Evect.fr

Le salaire moyen d'un joueur de l'ASSE est de 753 176€

Publié le par Tibo 52 commentaires
Selon une étude publiée par Sporting intelligence, le salaire moyen annuel d'un joueur de l'AS Saint-Etienne est de 753 176€, soit près de 63 000€ par mois. Il est intéressant de comparer cette somme à l'échelle de la Ligue 1, le championnat qui possède la plus grande disparité entre les salaires au monde !
Le salaire annuel moyen d'un joueur du Paris Saint-Germain est en moyenne de plus de 5 500 000€, on retrouve ensuite trois clubs proposant en moyenne un salaire annuel se situant entre 1M€ et 2M€ : l'AS Monaco, Lyon et Marseille ! Les Girondins de Bordeaux devancent les verts avec une moyenne salariale d'un peu plus de 900 000€.
L'OGC Nice, actuellement leader de la Ligue 1, n'est que 8e malgré quelques gros salaires (656,818€ le salaire moyen). 

Vous pouvez télécharger l'étude complète sur ce lien

Tags :

52 commentaires
Meroubleu - Tue 15 Nov à 19h01
Moi avec 3500.. Ca se passe et je pense avoir une vie plus detendu....
Voir la suite des commentaires
fabio42 - Tue 15 Nov à 11h23
Les mecs qui critiquent le salaire des footeux mais qui viennent sur un site "de footeux" qui regardent les matchs avec un abonnement, qui achètent les produits dérivés, les marques qui sponsorisent etc etc
Vous me faites réver :) si ca vous gonfle tant que ça, arrêtez les abonnements sfr, be-in, canal +, arrêter d'acheter maillot, écharpe etc, arrêter d'acheter du Coca, des tv Samsung, des vêtements adidas, nike, le coq et j'en passe.. et surtout fermez là ca fait vraiment hypocrite pour le coup :)
suppr - Tue 15 Nov à 10h44
vide
Meroubleu - Tue 15 Nov à 01h40
Le footeux touche 4 fois le salaire d'un chirurgien,où va t on ...mais c'est notre société qui veux cette médiocrité..c'est vrai que taper dans un ballon est beaucoup plus difficile que d'opérer une personne d'un organe vital...triste monde 
EyssBeric - Tue 15 Nov à 01h15
Ça laisse rêveur...c'est le jackpot de devenir pro et réussir dans le foot business.  Zlatan émargait à un million par mois au PSG , on est loin des salaires stéphanois. Mais tout n'est pas rose, les agents et d'autres intervenants prennent leur pourcentage et il ne faut pas oublié qu'il y a beaucoup d'appelés et peu d'élus dans ce domaine, pas mal de jeunes se retrouvent d'ailleurs sur le carreaux sans formation ou perspectives d'avenir après avoir rêver d'atteindre les sommets...
Il faut souligner dans ce contexte les efforts de L'ASSE pour éduquer, former et offrir des opportunités aux jeunes qui ne réussissent pas dans le foot pro. 
Ceci dit, les riches pourraient faire preuve de plus de solidarité avec ceux qui n'ont pas eu la même chance qu'eux me semble t'il. 
salmo.salar - Mon 14 Nov à 21h34
On ne m'enlèvera pas que c'est trop et indécent, le sport pro est malade, ce qui finira par provoquer sa perte à plus ou moins longue échéance... 
santos - Mon 14 Nov à 21h24
Vous n'allez pas me faire croire que Perrin et Ruffier ont un plafond salarial de 90.000 euros, cela ne me dérange pas qu'ils gagnent plus, car les prix pratiqués ailleurs,  ne sont pas proportionnels à la valeur des joueurs .
titou73 - Mon 14 Nov à 21h14
et pour la f1 renseigner vous des contrats pour la rémunération!!!
titou73 - Mon 14 Nov à 21h12
que de critiques et de conneries ! il fallait être footballeur. apparemment  certain connaisse les comptes des équipes!!!!!!!!!!!!!!!
