Evect.fr

Une prime de résultat à partir de la 5e place

Publié le par Tibo 14 commentaires
Si les Verts veulent décrocher une prime supplémentaire en fin de saison, il faudra au minimum terminer à la 5e place. En dessous, le club ne prévoit rien pour les joueurs. Une prime qui est calculée au prorata des titularisations. Ainsi, un joueur qui aurait disputé les 38 matchs de la saison toucherait 100 000€ si les Verts terminent 5e, 130 000€ en cas de 4e place, 180 000€ (3e place), 200 000€ (2e place) et enfin 250 000€ pour la première place.

Cette prime serait couverte par les droits TV touchés par le club pour la saison en cours. Par exemple, en restant à la 4e place, l'ASSE toucherait 3.1M€ supplémentaires de droits TV. C'est justement la différence entre la sixième place et la quatrième place. Le club verserait alors 1.43M€ de primes à ses titulaires. Un système gagnant-gagnant ! 

Tags :

14 commentaires
Stephane83600 - Sat 09 Feb à 04h05
Ils sont pas assez payé ??????? Et en plus ils peuvent recevoir encore une primes !!!!!!
Le monde part vraiment EN COUILLE COMPLET 
Voir la suite des commentaires
durand - Fri 08 Feb à 13h46
alors dîtes moi pourquoi certains matchs ont été bradés par les joueurs..que ce soit en CDF ou en L1
Link - Fri 08 Feb à 13h38
qu ils commencent par atteindre les objectifs on parlera de primes apres
Pifootnet - Fri 08 Feb à 11h53
Je trouve cela assez intelligent ...à eux de se bouger pour finir au moins 5 eme !!! Et ça ne va pas être une tâche facile ....
sinon on nous dit pas s’il y a une prime en cas de victoire en coupe 🤔🤔 ... enfin s’il y avait ....😔😔
vert glas - Fri 08 Feb à 11h51
Les primes servent à échapper au fisc.  

Tous les joueurs professionnels évoluant en Ligue 1 ou en Ligue 2 sont considérés comme des résidents fiscaux français et payent à ce titre l'impôt sur le revenu. A l'exception notable des joueurs non français de l'AS Monaco qui en sont exonérés. L'essentiel des troupes, les joueurs dont le revenu annuel imposable dépasse les 152 000 € (égal ou supérieur à 14 000 € mensuel brut), est soumis à un taux d'imposition de 45 %. Ce taux grimpe même à 49 % pour les hauts revenus (supérieurs au million d'euros annuel). Cela dit, il existe une exception qui change tout. Au bénéfice des très grandes fortunes étrangères. Le régime dit d'impatriation permet en effet aux joueurs étrangers arrivant en France de bénéficier d'un abattement fiscal de 50 % lors de leurs cinq premières années passées sur les pelouses de l'Hexagone. Autrement dit, Thiago Silva, Di Maria, ou encore Verratti ne sont pas imposés sur la totalité de leurs revenus mais seulement sur la moitié. L'autre est nette d'impôts. 
yark - Fri 08 Feb à 11h42
Pour les faire avancer n'attire t'on pas les Ânes avec une Carotte, il en est de même pour les joueurs.....!
vert glas - Fri 08 Feb à 11h26
Ils ont changé , avant c'était à partir de la 8ème place. 

Ajouter un commentaire
Veuillez vous connecter pour poster un commentaire