Ghoulam : "Je ne voulais surtout pas poser de problèmes"

Pros | Publié le par Thomas | 0 commentaire
Dans un long entretien pour Le Progrès, Faouzi Ghoulam revient sur son départ loupé, sa "mise à l'écart" et sa relation avec l'ASSE. Morceaux choisis : "C’est vrai, je voulais essayer de partir. J’ai 22 ans, c’est normal, je voulais découvrir autre chose. Cela fait depuis 1998 que je suis à l’ASSE. À un moment donné, tout le monde peut avoir envie de sortir de son quotidien et se donner des défis. Le Torino s’est positionné. C’était plutôt un choix sportif même si l’ASSE jouait la Ligue Europa. (...) Dans la vie, il ne faut rien regretter. Tout ce qui ne te tue pas, te rend plus fort. Ce fut une bonne expérience pour moi même si en fin de compte, il me manquait peut-être encore quelques saisons à Saint-Etienne pour pouvoir exprimer tout mon potentiel et prétendre partir dans de bonnes conditions. (...) Ce que les gens ne savaient pas, c’est que j’étais tout le temps en relation avec le président. J’ai toujours eu de très bonnes relations avec lui. On se parlait une ou deux fois par semaine. De son point de vue, d’ailleurs, ce n’était pas une mise à l’écart. Comme j’étais en instance de départ, c’était plutôt pour ne pas déranger la vie du groupe, sa préparation. Les matchs importants s’enchaînaient. Le président a décidé avec le coach de me mettre à disposition de la CFA2 pour garder le rythme dans l’optique d’un transfert. (...) Si j’ai perturbé l’ASSE dans sa volonté de recruter tel ou tel joueur, je m’en excuse. En tout cas, ce n’était pas mon intention de perturber le club, le staff ou le groupe. J’ai 22 ans, je viens de commencer ma carrière, je ne pouvais pas savoir les répercussions que ça allait avoir sur le projet sportif. Je ne voulais surtout pas poser de problèmes. (...) Je suis né à Saint-Etienne, à l’Hôpital Nord. C’est ma ville. L’ASSE est mon club. Je ne peux pas être contre lui comme cela a pu être dit à un moment donné. Je n’ai même pas à le préciser. C’est ancré en moi. Aujourd’hui, je suis heureux d’être ici. Ma deuxième famille c’est l’ASSE. Et ça le restera toujours quoi qu’il arrive, que je reste ou que je parte. De toute façon, une fois ma carrière terminée, je reviendrai vivre ici. J’y ai ma maison, mes parents, ma femme, mes enfants qui sont Stéphanois. Tout me rattache à cette ville. Je tiens d’ailleurs à m’excuser auprès des supporters. Il fallait qu’on se qualifie en Ligue Europa. J’étais là et je ne pouvais pas jouer, aider mes partenaires. C’est embêtant" http://envertetcontretous.fr/images/content/upload/ASSE-faouzi-ghoulam--1677967440.jpg Photo : VA-FC.com
chevron_left Article plus ancien
2 hommes de la Mezza Lyon mis en examen ?
keyboard_arrow_down Voir les 0 commentaire keyboard_arrow_down