination. On oublie souvent que le très haut niveau, en plus des capacités physiques et techniques, c'est aussi un mental d'acier. Avec Silva, ils forment une sacré charnière. Alors, quand ils sont au duel avec un Diony, un Beric ou même un Khazri pas au mieux de sa forme hier, ils n'ont pas à forcer leur talent pour les éteindre tranquillement.

alois42 - Mon 18 Feb à 14h32 sur Riolo tacle Gasset après Paris

Hélas, comme tu dis. Après, sachant qu'on a aucun joueur de percussion sur les côtés et que nos principaux joueurs pour apporter le danger, Khazri, Cabella et Hamouma sont avant tout des solistes plus ou moins imprévisibles, au vu de notre effectif, c'est quand même difficile de proposer autre chose qu'un bloc bas (des défenseurs, même les latéraux, pas spécialement rapides) et des longs ballons (deux milieux qui excellent dans les transversales plus que dans la récupération), surtout avec des attaquants toujours en infériorité numérique dans leur zone puisque personne ne monte pour les accompagner faute d'avoir la vitesse nécessaire pour assurer le repli défensif. 

Même si les dirigeants sont passés, enfin, à la caisse cet été, on paie les recrutements moyens voire franchement mauvais des années Galtier et Garcia. Du coup, on a un effectif un peu bancal sans, par exemple un attaquant de contre rapide ni même un milieu box-to-box puissant. 

Je suis, comme d'ordinaire, d'accord avec toi Lifegreen. L'effectif ne me semble pas assez complet en quantité et en qualité pour jouer le top . Pour moi, a minima, il manque un ailier percutant de bon niveau du style de Gradel (on n'en a pas un seul de valable et Hamouma est meilleur dans l'axe) et un attaquant rapide et puissant du style de Niang pour jouer à l'extérieur et pousser dans les fins de match, ainsi qu'un milieu de terrain grand, bon de la tête on ne récupère pas un ballon sur les dégagements contre les gros, c'est problématique) du genre de Guilavogui, pour passer à 3 au milieu dans les gros matchs. Cela nous rapprocherait au moins de Rennes sur le papier et nous permettrait de titiller l'OM pour le top 5. Et même avec ces trois recrues on serait encore loin du PSG, de l'OL et même de Lille. Donc notre vraie place, c'est 6ème, à la lutte avec Montpellier et Bordeaux comme l'an dernier.

Tu as raison Matthias. C'est clair que Aulas, lui, est un très grand président. Quand on se rappelle de l'OL du début des années 1990 et que l'on voit où en est le club aujourd'hui avec son stade, son centre de formation, etc., on ne peut qu'être admiratif. Il a toujours été en avance sur son temps et a créé un club qui, de nos jours, est plus proche du Bayern que de l'ASSE, malheureusement. Nous, on tergiverse, on navigue à vue depuis trop longtemps avec des présidents qui servent l'ASSE, certes, mais s'en servent aussi, et même beaucoup, pour des motifs personnels. On ressemble plus au Nantes de Kita qu'au Lyon de Aulas, c'est triste à dire. En à peine 2 ans, Strasbourg, par exemple, réussit quasiment à faire ce qui nous a pris 10 ans avec Romeyer et Caïazzo. En 2013, après la CDL, on avait pris de l'avance sur Nice, Bordeaux, Rennes, etc. 6 ans plus tard, on se rend compte que rien n'a bougé chez nous alors que d'autres clubs ont progressé et que l'écart avec les gros s'est creusé.