Evect.fr

Eysseric : "Petit, je jouais au foot partout"

Publié le par Thomas 5 commentaires
Le néo-stéphanois Valentin Eysseric bénéficie déjà la confiance de Christophe Galtier qui l'a titularisé lors des 3 dernières rencontres de championnat. Mais avant d'en arriver là, le natif d'Aix-en-Provence a touché des milliers de ballons, dès son plus jeune âge, avant même avoir l'âge requis pour la compétition. Dans le programme d'avant-match de St-Etienne - Nantes, le joueur prêté par l'OGC Nice revient sur son enfance et l'idée d'accéder au monde professionnel :
Eysseric : "Petit, je jouais au foot partout"
"J'ai commencé le foot un an avant l'âge autorisé dans mon club. Je ne faisais que les entraînements, je n'avais pas le droit de jouer les matchs ! Petit, je jouais au foot partout. Tout était propice à faire rouler le ballon. Il ne fallait pas grand-chose pour créer un terrain. La passion m'est venue en jouant. Je jouais beaucoup dans la rue avec mes copains. Quand on voyait une poubelle ouverte, on essayait d'y faire rentrer le ballon. Nous visions les panneaux, les feux, les affiches... C'est un foot peu commun mais qui te fait travailler la technique sans même que tu ne t'en rendes comptes. 

Devenir professionnel ? Comme tous les enfants de mon âge, je me disais "pourquoi pas moi ?". Mais pour moi, le foot, c'était d'abord jouer entre copain. Mes parents ne m'ont jamais poussé, ils voulaient juste que je m'amuse. Jeune, je n'étais pas le plus fort de mon équipe, et au fond, je pense que je ne cherchais pas à l'être. Je rentrais sur le terrain pour m'amuser, prendre du plaisir. Puis j'ai compris que, si je voulais être professionnel, il fallait que j'en montre d'avantage. 
J'ai vraiment pris conscience qu'il fallait que je me révèle à Aubagne, où j'évoluais alors en 14 ans Fédéraux. Des recruteurs venaient me voir jouer. Je me suis dit que c'était le bon moment. Je savais que j'avais des qualités, encore fallait-il que je les montre. Une fois au centre de formation de l'AS Monaco, j'ai appris une vraie discipline, une vraie rigueur. J'ai découvert que le football était une passion mais aussi un métier sérieux."

Photo : Ouest-France

Tags :

5 commentaires
bayard - Sat 19 Sep à 23h59 - Modifié Sun 20 Sep à 00h00
, des taulards meme de renom, ont tous dit que le quartier de haute securité comportait un petit enclos muré completement, avec du grillage solide a peut etre 3,50 metre de haute ,ou ils jouaient au foot a dix , mais c'était que du bonheur ! c'est vous dire! petit ou grand libre ou enfermé, un ballon, donne un sentiment de liberté extraordinaire.Je sais que dans l'absolu par exemple, un politique ne devrait pas se sentir faire un metier, meme si , eux et d'autres generation ont organisé cela en metier, et donc parfaitement antidémocratique, mais en matiere de football, peut on dire qu'on excerce un metier? je ne suis pas footballeur, mais je ne pense pas. Par contre cela, n'en enleve pas pour autant d'etre serieux et de faire de son mieux, dans cette activité qui permet un temps de gagner sa vie. Il ni a pas de place bien longtemps pour ceux qui ne sont qu'aproximatifs .valentin,finalement na rien a envier aux enfants des favelas, sans dec,Valentin le bresilien :-)
Voir la suite des commentaires
ANO - Sat 19 Sep à 18h28
Commentaire supprime
ANO - Sat 19 Sep à 18h22
Commentaire supprime
Nerval - Sat 19 Sep à 18h05
Ses coups de pieds arrêtés sont fort intéressants 
VERTcingetorix - Sat 19 Sep à 18h01 - Modifié Sat 19 Sep à 18h01
il est bien ce joueur humble propre sur lui se fond bien dans le collectif très bon tireur de coup franc il me plait c est une bonne recrue
Ajouter un commentaire
Veuillez vous connecter pour poster un commentaire