Evect.fr

Pourquoi Peak6 a t-il revu ses intentions à la baisse ?

Publié le par Tibo 58 commentaires
Pourquoi Peak6 a t-il revu ses intentions à la baisse ?"C'est une histoire de fou, une histoire de gens qui ne tiennent pas leurs engagements. Tant mieux que ça ce soit arrêté, car ces valeurs là ne sont pas les nôtres [...] On s'est rendus compte que ce n'était pas le cas, c'est à dire que les investissements prévus étaient bien inférieurs à ceux qu'on nous avait promis." Bernard Caïazzo s'est lâché sur les ondes de France Bleu Saint-Etienne Loire, confiant sa colère suite à l'arrêt des négociations exclusives avec Peak6.

Pourquoi le fonds d'investissement a t-il revu à la baisse ses engagements ? Le Progrès apporte quelques éléments de réponse dans ses colonnes ce dimanche. Peak6 regroupe des capitaux de gens n'ayant régulièrement aucun rapport entre eux. C'est du côté des actionnaires qu'il faudrait regarder pour comprendre les raisons de l'échec rapporte Stéphane Tessier, ancien directeur général du club : "Dans le monde des fonds d'investissement, il y a des intermédiaires qui vont trouver un deal avec un vendeur. C'est ce qu'a fait Jérôme de Bontin. L'affaire est ensuite présentée aux actionnaires."

Selon certaines sources, les avocats du fonds auraient conseillé de ne pas acheter le club. Par ailleurs, des partenaires du groupe auraient également fait marche arrière en comprenant que le club du Forez ne participerait pas à la Ligue Europa qui représente une manne financière importante. Ce serait notamment le cas d'un groupe Russe, déjà présent à Bournemouth. 
Pour Peak6, il était donc finalement question d'investir 30 à 40M€ pour faire franchir un pallier au club. Une somme qui semble dérisoire pour porter un projet véritablement ambitieux. 

Tags :

58 commentaires
jofran - Sun 27 May à 19h40
Donc si je comprends bien, roro et nanard ont signé un engagement de négociation exclusive avec des sous-fifres !!! Pas très sérieux de leur part, et même carrément amateur ! 

