Evect.fr

Une leçon de non-violence a été donnée aux jeunes du centre de formation

Publié le par Thomas 4 commentaires
Une conférence particulière s'est déroulée hier soir à L'Étrat où les jeunes joueurs du centre de formation se sont transformés en auditeurs attentifs. Devant eux, Jean-François Bernardini, leader du groupe de musique corse I Muvrini. Au coeur de leur tournée (ils sont ce soir au Zénith de Saint-Etienne) qui passera par la France, la Belgique, le Pays-Bas et la Suisse, ces Corses s'appliquent à transmettre un message de non-violence. 

Durant une heure, le chanteur de 60 ans a délivré un message de paix, introduisant son intervention de manière ironique : "Un Corse qui vient vous parler de non-violence. C’est plutôt inattendu, non ?". Il a su obtenir l'attention de son public d'un soir avant de s'y adresser plus profondément : "En tant que sportif, vous représentez beaucoup de valeurs, notamment celle de votre club, le premier en France à oser imaginer que le ballon rond et la non-violence peuvent aller ensemble."

Après son intervention, il s'est exprimé devant la caméra du site officiel, félicitant l'ASSE pour bien des raisons :

"Cette connexion entre le football et la non-violence est inaugurée en France par Saint-Etienne depuis deux ans. Il y a eu ici des formations de non-violences. Ce sont des petits pas, c'est très humble encore. Mais cette graine là est en train de grandir de manière silencieuse et féconde à travers toute la France. J'ai personnellement donné plus de 150 conférences dans des lycées et des universités.
Ce n'est pas un hasard si Saint-Etienne s'implique dans des actions comme celles-ci. Il y a un peuple derrière, une tradition, une culture et des valeurs. C'est sans doute le club le plus aimé dans le coeur des Français. Et ça c'est très important, il faut absolument le préserver. Ça passe par les valeurs parce que face aux valeurs, vous vous inclinez avec respect. C'est ça qu'il faut semencer plutôt que le comportement du rusé qui triche."

De son côté, le président du directoire Roland Romeyer a tenu à mettre en exergue la place de l'éducation dans la formation des jeunes joueurs :
"On a une charte bien sûr au centre de formation mais moi je dis aux parents : votre fils va venir chez nous et il y a 3 choses importantes. D'abord l'éducation, et puis après on va l'aider à grandir avec la scolarité et puis encore après, le foot ! La première chose dont je parle c'est l'éducation. Et c'est la raison pour laquelle nous sommes complètement en phase avec le groupe I Muvrini, a déclaré le président après s'être adressé aux jeunes joueurs du centre de formation : Il y a l’agressivité que vous mettez sur le terrain et le respect dû à l’adversaire. De partout, on me loue votre comportement. L’éducation, le respect de l’autre, font partie de nos priorités."

Message reçu par les jeunes joueurs comme l'indique l'un deux : "C'est très enrichissant pour des jeunes comme nous. Ça nous fait travailler et ça muscle notre cerveau. Personnellement j'ai appris beaucoup de choses aujourd'hui. Sur le terrain je me dis toujours qu'il y a des choses plus grave dans la vie mais oui ça nous apprend à relativiser et à faire moins d'erreurs ou le moins possible."

4 commentaires
steak - Fri 18 Mar à 11h29
Oh oui, tjs verts !

certains ont un cerceau de moineau et parfois leur post laisse libre court à leur instinct primaire !

J'étais hier soir au concert de I Muvrini : 3h intense bien sur les chansons, les textes mais aussi les messages de respect, de tolérance, d'amour et la présence de Renaud super moment d'émotion, la fin avec la montée sur scène de Champion et Romeyer accompagnés des jeunes de l'ASSE

Hier soir le sport, la chanson ont été mis à l'honneur et ce moment fort est bien loin, oh oui, des messages de guerre, de haine, de violence prônés par tant de mecs qui ne raisonnent pas avant d'écrire,qui feraient bien de se relire avant : le respect n'empêche pas l'engagement, le surpassement et le mental

Le foot c'est pas la guerre, mecs !

Et si vous avez été éducateurs, c'est pas ainsi qu'il faut coatcher une équipe et éduquer les jeunes car oui le sport c'est aussi de l'éducation

On en peut pas lyncher Aurier et prôner le contraire ensuite !

Chi ne sumena u ventu ne racoglié a timpesta

Voir la suite des commentaires
Toujours_Vert - Fri 18 Mar à 08h26
Qu'est-ce qu'on peut lire comme bêtises sur certains commentaires... C'est affligeant... 
vert glas - Thu 17 Mar à 19h13
la non-violence à des limites, quand une quenelle te met des baffles tu lui rends et tu pleurniches pas devant les médias : c'est pas du foot. de même quand tes potes se font massacrer tu rends la pareille, tu regardes pas ailleurs en pleurnichant : c'est pas du foot. à Sainté on forme des bisounours et après on pleure qu'il n'y a pas de gnac. enfin continuons ainsi et on attendra l'an 2570 pour entrée sur le pré en conquérants en attendant faisons caca dans nos shorts devant l'ombre de PSG et des quenelles, ainsi que des sardines. ALV futurs Casimirs verts. 
vertmisel - Thu 17 Mar à 18h30
On fait du scoutisme , c'est bien  en cas d'échec au foot ils seront éducateurs de quartiers ou pasteur dans une paroisse  !!!
Ajouter un commentaire
Veuillez vous connecter pour poster un commentaire