Evect.fr

Rachat de l'ASSE : Pauly s'exprime face à la presse

Publié le par Tibo 126 commentaires
Jacques Pauly lors de la conférence de presse du jour à l'Ibis Hôtel.
Jacques Pauly lors de la conférence de presse du jour à l'Ibis Hôtel.
Jacques Pauly s'est présenté face à la presse ce lundi en début d'après-midi à l'hôtel Ibis. L'homme d'affaires a notamment présenté un document dans lequel Roland Romeyer s'engageait à lui octroyer 40% des parts de l'AS Saint-Etienne (30% pour Caïazzo et 30% pour Romeyer) datant du 17 décembre 2009.

Jacques Pauly accompagné par Laurent Roussey et Adao Carvalho a expliqué que l'ASSE devait être la vitrine pour promouvoir un projet plus global (ndlr : le projet X3). Il est ensuite revenu sur la somme de 400M€ déposée sur un compte au Crédit Agricole à Aurec-sur-Loire, sans qu'il ne sache dans un premier temps que cette somme été déposée dans une agence "de campagne" et non au siège social de la banque. 

L'homme d'affaires a déposé une première plainte (en 2016) au parquet du Puy-en-Velay classée sans suite avant d'en déposer une nouvelle il y a quelques semaines à Saint-Etienne. Pauly se dit : "prêt à se mettre autour d'une table avec le Maire de Saint-Etienne, Roland Romeyer et Bernard Caïazzo pour parler de façon intelligente, propre, légale".

Il a ensuite donné quelques indications sur son programme X3, un programme complexe, ambitieux et même présenté comme révolutionnaire avec de nombreux brevets, un nettoyage de la mer Baltique et de la mer du Nord... A noter que Pauly s'est présenté devant la banque Lazard pour présenter son projet de reprise du club, lors de la recherche de nouveaux actionnaires à l'ASSE.


