Sablé a su trouver sa place dans le staff

Pros | Publié le par Tibo | 56 commentaires
Julien Sablé a connu des débuts difficiles sur le banc de touche de l'ASSE avant de voir débarquer le tandem Gasset - Printant. Ghislain Printant est justement devenu son mentor, comme l'explique Sablé qui a trouvé sa place dans ce staff et apprend beaucoup sur le métier :

"Ghislain m'a pris sous son aile. Je sortais d'une période un peu compliquée professionnellement parlant. Au début, j'étais dans sa roue. Maintenant, il m'a donné de l'autonomie pour qu'on forme un binôme qui corresponde aux attentes de Jean-Louis Gasset. Au quotidien, les tâches ont été définies par eux deux. Ils ont une complicité. Jean-Louis est dans l'observation, il écoute. Et nous, on est dans la conception et l'animation des séances. Comme il connaît bien Jean-Louis, Ghislain donne les grandes directives. Tout ce qui est offensif, c'est plutôt lui. L'aspect défensif, c'est plutôt moi. Pour les coups de pied arrêtés, on est avec Fabrice Grange. Tout est bien établi, à l'image aussi de ce qui se passe les jours de match. La parole est libre. Avec Ghislain, je peux être complètement naturel car je suis en confiance. Aujourd'hui, je n'ai plus l'appréhension de me positionner. On est dans un métier difficile et concurrentiel avec beaucoup de stress. Il faut qu'il y ait de la complicité. Quand quelque chose ne va pas, on se le dit. Jean-Louis sera toujours quelqu'un de très important pour moi. Ghislain l'est devenu aussi. C'est une belle rencontre qui marque le début de ma carrière chez les pros. Il m'apprend beaucoup de choses sur le métier, notamment sur la méthodologie, l'adaptabilité, l'analyse de l'adversaire. Ils ont 40 ans de vécu de football que je ne rattraperai jamais. Je suis dans l'écoute, j'enregistre. J'essaie d'amener ma fraîcheur, mon enthousiasme, ma connaissance de l'environnement et ma relation avec les joueurs qui est différente. Ce n'est pas la même génération. J'ai un rapport avec le vestiaire qu'eux n'ont pas. Nous sommes complémentaires. On ne peut pas avoir de bons résultats si le groupe et le staff ne sont pas cimentés. Il faut de la cohésion, c'est impératif."

Source : Le Progrès
keyboard_arrow_down Voir les 56 commentaires keyboard_arrow_down