"La situation a été parfaitement gérée" selon la préfecture de Haute Savoie !

Pros | Publié le par Florian | 60 commentaires
Alors que nous vous résumions les incidents d'avant match lors de la rencontre entre Evian et l'ASSE, la directrice du cabinet du préfet de Haute Savoie : Anne Coste de Champeron a apporté sa propre version dans le Dauphiné, totalement différente de celle des supporters stéphanois. Il serait important de lui rapeller que le mensonge est un vilain défaut !
"Tout est parti d’un problème d’organisation entre les deux clubs. Normalement, les supporters Stéphanois devaient arriver en bus et être escortés puis accueillis au stade. Plusieurs centaines d’individus ont préféré venir en voiture et se rassembler sur le Pâquier. Certains ont alors commencé à boire jusqu’à ce que le groupe, fort de 200 à 300 personnes, prenne bruyamment la direction du stade, vers 18 heures. Ils ont été escortés par un cordon de gendarmes mobiles à travers Annecy, pour éviter d’éventuelles confrontations avec la population. Le groupe est arrivé au stade vers 19 h 45. C’est là, que la situation a dégénéré : 300 places les attendaient, mais il y avait 30 à 40 personnes sans billet dans le groupe." 
Ceci est totalement faux puisque les incidents n'ont pas débuté dès notre arrivée mais seulement lorsque les CRS ont commencé à nous charger. De plus il manquait 140 places, et non pas 30 à 40 billets.

"Les CRS ont fait reculer la foule et nous avons mis un cordon de gendarmes mobiles en arrière, pour barrer le passage à quelques individus qui voulaient se diriger vers le centre-ville. Ceci afin d’éviter toute dégradation ou rixe dans le centre. La confrontation s’est poursuivie quelques minutes avant que les supporters renoncent à accéder au stade. Ils ont alors été reconduits vers leurs véhicules garés dans le centre, sous la pluie, ce qui a calmé les ardeurs des plus énervés."
Les CRS ont bel et bien fait reculer la foule, mais Madame Coste de Champeron a totalement oublié de dire les moyens qu'ils ont utilisé tels que le matraquage, et l'utilisation de gaz lacrymogène.

"Finalement, la soirée n’a fait aucun blessé, ni parmi les supporters ni au sein des forces de l’ordre. Un seul individu a été arrêté dans l’enceinte du stade pour avoir allumé un fumigène. La situation a été parfaitement gérée, mais ce qui est dommage c’est que cette tentative de passage en force collective a privé de match 300 spectateurs, tout ça pour une trentaine d’individus qui voulaient y assister sans payer… " 
En effet pour elle la situation a été parfaitement gérée puiqu'un grand nombre "d'Ultras" comment dirait-elle n'a pu supporter son équipe ! Enfin il serait important de lui signaler que le paiement de la place n'était pas un problème, seulement faudrait-il les avoir...

Article plus récent chevron_right
Un vert dans l'équipe type
chevron_left Article plus ancien
Benatia aurait aimé venir à Sainté !
keyboard_arrow_down Voir les 60 commentaires keyboard_arrow_down