Evect.fr

Le derby déjà lancé !

Publié le par Florian 6 commentaires
À moins d'un mois d'affronter l'Olympique Lyonnais pour le compte du traditionnel derby rhônalpin, l'Équipe a comparé les deux clubs rivaux à travers une enquête grand format. L'environnement : 
ASSE : "Ils sont près de 30 000 par match en moyenne dans le Chaudron et ils étaient quasiment 10 000 à San Siro face à l'Inter de Milan. Le club disposera d'un stade de 42 000 places en décembre. Cet outil de travail l'aidera à dégager de nouvelles ressources afin d'équilibrer un budget limité à 50M€ [...] Refusant l'arrivée d'un nouvel actionnaire, Roland Romeyer rêve de faire de l'ASSE un club de socios"
OL : "En attendant le nouveau stade sans doute délivré en Février 2016, l'OL parvient à continuer de remplir Gerland à près de 90% grâce à une politique de tarifs évolutifs [...] Pour construire le stade des Lumières, il s'est endetté [...] Il faudra avoir une équipe à la hauteur du nouvel écrin."

La formation : 
ASSE : "L'ASSE s'est tissé une toile sur l'Hexagone avec une trentaine de clubs partenaires, mais aussi en Afrique. Cette toile lui a permis de prendre le banlieusard Allan Saint Maximin dans es filets. Mais après les cessions de Ghoulam, Guilavogui et Zouma, l'ASSE ne compte plus que 5 joueurs formés au centre de formation. Et elle n'a plus de péites dans son centre."
OL : "Appauvri au fil des années, par une politique de recrutement dispendieuse et incertaine, le club lyonnais a pu se tourner vers ses jeunes pour maintenir sa compétitivité."

Le patron : 
ASSE : "L'importance de Christophe Galtier n'a cessé de croître au fil des bons résultats des Verts, passés de la 17ème à la 4ème place en 5 ans. Il est la grande STAR des Verts et le garant d'une stabilité enfin retrouvée."
OL : "Après les trois années de Rémi Garde à la tête de l'OL, l'arrivée d'Hubert Fournier n'a pas suscité de rupture profonde. L'entraînement, les causeries, plusieurs choses ont changé mais après un mois d'août totalement manqué, l'OL s'est redressé et la manière simple et bonhomme dont Fournier gère l'équipe a forcément sa part."

L'Équipe de France : 
ASSE : "Stéphane Ruffier est le seul Bleu en activité dans le groupe qui ne compte guère d’internationaux hormis Bayal (Sénégal), Clerc (France), Diomandé et Gradel (Côté d'Ivoire), Erding (Turquie) et Ricky (Pays Bas)."
OL : "Les lyonnais comptent plus d'internationaux bleus que les stéphanois, avec Lacazette, Gonalons, Grenier, Jallet ou encore Gourcuff, même si ces cinq-là sont plus ou moins proches de la sélection [...] Lacazette est sans doute ce qui manque aux Verts jusqu'ici : un réel buteur"

6 commentaires
sebcbien - Sat 01 Nov à 21h56
Leur pognon est plus important que le patrimoine historique local!
Défendons ce pauvre paysan Français chassé de sa terre par les millions d'euros des bourgeois..
patagreen - Sat 01 Nov à 10h37
aulas aulas on t'enc...... crêve charogne avec ton stade des lumières de mon cul !! !faut scander le nom de philippe layat lors du derby !!!
kop nord et kop sud ensemble :: layat layat !! pour bien foutre les boules à aulas !!!! alv
patagreen - Sat 01 Nov à 10h35
M6 est en train de préparer un sujet long sur ce scandale dont est victime le paysan décinois. Espérons pour Jean-Michel Aulas et Gérard Collomb que leurs journalistes n’iront pas fouiller dans les plus sombres recoins du dossier OL LAND... Sinon, ils pourraient en apprendre des belles... Comme le cadeau fait par le Grand Lyon à M. Aulas pour financer son stade. Car comme l’explique très bien Etienne Tête, l’avocat de Philippe Layat, “Sur le lieu du stade, le Grand Lyon a constitué petit à petit une réserve foncière, en achetant des terrains agricoles au prix maximum de 14,80 €/m2. Au total, une cinquantaine d’hectares ont été revendus 40 €/m2 à la « Foncière du Montout », dont « OL groupe » est actionnaire majoritaire. Le Plan Local d'Urbanisme (PLU) a été modifié en décembre 2011 pour passer les terrains constructibles. Ces terrains valent aujourd'hui aux alentours de 300 €/m2. Une petite partie (6 Ha) sera utilisée pour le stade, le reste pourra être revendu aux investisseurs privés pour construire les hôtels, le centre de loisirs, la clinique du complexe OL LAND... Ça, c'est le cadeau du Grand Lyon à Jean-Michel Aulas. Le financement du stade est prévu grâce à cette plus-value”.
Une chose est sure : dans notre négociation avec le Grand Lyon, le rapport de force s’est inversé. On est chaque jour plus nombreux derrière Philippe et déterminés. On lâche rien !
Ajouter un commentaire
Veuillez vous connecter pour poster un commentaire