Bon, la vraie info de cette brève, c'est que c'est bien Peak6 qui a mis fin aux tractations (à travers une offre nettement revue à la baisse), après avoir eu accès à l'ensemble du dossier. La fable Gasset a bon dos ...  
Voir la suite des commentaires
bebete974 - Sun 27 May à 18h56
Actualité Vente de l’ASSE : « Lorsqu’on négocie, que je sache, on communique peu ! » 27 mai 2018 Alexandre S.  2 CommentairesPolo Breitner, spécialiste du football allemand, évoque aujourd’hui sur le blog du Figaro la transaction ratée entre les dirigeants de l’ASSE et PEAK 6. Une analyse sans langue de bois et pleine de bon sens…« Je suis atterré par l’absence de connaissance et de compréhension des modèles économiques et des contraintes nouvelles liées à la globalisation du ballon rond. Et effrayé relativement par des commentaires populistes, une manière de s’adresser au fans et amateurs comme à des abonnés qui n’ont pas à réfléchir par eux-mêmes, auxquels on délivre des messages assez grotesques. Dans cette histoire comme toujours, il y a un acheteur et un vendeur. Médiatiquement, je n’ai entendu que le vendeur par l’intermédiaire des deux têtes dirigeantes de l’ASSE, chacun nous racontant le pourquoi du comment, nous délivrant ses émotions, nous faisant part de ses états d’âme. C’est un vrai cauchemar, là. Il ne manque plus qu’un rhéteur ou un crieur public de la Rome antique pour expliquer, au jour le jour, l’avancée des tractations ! Lorsqu’on négocie, que je sache, on communique peu, c’est ce que j’ai appris dans les grosses boites françaises pour lesquelles j’ai travaillé. De ce point de vue, les « pros » c’est Peak6, pas les joueurs de tam tam et speakers dans la presse. Cette façon de vouloir se justifier devant la Plèbe et de jouer les indignés permanents…Quant à l’argumentaire déployé : « on veut sauver les valeurs » -lesquelles ?- « celle d’un club populaire et ouvrier » ? Quelle est la sociologie actuelle des habitants de Saint-Etienne ? Si je me réfère à l’Insee, la part des ouvriers est en nette diminution remplacée par les étudiants, employés, cadres et professions intellectuelles supérieures. Sinon, on peut ressortir le drapeau rouge et monter des barricades, si vous voulez. Autre valeur : « l’image d’un football vertueux qui n’est pas pourri par l’argent » ? On sort les dossiers à quel moment ? On parle des joueurs qui ont mis le bazar à l’ASSE et qu’on a laissé faire car ils avaient une valeur marchande en fin de saison ? Mais de qui se moque-t-on ? Pourquoi s’autoriser à de tels discours surannés et paternalistes ? Avec une part de populisme induit que je trouve assez pitoyable… Saint-Étienne n’est pas une image d’Epinal et le stade ne s’est pas arrêté en 76 ou en 82. C’est un organisme vivant en lien avec une population en mutation. Je veux bien que l’on fasse de la com. mais l’argumentaire a aussi sa place.En second lieu, je constate l’invraisemblable : les diktats du vendeur. Garder Gasset, la surface financière pour rester dans le Top 5… C’est comme si vous vendiez votre maison puis vous annoncez que « finalement, je reste installé au premier et puis si vous pouviez aussi garder la broderie, ce serait sympa, c’est un souvenir de ma grand-mère ». En face, évidemment, les Américains ne connaissent pas le « business » et sont des peintres ; je rajoute que L’Equipe, sur son site a fait un sondage et qu’il est loin d’être favorable aux propriétaires actuels. Cette « vente manquée » va irrémédiablement laisser des traces car elle a des allures de petit boutiquier beurre œuf fromage. « Felix Potin, on y revient… ou pas ! » Elle n’a pas tenu son rang celui d’un grand club avec des ambitions, un passé, un présent et un avenir.Enfin, je remarque que beaucoup d’élus se sont exprimés sur le sujet, dans les médias locaux. Idem, on « s’approprie » l’ASSE et on fixe déjà les limites à ne pas dépasser, le « naming », les « valeurs », le « projet Red Bull » … Ce n’est pas le choc des civilisations mais le choc des cultures qu’on nous ressort. On n’y comprend rien mais ce n’est pas grave, tant qu’on peut flatter l’électorat.Les gens doivent comprendre que le transfert de Neymar, c’est trois ans de chiffre d’affaires réalisé par l’ASSE. Dans ce monde-là, Bordeaux, Lille, Saint-Etienne, Nice, Strasbourg, Rennes, Nantes ne comptent plus comme le football de l’Est où les petites nations n’existent plus. Le FC Cologne a déjà annoncé 80 millions d’euros de budget prévisionnel en 2Liga suite à sa relégation, autant que l’ASSE. Le plus petit chiffre d’affaires de « Büli » se classerait directement derrière le « gros 4 » français. Pire, à périmètre constant, dans deux-trois ans, la moyenne du CA généré par un club de 2Liga sera l’égal de celui d’un club de L1 si vous enlevez le PSG, l’ASM, l’OL et l’OM. Je me suis égosillé à l’expliquer à certaines personnes du football français, sur le moment, ils sont interloqués mais derrière il ne se passe jamais rien.« WordPress:
Macho Grandé - Sun 27 May à 18h55
Et si l'ASSE, entre son bilan, ses particularités et son identité... n'était tout simplement pas vendable ou du moins pas bankable pour le foot business ?
Ce serait à la fois inquiétant et rassurant.
Le mieux serait de trouver un mécène qui dépense sans compter mais pratiquement aucune chance.
Projet local et gestion familiale, on a déjà donné. C'est pas si bête mais faut oublier de batailler avec les meilleurs.
Reste le crédit...si les résultats suivent ça peut marcher quelques temps. Sinon c'est la banqueroute à plus ou moins court terme.
Burningheads - Sun 27 May à 17h49
L'essentiel est ailleurs : être  en L1 , avoir un stade fantastique , une ambiance énormissime comme contre Lille , être debout dans les kops , chanter , les tifos , des places pas trop chères . Gardons notre identité !!!!  Avec une bonne équipe ok c'est encore mieux comme depuis janvier  ..... .
Pifou42 - Sun 27 May à 15h26
Moi dans l'article du Progrès ce qui m'inquiète le plus c'est le dernier paragraphe ..........          


Titre.  :     Caiazzo et Romeyer veulent-ils vraiment partir    ?           