Tags : ,

126 commentaires
alexblaise76 - Tue 31 Jul à 15h42
Jacques Pauly, celui qui veut racheter l’ASSE pour en faire un « Real Madrid à l’anglaise » ! 29 avril 2016 Alexandre S.Jacques Pauly, à St-Etienne, personne ne le connaît vraiment parmi les supporters. En revanche, du côté des dirigeants ce n’est pas la même chose. Roland Romeyer a déjà eu affaire avec ce conseiller en entreprise qui possède quelques casseroles dans le monde du sport…
Voir la suite des commentaires
alexblaise76 - Tue 31 Jul à 15h41
Jacques Pauly expliquait en 2011 dans le magazine Speakers Academy que « personnellement [il] ne recherche ni le pouvoir, ni l’honneur, la célébrité ou l’argent » dans le cadre d’un projet appelé le Programme Mondial Humain (PMH) qui a pour objectif de rétablir les égalités et la justice dans le monde… Rien que ça ! On imagine de suite à qui l’on a affaire, mais on hésite encore entre utopiste, « gourou », manipulateur, illuminé…Jacques Pauly devait en 1997-1998 racheter le club du FC Rouen qui avait à la tête de son effectif un certain Laurent Roussey. Voici ce qu’explique Fédération Culs Rouges :« Comme la saison passée, le FCGR vise la montée en National. Cependant si sportivement, l’équipe part sur une nouvelle page, le financier continue quant à lui de mettre le club en difficulté. L’argent promis par la société de Meeting Point (80 millions de francs sur 5 ans) n’est toujours pas arrivé, malgré la création au 1er Juillet d’un SAOS. Les salaires des joueurs ne sont pas payés et cela joue sur les performances du groupe sur le terrain qui réalise un début de saison en demi-teinte.
Signe de la situation critique du club, une partie des joueurs refusent d’aller jouer à Segré et Laurent Roussey est obligé d’aligner une équipe composé à moitié de joueurs qui évoluent avec la réserve en DH.
alexblaise76 - Tue 31 Jul à 15h40
L’argent de la Meeting Point et de son président Jacques Pauly est attendu en vain pendant des semaines et le club accuse un passif de 3,2 millions de francs. Le 14 octobre 1997, le tribunal de Grande Instance annonce le verdict fatal: Le dépôt de bilan du FCGR avec une mise en redressement judiciaire. Pour la seconde fois en à peine deux ans et demi, le club de Rouen dépose le bilan. »80 millions d’euros en 5 ans… Une histoire qui ressemble étrangement à ce qui s’est passé à St-Etienne en 2009 lorsque Jacques Pauly propose à Roland Romeyer de reprendre 42% des parts du club et d’injecter 100 millions d’euros sur 5 ans. A cette époque, le club est en cessation de paiement et de l’argent frais se fait attendre !C’est là que Jacques Pauly affirme qu’en échange de cette aide, il souhaitait également que Laurent Roussey soit maintenu à la tête de l’effectif. En effet, rencontré à l’époque du FC Rouen, Jacques Pauly est pour Laurent Roussey une sorte de mentor selon l’Equipe. D’où  cette unité entre les deux hommes qui marchaient main dans la main à cette époque et encore aujourd’hui à travers ce projet commun de rachat des parts d’Adao Carvalho (22%). En 2009, Roland Romeyer refuse le chèque de Pauly au prétexte de l’origine douteuse de fonds originaires de Chine. Laurent Roussey n’est pas revenu après son éviction en novembre 2008.Aujourd’hui, Jacques Pauly souhaite toujours racheter le club et placer Laurent Roussey à la direction sportive de celui-ci. Il souhaite en faire un manager à l’anglaise… Il explique d’ailleurs son projet pour l’ASSE :
alexblaise76 - Tue 31 Jul à 15h39
« Je veux en faire un Real Madrid à l’anglaise, avec Roussey comme manager général, accompagné de neuf experts, financier, juridique, commercial etc., et doté d’un premier budget de 100 M€. »Il explique que cet argent proviendrait de fonds indonésiens… (après la Chine en 2009, rappelez-vous…) via une association qui s’appellerait les Argonautes. Cette dernière serait basée dans les Yvelines, présidée par Laurent Roussey et les fonds proviendraient d’une société luxembourgeoise…Concrètement, Laurent Roussey et Jacques Pauly souhaitent d’abord racheter les 22% de parts d’Adao Carvalho pour 10 millions d’euros. Puis ils s’attaqueraient aux parts de Roland Romeyer avant de proposer le rachat de celles de Bernard Caiazzo.Le journal l’Equipe s’interroge à juste titre concernant les tractations en cours puisque il n’est nullement question de banque d’affaire pour manipuler ces sommes mais d’un huissier de justice basé à Versailles… Ça sent le traquenard à plein nez…Quoiqu’il en soit, il ne reste qu’à espérer que cette histoire sera aussi éphémère que les coups médiatiques de Jacques Pauly. Un soutien du public de Geoffroy Guichard à Roland Romeyer serait le bienvenu ce samedi !
alexblaise76 - Tue 31 Jul à 14h48
Voici le résumé et la synthèse selon RMC, ça correspond à ce qu'il a dit Pauly



