"Démarrer fort, malgré la grève" dixit Gasset

Pros | Publié le par Faustine | 38 commentaires
Jean-Louis Gasset se méfie du Stade Rennais. Face à un effectif de qualité comme celui de Sabri Lamouchi, l'entraîneur des Verts espère voir ses joueurs démarrer fort. Une envie qui "ne va pas de paire" avec la grève de chants annoncée lors des vingt premières minutes. Mais le technicien souhaite avant tout qu'un dialogue s'instaure entre supporters et instances, car le football est une "fête".

"Rennes est une équipe qui possède le même profil que nous. Ils ont effectué un début de saison timide, peut être parce que le recrutement s’est fait au dernier moment. La Coupe d'Europe pompe de l'énergie. Mais quand on voit les dépenses effectuées, on voit qu'il y a de l'ambition. Dur le papier... Ils sont très puissants depuis des années et ils attendent la bonne saison. C’est une équipe très dangereuse. Je vais demander à mes joueurs de démarrer fort pour mettre le public avec nous. Cela n'ira pas de paire avec la grève des supporters. On attendra mais le football, c’est la fête. Il faut discuter. Leur situation est compliquée, il faut se mettre autour d'une table. La solution est la discussion. Tout le monde doit y trouver son compte."

Article plus récent chevron_right
#ASSESRFC : Face aux Bretons, il faudra ouvrir le score
chevron_left Article plus ancien
Subotic : "Nous devons être plus réguliers"
38 commentaires
OmaLoire
access_time sam. 20 oct. à 10h59
Et le pire c'est que la ligue n'en a rien à cirer de cette pseudo grève de 20mn.....
  6 réponses
keyboard_arrow_down Voir la suite des commentaires keyboard_arrow_down
FM
access_time ven. 19 oct. à 21h08
Redoutables, ces crocos nîmois ...
  0 réponse
Papafoot
access_time ven. 19 oct. à 20h26
  0 réponse
furiana92
access_time ven. 19 oct. à 19h59
Merci aux latérales de suivrent notre mouvement malgres vous!!!!!puisque vous ne chantez jamais!!!!!!😂
  3 réponses
Macho Grandé
access_time ven. 19 oct. à 19h31
Dans mes bras Jean Louis ! Ce coach est d'une sagesse rarement atteinte depuis le sphinx.
  0 réponse
RICO38
access_time ven. 19 oct. à 17h55
GG, un cimetière pendant 20 minutes !...et après, la magie !...grâce aux "méchants ultras" ! 
  0 réponse
yark
access_time ven. 19 oct. à 17h55
Soyez réaliste Coach.....!  Si la popularité de L'ASSE est intacte aujourd'hui, on le doit davantage aux exploits de l'ancienne génération 74/80 qui ont marqué les esprits, et NON à une petite frange de certains "Ultras" violents et Agressifs qui font que G.GUICHARD voit cette saison une forte Baisse des entrées public, dû principalement à cette frange, qui fait que de trés nombreuses Familles avec Enfants Hésitent désormais à se déplacer pour encourager leurs favoris de crainte d'agressions.
  4 réponses
vert43
access_time ven. 19 oct. à 17h38
Allez, à la place , faites chanter H POINT et P FAURAND ,pendant les 20 premières minutes ,  ah ah ah ah ah ah....
  1 réponse
panth42
access_time ven. 19 oct. à 17h10
Le top ce serait de commencer avec un popolopopopo avec craquage après là ça enverrait du lourd 
  0 réponse
yeuxverts
access_time ven. 19 oct. à 15h59
mais qu'ils sont cons les supporters avec ce boycott...ça pénalise qui ??? notre équipe...
  4 réponses
Alolubo42
access_time ven. 19 oct. à 15h47
Avec toutes les interdictions de dëplacements imposés par des pseudos politicards-dictateurs qui nous imposent leurs lois et que tu ne peux rien dire parceque une seule personne dëcide de ce qu'il veut....moi je vous le dit..faut couper des tètes comme en 1789....france nouvel dictature macroniène..
  0 réponse
FM
access_time ven. 19 oct. à 14h58
Personne n' est obligé de respecter les consignes de Boycott  , c' est ça aussi la Liberté !
  2 réponses
greenofheart
access_time ven. 19 oct. à 14h47
on paye les agissements et délis d'individus isolés..........depuis des années
  0 réponse
Bouffonvert
access_time ven. 19 oct. à 14h33
"car le football est une "fête".c'était une fête avant que les connards de la ligue n’imposent leur dictature. Qu'il est loin le temps où le parcage humain n’existait pas, où la buvette vendait vin chaud, bière et casse-croûtes et surtout où les gens étaient libre de circuler, dans un pays qui se voulait de liberté. On a emprisonné ma France et maintenant; on l’assassine. 
  4 réponses

Ajouter un commentaire

Veuillez vous connecter pour poster un commentaire