damien58 - Mon 14 Nov à 19h30
bon les mecs, on aurait dû être footballeur....
vertlavictoire - Mon 14 Nov à 19h02
Dans une forme internationale depuis son retour de blessure, Loïc Perrin confirme sa montée en puissance à l’ASSE. A 31 ans, il n’a peut-être jamais été aussi fort.Dans une équipe réduite à dix dès la 36e minute suite à l’expulsion d’Oussama Tannane, Loïc Perrin a crevé l’écran dimanche dernier lors du match nul de l’ASSE à Metz (0-0). Intraitable défensivement, le capitaine stéphanois a gagné 20 ballons, il en a perdu 6 et a réussi 92% de ses passes. En deuxième mi-temps, lorsque les Messins ont joué leur va-tout pour tenter de forcer le destin, ils se sont cassé les dents sur lui, inexorablement. Tous les ballons semblaient comme aimantés. De la tête, Perrin a tout pris. Au sol, il a jailli, intercepté. Rien n’est passé. L’emblématique n°24 des Verts était partout. Il s’est même autorisé deux ou trois montées et aurait pu marquer sur un corner, Ivan Balliu détournant sa reprise sur sa ligne de but. Perrin a confirmé à Saint-Symphorien sa montée en puissance, lui qui vient de disputer dans leur intégralité les six derniers matches de l’ASSE en trois semaines, depuis son retour de blessure (un incident musculaire survenu à Nantes). Trois jours avant le déplacement en Lorraine, il avait livré un autre très bon match à Qabala, en Ligue Europa. Et le samedi précédent, c’est lui qui avait égalisé contre Monaco (1-1), à Geoffroy-Guichard, d’un joli coup de tête.Ses blessures, l’éternel regret…A 31 ans, le capitaine des Verts semble parti pour une bonne saison. Ses dernières prestations sont venues rappeler quel sacré joueur il est. A Saint-Etienne, tout le monde mesure la chance de pouvoir s’appuyer sur un joueur de sa qualité, sur le terrain comme en dehors. Et tout le monde est convaincu, aussi, que l’enfant de Périgneux a le niveau international. Convoqué à plusieurs reprises par Didier Deschamps, notamment il y a deux ans et demi dans la liste des “réservistes” pour la Coupe du monde 2014 au Brésil, Perrin n’aura peut-être jamais sa chance en équipe de France. Les Koscielny, Varane, Umtiti, Mangala et autres Kimpembé sont tous devant lui dans les plans du sélectionneur. Qu’un joueur de son niveau n’ait jamais été capé en Bleu relève de l’anomalie. La faute à pas de chance, aux blessures qui ont plombé le début de sa carrière (deux opérations des ligaments croisés), alors que la Juventus Turin et Arsenal le suivaient, quand il était chez les Espoirs. Sans ces blessures, Perrin ne serait sans doute plus à l’ASSE aujourd’hui, et même depuis longtemps. Quand il raccrochera les crampons d’ici quelques années, Loïc pourra être fier d’avoir si bien porté le maillot de son club de cœur, lui qui sera sans doute le joueur que d’un seul club. Mais si lui est peut-être trop humble pour le penser, tous ceux qui ont suivi sa carrière penseront forcément qu’il méritait mieux. Tellement mieux.
JL73 - Mon 14 Nov à 18h38
ben, tant mieux pour eux,
Buvette vin cho - Mon 14 Nov à 18h22
Et les Prix des joueurs de Golf  et  Tennis ?  Les footballeurs moyens sont des smicard a coté
petruschess - Mon 14 Nov à 18h20
Un tantinet de 2100 € par jour.
le point du jour - Mon 14 Nov à 18h13
c'est brut  apres il y a des deductions.       cela prouve  que l'economie n'est pas rationnelle, et que le foot genere du plaisir .
Ajouter un commentaire
Veuillez vous connecter pour poster un commentaire