1/ASSE: Jacques Pauly, le repreneur "ovni" qui tourne autour des Verts
alexblaise76 - Tue 31 Jul à 14h47
2/Jacques Pauly, qui a tenté de reprendre le club de Saint-Etienne en 2009, organisait une conférence de presse ce lundi. Et il n'est pas parvenu à disperser le flou autour de "sa" vérité.
alexblaise76 - Tue 31 Jul à 14h45
3/Jacques Pauly, un ovni tourne autour des VertsCe lundi à Saint-Etienne Jacques Pauly a convoqué une conférence de presse afin de parler de ses déboires avec le système financier et judiciaire, et évoquer aussi son concept X3 ainsi que ses velléités d’acquérir l’ASSE. Mais les enseignements ont finalement été rares lors d’une conférence de presse souvent confuse, parfois lunaire. Pour planter le décor il faut imaginer une modeste salle de conférence d’un hôtel stéphanois, et un Jacques Pauly expliquant ses souhaits, ses déboires et parfois ses rancœurs en exhibant à bout de bras des documents attestant de sa bonne foi et de son bon droit.
alexblaise76 - Tue 31 Jul à 14h44
4/A sa droite, Laurent Roussey ancien entraîneur de l’ASSE et ancien international, censé être la caution sportive du projet, semblait quelque peu engoncé dans un rôle d’assistant PowerPoint. A la gauche de Pauly, deux entrepreneurs stéphanois aux références solides. Dans l’assistance, des journalistes, un huissier mandaté par l’ASSE et Adao Carvalho, l’homme d’affaire qui se bat devant la justice depuis plus de 10 ans pour faire valoir sa propriété (supposée) sur 50 % des parts détenus par Roland Romeyer dans l’ASSE.
alexblaise76 - Tue 31 Jul à 14h43
5/Le volet financier : 400 Millions d’euros annoncés mais évaporésJacques Pauly affirme avoir en 2009 proposé à Roland Romeyer un projet d’entrée dans le capital à hauteur de 40% des parts, ne laissant à Roland Romeyer et à Bernard Caïazzo que 30% chacun et un statut minoritaire. Mais sans donner le détail des évènements, Pauly affirme que Roland Romeyer n’a pas tenu parole. Jacques Pauly aurait dans les mois qui ont suivi cet accord versé 400 millions au crédit agricole de Saint-Etienne sous la forme de garanties bancaires (il ne s'agit pas d'argent sonnant et trébuchant, mais bien de garanties financières basé sur la spéculation du marché).
alexblaise76 - Tue 31 Jul à 14h42
6/Sans savoir, là non plus, comment le compte en question aurait été ouvert à Aurec-sur-Loire (petite ville proche de Saint-Etienne), dans une agence crédit agricole de taille modeste, par rapport à l’ampleur de la somme. Depuis Pauly se dit lésé. En effet, ces 400 millions se seraient évanouis dans la nature sans que le système bancaire, ni judiciaire (deux plaintes ont été déposées) ne permettent à cet homme d’affaires de retrouver cette somme. En conséquence, même si la volonté d’acheter peut être réelle, la faisabilité, elle, semble nettement plus incertaine.
alexblaise76 - Tue 31 Jul à 14h42
7/Le projet : une idée illuminée... ou une illusionLe projet de Jacques Pauly s’appelle X3. C’est un projet qui ne comprend pas que le volet football, c’est un concept philanthropique. Ainsi, Jacques Pauly, qui se fait aussi appeler Jason (en référence à Jason et les Argonautes de la mythologie grecque - beaucoup de ses associations ou montages portent le nom des argonautes) n’hésite pas à se présenter comme étant le créateur du "capitalisme social". La philosophie du projet est "la fusion de contraire" poussant dans sa présentation jusqu’à qualifier ceux qui se rangeaient à ses côtés de "ceux qui se battent pour le bien contre la mal".
alexblaise76 - Tue 31 Jul à 14h41
8/Le projet semble utopique mais Pauly l’assure réalisable, affirmant avoir reçu le soutien d’économistes et de scientifiques de Moscou, de la silicon Valley ou de Bichkek (Kirghizistan, un pays qui revient souvent dans son exposé) Bref, on est bien loin du football et plus proche d’une d’idéologie sociale et économique. Difficile pour l’heure donc d’accorder beaucoup de crédit à cette volonté de rachat de l’ASSE. L’épisode Pauly ne restera probablement aux yeux de la direction du club stéphanois -qui n'a pas réagi- qu’un simple épisode anecdotique.
Galerne85 - Tue 31 Jul à 01h04
Conférence de presse...  chez Ibis. ...MDR! ....pas besoin de l'écouter ça sent la loose ...Roro il préfère chez Formule 1 
Segusiave - Mon 30 Jul à 23h25
encore un parasite qui confond son ego avec les interets du club. y'a moyen d'avoir des entrepreneurs pas complètement teubés dans cette region ?
kurt042 - Mon 30 Jul à 23h23
Il est prêt à mettre 7 points d’avance  sur la table...
Ajouter un commentaire
Veuillez vous connecter pour poster un commentaire