Où est passée la famille verte ?

Pros | Publié le par Evect | 0 commentaire
Insulté à Monaco, la rupture semble désormais inéluctable entre les Ultras et Roland Romeyer. Une situation dramatique pour le club, décorticage d'une relation tumultueuse qui n'a cessé de se dégrader... Depuis 7 ans désormais, Roland Romeyer est en place à la présidence de l'AS Saint-Étienne en compagnie de Bernard Caïazzo. Responsable du sportif, il est en première ligne quand il s'agit de critiquer les résultats du club. Longtemps, le duo présidentiel a du faire face à un public hostile qui souhaitait du changement à la tête du club. Mais la double présidence à su résister aux critiques et a vu ses efforts récompensés avec ce premier trophée la saison dernière. Néanmoins, si l'on doit dresser un bilan des 7 ans, on est très loin des objectifs de départ mais surtout du standing du club. D'un point de vue financier, l'ASSE a vu son budget et donc ses moyens très nettement diminuer. Il faut préciser que la crise est passée par là... Quoi qu'il en soit, Roland Romeyer prône depuis plusieurs saisons l'union sacrée. Il se présente comme le bon père de famille de l'ASSE et du peuple vert. Une famille verte qui aujourd'hui se disloque. C'est le résultat d'une absence de dialogue depuis de longs mois. Malgré les demandes répétées des groupes à une époque, et malgré les annonces dans les journaux, notamment de Dominique Rocheteau promettant justement le dialogue, il n'en fut rien... Les jours, les semaines, les mois ont passé, l'ASSE a multiplié les communiqués officiels mais pas les discussions internes. L'ASSE a privilégié les sanctions à la sensibilisation, pour en arriver à un point de non retour et surtout une ambiance malsaine dans le stade. Pourtant, les dirigeants devraient voir et savoir que ce public, peut-être plus qu'un autre, peut faire gagner des matchs. D'ailleurs, une excellente étude relayée par les cahiers du Football montre que les kops ont une influence directe sur les résultats. Voir : De l'influence d'un kop sur les résultats. Ce qui est encore plus dérangeant, c'est que le club s'élève contre des décisions venues de l'état (taxe à 75%), menace pour préserver ses intérêts financiers, mais qu'il courbe l'échine devant la LFP et son représentant à Moustache, lorsqu'il s'agit de prendre la défense de son public, du peuple vert, de sa famille ! Hors, ce n'est pas vraiment le comportement qu'adopte un bon père de famille... Il ne faut pas non plus oublier que les ultras ont des tords. Mais en Allemagne, le modèle prôné par l'ASSE. Des clubs n'hésitent pas à s'opposer à l'accentuation de la répression sur les fans de football. Et si un jour, l'on veut qu'une table ronde se fasse en compagnie de l'ensemble des acteurs du football, pour solutionner les problèmes qui gangrènent ce sport, il faudra bien que des personnes tapent du poing sur la table et s'opposent aux mesures actuelles... Et à ceux qui pensent que le public des années 80 était différent, que les fumigènes sont l'apanages du mouvement Ultra... Voici une petite vidéo qui vous montrera le Kop Nord à la fin des années 80 et au début des années 90, avant l'arrivée des Magic Fans et du mouvement ultra dans le Forez et avec des fumigènes... IbxwhfBbAkI Pour le bien du club, pour le bien du stade, il serait bon que le club solutionne les problèmes liés aux tribunes. L'AS Saint-Étienne a besoin de ses supporters, toutes identités confondues, l'AS Saint-Étienne a besoin de son Kop Nord et de son Kop Sud pour enflammer le chaudron, des Magic Fans et des Green Angels.
Article plus récent chevron_right
Roussey aime la gestion de Galtier
chevron_left Article plus ancien
L'ASSE face à Feurs
keyboard_arrow_down Voir les 0 commentaire keyboard_arrow_down