Et dans ça paragraphe on peut lire.   :       « Roland Romeyer semblait ,  lui ,  plus décidé à tourner la page  ,  jusqu'à ces derniers jours...   Les marques de sympathie qui lui ont été témoignées après l'annonce de la vente l'ont fait chavirer...     Et depuis vendredi et la fin des négociations ,   il paraît revigoré aux yeux de ses proches »   ........... 

Et si Roro est «revigoré»   et bin ça fout carrément la trouille pour la saison prochaine  ........ !!!         😂  💣  😂
MarathonMan - Sun 27 May à 15h21
On refait le match !!! Perso je pense que quand PEAK et ses avocats ont vu ces deux zozos qui voulaient rester aux commandes du club et imposer leurs choix ça leur a semblé un peu amateur.
Bon maintenant c'est fait, c'est fait ... le problème est qu'on ne va pas boucler une revente comme ça à l'arrache et que le projet (si projet il y a) va rester flou et entrainer quelques gros départs. Voilà  ma crainte.
Lubodinho - Sun 27 May à 15h07
On a évité cet énergumène de Bontin, l'essentiel est là. Cela dit, on tourne la page Peak6 et on passe à autre chose !...
Panthère verte - Sun 27 May à 14h19
Hulsizer est un margoulin: il a echoué à reprendre les coyotes de l'Arizona alors que Bettman était à fond derrière lui et lui garantissait la couverture de toutes les pertes d'exploitation de cette pitoyable franchise.
Il est par ailleurs présenté comme le proprio du Wild mais le vrai proprio, celui qui décide et qui représente la franchise c'est Craig Leopold, ancien proprio des Predateurs
le point du jour - Sun 27 May à 14h17
va falloir  etablir un calendrier a divulguer ou pas pour la vente, c'est la base .
Emprunter, la je ne comprends pas, a part s'endetter , je ne vois pas l'interret, c'est risqué, on ne le fait pas si on souhaite vendre.
Sinon batir un chateau en kit montable remontable, c'est a dire prendre x action aires meme si cela ne rapporte que 25 patattes , mais avec une souplesse  de deux ans au cas on choisis de tout vendre a un plus gros, ou une assurance ou je ne sais quoi qui a des sous.
le point du jour - Sun 27 May à 14h12
Ceux, investisseurs  qui apporteront leur portefeuille seront recompensés, les autres tant pis pour eux.
Allez les verts 
le point du jour - Sun 27 May à 14h08
Il  y a aussi peut être des contres pouvoir cachés , jaloux.
La pieuvre franc maçonne, la predominance electorale locale , les interrets des autres clubs des trois  plus grandes villes.....
RyoSaeba - Sun 27 May à 13h50
Certes, le pognon aujourd’hui fait « avancer les clubs »... ceci dit j’attends de voir pour certains clubs encore.
Mais à vaincre sans péril, on demeure sans gloire. Perso, gagner trop facilement aucun plaisir.
Je pense pas que les supporteurs de paris aussi qatarix qu’ils soient, prennent plus de plaisir que ça a les voir écraser certains clubs.
Et pis, je préfère partir de loin, et envisager les leviers de progressions possibles et là c’est pas d’un investisseur dont a besoin... mais d’une intelligence dans le club. Que ce soit niveau formation, niveau recrutement, niveau préparation physique et merchandising.
Ce que pour l’instant on a pas.
Et c’est là selon moi le plus grand axe de progression que le club a encore en chantier.

Ce n’est que mon avis...
casanova - Sun 27 May à 13h48
Il faut oublier cet échec et tourner la page au plus vite. Mais je doute de l'arrivée de nouveaux investisseurs car nos deux présidents desirent une place dans le futur 'organigramme . Qui vivra verra 
titou75asse - Sun 27 May à 13h23
Perso je ne partage pas la volonté générale du forum de voir le club se faire racheter par un groupe d'investisseurs, par ces mêmes qui insultent le "QSG". Qu'un entrepreneur fortuné avec un projet solide et une connaissance du foot investisse dans le club pourquoi pas, qu'un groupe d'investissement qui ne voit que la valeur marchande des joueurs le fasse perso ça me paraît totalement incompatible avec le foot stéphanois.
Pimentos - Sun 27 May à 13h23
H S.  Il parait que CR7  va quitter le REAL._.._..Ils sont au courant  RORO CACA 
Ajouter un commentaire
Veuillez vous connecter pour poster un commentaire