La différence de caractère ASSE/OL

Pros | Publié le par Thomas | 10 commentaires
Voilà quelque chose qui risque de vous énerver... Comme nous en discutions mardi soir dans l'EVECTLive, les derbies se préparent différemment que l'on soit d'un côté ou de l'autre de la frontière départementale. 
Ainsi, le capitaine stéphanois Loïc Perrin, natif et élevé dans le Forez, n'entretient pas la haine du Gone qu'on chaque supporter :
"Dans toutes les catégories de jeunes, on se faisait remonter par nos éducateurs avant un derby. C'était une semaine à part et un match à gagner. Parce que Lyonnais et Stéphanois se détestent. Après, pour en avoir parlé avec d'anciens Lyonnais, c'est plus vrai de leur côté. Bafé Gomis est mon pote. Même si je n'allais quand même pas lui péter une jambe pour gagner. Aujourd'hui, cette haine dépasse les limites du sport. C'est dommage, mais je ne suis pas sûr que ça change" regrette presque Perrin dans L'Equipe tout en ajoutant dans le Progrès que "les lyonnais sont formatés pour détester Saint-Etienne. C’est un peu pareil chez nous, à un degré moindre."

Son équivalent de l'autre côté, Maxime Gonalons, tient effectivement un discours différent et n'évoque jamais des copains : 
"Cela fait déjà pas mal de semaines que j'entends parler du derby : en famille, entre amis.. Je baigne dans cette culture depuis petit. Cela compte, cela donne de la force. On perçoit une ambiance et un sentiment particuliers. Cela commence dans le voyage en car : c'est une route qu'on n'a pas l'habitude de prendre. A Geoffroy-Guichard, j'ai toujours gagné avec les pros, et je suis trop jeune pour me souvenir de la dernière défaite en 1994. Vingt ans sans perdre, c'est vraiment une statistique impressionnante parce que, à-bas, c'est chaud. On est toujours très bien accueillis ! Cette semaine, on a d'ailleurs fait comprendre à Christophe Jallet que c'était différent d'un PSG-OM"
Article plus récent chevron_right
Le chiffre de la semaine : 70 !
keyboard_arrow_down Voir les 10 commentaires keyboard_arrow_down