Evect.fr

Exclu : Ruffier se livre

Publié le par Tibo 0 commentaire
Dans le dernier numéro de Vert Foot, dont vous pouvez découvrir le programme en cliquant ici, Stéphane Ruffier se livre : son entente avec Janot, son passage à Monaco, son expérience avec l'équipe de France... Nous vous proposons de découvrir quelques extraits de cette interview : L’épisode du bus, comment l’as-tu vécu ? tu as été visé par les critiques ? l’année dernière, en début de saison, j’ai été visé ! On me disait « là tu sors du bus ! », j’ai aussi été insulté gratuitement à Monaco, quand je me baladais, parfois en famille. Ça ne me touche pas mais ce n’est pas acceptable. j’ai tout donné pour ce club ! cet épisode a duré presque six mois, ça reste déplacé à mes yeux. T’es tu senti décisif cette saison ? Oui, je pense que contre Montpellier, Valenciennes ou même à Evian, j’ai fais le boulot. Quand on a un arrêt à faire, il ne faut pas se louper, surtout quand on a été peu solicité. Dans ces matches, on ne voit pas l’importance du seul arrêt que l’on a à faire et pourtant, ça change tout ! Comment se sont déroulés ces six premiers mois à Saint-Étienne ? Nous sommes une équipe jeune, qui commet encore des erreurs, on aurait d’ailleurs pu prendre plus de points. Je pense aussi à ces matches où l’on prend d’entrée un but sur le premier tir cadré le plus pénible dans ces buts, c’est l’impuissance. Après, la bonne nouvelle, c’est la capacité de réaction de l’équipe ! A chaque fois, nous avons fait preuve de grosses ressources morales. Une fois ces erreurs gommées, nous allons monter en régime, techniquement. Le foot, c’est 90 % de mental, 10 % de talent. Le mental, nous l’avons. L’état d’esprit fait la différence. Guy lacombe nous disait : «C’est celui qui en voudra le plus qui l’emportera». Il a raison, c’est certain ! Cette équipe-là a-t-elle le potentiel pour jouer l’Europe ? C’est ton objectif non ? Pour moi, il faut que l’on reste dans le bon wagon jusqu’en avril, dans les dix premiers et réussir à mettre le coup de collier sur les deux derniers mois. A titre personnel, c’est trop tôt pour en parler ! Ok, mais si vous terminez douzièmes, tu vas réfléchir à ton avenir quand même ? Tu as un destin international à écrire ! Si Milan ou d’autres reviennent à la charge... Pour le moment, nous n’en sommes pas là, j’ai signé pour quatre ans, ce n’est pas pour penser partir au bout de quatre mois ! Maintenant, je ne vais pas être hypocrite, dans le football, tout peut aller très vite, c’est certain... Mais ma priorité, c’est de mener l’Asse le plus haut possible. Retrouver l’Europe, ce serait génial, surtout pour les supporters! Tu as une image de mec sérieux, qu’on n’a pas envie de chatouiller et qui n’a pas la sourire facile alors que finalement, tu n’as pas l’air d’être le dernier à « faire le con ». Vrai ou faux ? C’est vrai, on me décrit vraiment mal ! je suis quelqu’un de chaleureux, de déconneur et gentil. Il m’arrive aussi de sourire et de rire, rassurez vous (rires) ! Je ne suis pas la tête de c... que beaucoup se plaisent à décrire. La suite, dans le numéro 1 de Vert Foot !
0 commentaire
Ajouter un commentaire
Veuillez vous connecter pour poster un commentaire