Varrault revient sur ses Vertes années : "C'était beau"

Anciens Verts | Publié le par Thomas | 5 commentaires
A la lutte directe avec Nancy pour la première place de Ligue 2, le Dijon de Cédric Varrault est l'un des favoris pour l'accession en Ligue 1 en fin de saison. A bientôt 36 ans, le défenseur central passé par Saint-Etienne (2007-2010) nourrit encore quelques ambitions. Pour SoFoot, il évoque la situation du DFCO dans lequel il évolue depuis 2011 mais revient aussi et surtout sur sa carrière et donc son passage dans le Forez :

"A Sainté j'y suis resté trois ans, c'était pareil que Nice (solidarité et amitié entre joueurs) ! Il y a eu des moments plus durs, mais beaucoup plus de positif dans l'ensemble. Encore une fois, j'ai eu la chance de côtoyer des groupes de qualité. Le contexte était différent (que Nice), le club était différent... J'avais joué l'Europe aussi, pour la première fois depuis l'épopée des Verts. Geoffroy-Guichard à guichets fermés, c'était beau. J'ai toujours recherché cet engouement, ces ambiances-là. Quand ça se passe bien, tu vis des choses tellement positives."

Puis il a été pris en grippe par le public de Geoffroy-Guichard et était devenu la tête de turc des supporters. Mais là aussi, le désormais très expérimenté préfère en garder du positif :
"Ce n'était pas évident, mais ça arrive. Quand on se sauve à la dernière journée avec les Verts (2008-2009), les derniers mois ont été délicats à gérer. Mais ça débouche toujours sur de nouvelles choses positives."

Enfin, celui qui compte actuellement 399 matchs de championnat de France (L1 et L2 confondues) a mentionné les anciens coéquipiers avec qui il garde une affinité particulière :
"Je vais citer évidemment Loïc Perrin, qui mériterait plus que ce qu'il a actuellement, même s'il a déjà fait beaucoup. Blaise Matuidi aussi, qui était jeune, mais déjà prometteur, donc je ne suis pas surpris de le voir réaliser ce qu'il fait actuellement. Je m'entendais bien aussi avec de bons manieurs de ballon comme Dimitri Payet ou Pascal Feindouno, un des meilleurs, vraiment. Je n'oublie pas Bafé Gomis. Il y en a plein en fait..."
keyboard_arrow_down Voir les 5 commentaires keyboard_arrow_down