Flash : Les supporters déposent aussi un recours

Pros | Publié le par Tibo | 25 commentaires
Une fois de plus, une fois de plus les supporters Stéphanois sont interdits de se rendre dans la capitale pour assister au match de coupe de France opposant le Red Star à l'équipe Forézienne, le 10 février au stade Jean Bouin. Une interdiction qui résulte de plusieurs actes provenant des instances du football d'une part et du ministère de l’intérieur d'autre part. Une institution incompétente
C'est le 28 janvier 2015, que les supporters des deux clubs ont appris la décision de la Fédération Française de Football. En effet, celle-ci a décidé de délocaliser la rencontre RED STAR- ASSE, qui devait se dérouler au stade Bauer (93), au stade habituellement occupé par l'équipe de rugby du stade Français, le stade Jean Bouin. La haute institution du football Français, a estimé que le stade de l'équipe Francilienne ne pourrait pas accueillir un tel match pour des raisons de sécurité (stade vétuste, absence de vidéosurveillance…).

Cependant, comme il est motivé dans l’arrêté ministériel, « le stade Jean Bouin, qui accueille le plus souvent les rencontres de rugby du Stade français, ne répond pas aux normes de sécurité habituellement requises pour les rencontres de football sensibles. », le stade Jean Bouin n'est lui aussi pas en mesure d'aceuilir une telle rencontre. Ces quelques lignes nous démontrent bien l’incompétence et le manque de discernement de la FFF qui, pour résumer, dans un langage plus simpliste, a délocalisé un match qui devait se dérouler dans un stade « non-homologué » pour le jouer dans un autre stade lui aussi, « non-homologué ».

Un arrêté nauséabond
Et c'est avec stupeur que nous avons pris connaissance de l'acte administratif, qui annonce que « le déplacement individuel ou collectif, par tout moyen, de toute personne se prévalant de la qualité de supporter de l’AS Saint-Etienne ou se comportant comme tel est interdit ». Autant sur le fond que sur la forme, l’arrêté signé de la main de Mr Cazeneuve, en personne, est contestable en plusieurs points.

Sur le fond, nous nous attarderons sur un motif, qu'évoque le ministre et qui prouve réellement l'absurdité et l’intérêt que porte celui-ci au fondement de ses décisions. À la suite, d'une liste énumérant divers incidents provoqués lors des matchs de l'ASSE, nous pouvons lire, « 17 août 2014 à Rennes ». Or, ce 17 août 2014, l'équipe Stéphanoise jouait contre Reims… Au stade Geoffroy Guichard.

Sur la forme, la stratégie du ministère est bien huilée. En effet, cet arrêté est publié au journal officiel de la République le lundi 9 février au matin, rendant ainsi les délais de recours et de contestation juridique presque impossible.

Mais c'était sans compter sur notre détermination. Malgré le peu de temps et le peu de moyens dont nous disposons, nous avons déposé en urgence un recours devant le conseil d’État et le tribunal administratif de Paris, ce lundi. Nous en sommes pleinement conscient, celui-ci ne permettra sûrement pas l'acheminement des supporters verts et blancs en cas de victoire. Mais notre intérêt est symbolique, à l'heure ou nous assistons à un abattage médiatique sur les libertés fondamentales, il est nécessaire pour nous d'élever notre voix pour dire que nous sommes supporters, nous sommes citoyens et de part des mesures liberticides émanant des plus hautes sphères de l’État, NOUS SOMMES INTERDITS !
ASSOCIATION LUTTE POUR UN FOOTBALL POPULAIRE ET MAGIC FANS 1991
 
Il convient de préciser que l'audience se déroulera au Tribunal Administratif de Paris, demain à 10h30 et au Conseil d'état à 14h30. Délais qui ne permettront pas le déplacement des supporters en cas de victoire. 

10€ sur ZEbet avec le code EVECT10 10€ sur ZEbet avec le code EVECT10

10€ offerts, sans sortir la carte bleue sur ZEbet avec le code EVECT10 !

Article plus récent chevron_right
La sélection Italienne à l'Etrat ?
chevron_left Article plus ancien
Rejoignez Evect
keyboard_arrow_down Commentaires (25) keyboard_arrow_down