L'Edito: Les Bleus, les Verts, même combat? (Humour)

Pros | Publié le par Baptiste Goutagny - baptiste@envertetcontretous.fr | 0 commentaire
Il paraît que le ridicule ne tue pas… Heureusement me direz-vous, sinon une bonne partie des 23 joueurs présents en Afrique du Sud voir de sa délégation serait touché par une vague de décès. Au-delà d’une simple déferlante, c’est une véritable tempête, un raz de marée dévastateur qui a secoué l’équipe de France et tout le football Hexagonal. Mais à Saint-Etienne c’est presque comme un air de déjà vu avec beaucoup de similitudes. Faites entrer les accusés… Un entraîneur incompétent et aigri, des dirigeants pas perdus mais bien égarés, des supporters qui s’accrochent aux peu de choses qu’ils leur restent, des joueurs mercenaires et le paroxysme du pathétique. Non, nous ne sommes pas à L’Etrat mais bel et bien à Knysna, le camp de base des Bleus pendant cette coupe du Monde. Pourtant, comparer le Conseil Fédéral des Bleus au Conseil d’Administration des Verts, Domenech à Roussey ou Perrin, Sonor à Mankowski, Romeyer à Escalettes, Comolli à Valentin et Duverne et Jahan serait tentant. Il est vrai qu’entre les deux formations, les similitudes ne manquent pas, bien au contraire. La dernière en date est cette « grève » improvisée par Patrice Evra et ses coéquipiers hier après-midi. Au sein de l’ASSE, on a connu ça aussi. Souvenez-vous. Nous sommes le 3 juillet 2008 en plein stage de préparation au Chambon sur Lignon. Sous la houlette de leur capitaine Blaise Matuidi ainsi que de Geoffrey Dernis, les joueurs de l’ASSE quittent le stage prématurément. La raison ? Le non versement de la prime promise suite à la qualification du club pour la coupe de l’UEFA. Alors, il est vrai, rien de comparable avec le refus des Bleus de s’entraîner hier mais l’intention est la même. Question de clash, l’ASSE a elle aussi atteint le ridicule à de nombreuses reprises. N’allez pas chercher bien loin. Nous sommes le 8 mai 2010 lors du dernier match des Verts à domicile face à Toulouse. Nous jouons la 75ème minute quand Dimitri Payet s’apprête à … se battre avec Matuidi en essayant de lui asséner … un coup de tête ! Quelques secondes avant, c’était Benalouane, lui, l’enfant terrible du Forez (cf. Anelka) qui était au cœur d’une altercation avec ce même Payet. Pas de Domenech pour les séparer mais … l’arbitre du match. Et si vous cherchez bien, vous trouverez également trace d’une vive et violente altercation entre Benalouane (oui, oui, encore lui) et Araujo Ilan quelques mois auparavant lors d’un entraînement. Pas loin d’en venir aux mains, les deux hommes avaient dû être séparés par leurs partenaires sous les yeux d’un Alain Perrin ne bougeant pas d’un (gros ?) sourcil (sous entendez Domenech)… Idem pour Tavlaridis et Coulibaly lors d'un entraînement. Des instances dirigeantes décriées, des supporters qui dérapent, le Forez connaît aussi. Romeyer et Caïazzo ne font pas du tout l’unanimité auprès des supporters qui le leur font savoir. Banderoles ironiques voir insultantes, chants proclamant leur démission, sifflets contre leurs propres joueurs, le climat à « Sainté » est à l’image de cette équipe de France, délétère ! Et la cassure entre le public et les joueurs est aussi similaire à celle des joueurs de Domenech. De partout où vous êtes allez, de partout vous vous êtes faits sifflés pourrait-on chanter! Si aujourd’hui, les plus hautes instances du foot français sont citées comme responsable du fiasco tricolore, il en est de même pour celles stéphanoises. Romeyer et Caïazzo sont comme Escalettes ou Houillier : seuls au monde, abandonnés et mis devant leurs responsabilités. Mais avec les Verts, comme avec les Bleus, on assure «ne rien à avoir se reprocher » ayant même le luxe de pouvoir « se regarder dans la glace le matin… » Autre constat implacable des similitudes entre les Bleus et les Verts, la presse. Dans la famille, je boude la presse parce qu’on est dans une situation inconfortable (élimination au 1er tour pour l’EDF, maintien pour l’ASSE) et qu’on est nul voir médiocres, je voudrais les Bleus accompagnés des Verts ! « Unis sous les mêmes valeurs » est venu remplacer « unis sous les mêmes couleurs ». Quand il y a le feu à la maison, la presse est la première à être pointée du doigt, question de facilité. Et dans un club où tout le monde se rejette les responsabilités, difficile de trouver le coupable idéale. Si en Equipe de France, Yoahnn Gourcuff paraît être celui qui s’est mis tout le groupe à dos, ou presque, à Saint-Etienne, la situation est semblable. Mirallas était l’un d’eux. Isolé dans les vestiaires et sur le terrain, le Belge a depuis quitté le navire… Le point commun des deux hommes : un physique qui plaît aux jeunes supportrices… On aurait pût s’arrêter là, peut-être même que j’aurais dû ? Mais trop de choses se ressemblent entre un club qui a marqué le foot français et ses supporters de son empreinte et une nation qui les a fait rêver… C’est là qu’interviennent les anciens. Ceux qui ont construits la légende. Dans la famille, les anciens prennent le pouvoir, je voudrais les Bleus de 1998 accompagnés des Verts de 1976. Comprenez ici, ceux qui ont tout gagné ! Mais force est de constater que ces hommes là œuvrent eux, tous pour la même cause : éviter le naufrage du navire. Qu’il soit bleu, blanc, rouge ou vert ! Dans la famille, j’insulte mon entraîneur et mes coéquipiers me défendent je désirerais prendre Nicolas Anelka et ses coéquipiers et … mince, personne n’a encore osé commettre l’irréparable en insultant un coach stéphanois. Il est vrai que le passage de ces derniers sont si furtifs dans le Forez qu’il est difficile d’émettre la moindre injure à leur égard. Mais peut-être que le comportement de l’attaquant de Chelsea donnera des idées aux pensionnaires de Geoffroy Guichard ? Quant à la famille je fais un doigt d’honneur à mes supporters pour les remercier de leur soutien implacable, I want to take William Gallas et Frédéric Piquionne. Si le joueur d’Arsenal a pour cible les journalistes de TF1, l’ancien joueur des Verts qui s’est d’ailleurs «toujours senti Lyonnais» lui, préfère s’attarder sur ses propres supporters qui, il est vrai, ne l’ont jamais épargnés. En témoigne cette altercation d’une rare violence entre ce dernier et un supporter des Verts lui reprochant ses escapades dans la cité des Gaulles. Pour lui avoir fracturé le nez en lui donnant un coup de tête, le joueur est condamné à 1000 euros d'amende et à verser 1500 euros de dommages et intérêts à sa victime… Un chapitre de l’histoire des « Yeux dans les Bleus » que les joueurs de Raymond n’ont pas (encore) inscrits à leur si glorieux palmarès 2010. Vient alors la série, j’essaie de m’exprimer mais je ne parviens pas à construire une phrase avec deux mots inhérents et qui plus est, français, je souhaite prendre possession des cartes de Franck Ribéry et d’une bonne partie de l’équipe de France hormis peut-être Gourcuff, Diaby et Lloris qui sont encore capables d’écrire leur prénom sans faire de faute assortis de l’ex Vert Gigliotti, Mirallas, N’Daw et consorts. Ce qui donne : on aimerait savoir c’est qui ! (à propos de la taupe). Et Ribéry parla… Enfin, essaya ! Et interdit de dire de lui qu’il est le caïd du collège, surtout pas ! Rassurez-vous, la Fédération Française de Football serait en train de mettre au point un (re)mise à niveau de certains joueurs en intégrant des cours de Français lors des rassemblements à Clairefontaine. Une initiative saluée par l’ASSE qui souhaiterait en faire de même : à L’Etrat… Enfin, après je m’arrêterais, promis, dans la série, je pleur alors ayez pitié de moi, je souhaiterai avoir les cartes de Patrice Evra et Bernard Caïazzo. Comment en l’espace de quelques secondes se mettre tout le monde dans la poche en faisant oublier les maux dont souffre l’équipe ? Prenez un mentos extra fort, mais alors extra fort car si ça ne marche pas on va vous accabler, et les médias et les supporters vous épargneront ! Pas pour longtemps, oh non, mais au moins l’espace d’une journée. Car aussi bien avec les Bleus qu’avec les Verts, la question est la même ! Celle de savoir quel sera le prochain épisode ?
Article plus récent chevron_right
2ème match pour Gelson
chevron_left Article plus ancien
Perrin pour trois ans de plus?
0 commentaire

Ajouter un commentaire

Veuillez vous connecter pour poster un commentaire