Edito : Y a-t-il le feu dans la maison Verte ?

Pros | Publié le par RyoSaeba | 101 commentaires
Fervent supporter et ancien intervenant sur ce site, je souhaitais donner un avis sur les prestations de notre équipe préférée. Bien entendu, il n’engage que moi et les critiques bien fondées et construites permettront à chacun de pouvoir exprimer dans l’écoute et le respect, sa vision. 

Les matchs s’enchaînent, les résultats demeurent. Au-delà du résultat, c’est le contenu qui pose question et rend les prestations stéphanoises insipides. Après deux rencontres très inquiétantes, contre des équipes supposées du même niveau, on est en droit de tirer la sonnette d’alarme. 

Une équipe brouillonne sans fond de jeu
Le premier constat est flagrant, l’équipe stéphanoise ne possède pas de fond de jeu. Le schéma tactique proposé par Christophe Galtier ne passe plus et les joueurs composant l’effectif ne permettent pas de rééditer l’animation qui faisait encore fureur du temps des Aubameyang – Brandao. Nombreux spécialistes et autres supporters stéphanois fustigent les attaquants que sont Roux ou Soderlund. Mais la première raison de leur manque d’efficacité provient du fait qu’ils sont soit sevrés de ballons, soit envoyés au casse-pipe par leurs partenaires. Il manque un créateur ou cette touche technique qui permettrait d’exploiter des opportunités. L’idée de replacer Tannane dans l’axe du jeu pourrait certainement aider en ce sens. 

Un jeu trop frileux, un discours de façade 
Les conférences de presse de Galette sont symptomatiques de l’état d’esprit défensif. Les discours d’avant-match laissent à penser que l’équipe finira bien par se réveiller, mais non. On s’aperçoit vite dans le match que cette équipe ne souhaite prendre aucun risque, et lorsqu’elle est moins solide comme elle l’a été à Rennes, elle encaisse deux buts. On a senti une formation sur le reculoir, qui ne souhaite absolument pas jouer de l’avant. En tout et pour tout, sur les deux derniers matchs, les attaquants stéphanois se sont procurés deux occasions. Pour une équipe qui joue l’Europe en fin de saison, c’est trop peu et presque risible. Au-delà de ce manque d’occasions, les stéfs se sont fait sévèrement bouger par des Marseillais et Rennais loin d’être imprenables et pas forcément bons dans le jeu. Inquiétant. 

Des joueurs qui doivent se remettre en question 
Sainté enchaîne les matchs depuis la mi-juillet. En cela, Galtier a pu bénéficier d’une enveloppe et d’un recrutement qui sur le papier pouvaient laisser espérance à l’aube de cette saison 2016-2017. Jordan Veretout, Henri Saivet et Bryan Dabo, tous de très bons joueurs de L1. Avec des petites inconnues telles que Lacroix ou encore M’Bengue. Ajouté à cela, l’éclosion de Malcuit et Selnaes ainsi que notre colonne vertébrale formée par le trio Ruffier – Perrin – Beric. Sur le papier là encore, l’équipe est loin d’être dégueulasse. Mais l’enchaînement de matchs et les blessures occasionnées par cela, n’ont jamais pu permettre d’aligner une équipe type digne de ce nom. A qui la faute sur les blessures (hygiène de vie, staff médical léger, autre…) nous ne le saurons probablement jamais. 

La première impression, est donnée par les latéraux. Théophile-Catherine et M’Bengue sont clairement dépassés et ne peuvent prétendre être des maillons forts d’une équipe qui joue l’Europe. Zéro prise de risque, aucun enchaînement technique, des passes et des centres qui n’arrivent jamais. C’est très faible. Malcuit est l’ordinaire titulaire, et avec Oussama Tannane sur le côté droit, c’est plutôt correct. Mais le côté gauche est le parfait opposé. Monnet-Paquet devrait clairement être replacé en latéral, jeu trop brouillon pour un attaquant, mais réelle volonté de bien faire et application défensive doivent lui permettre de palier à ce manque à gauche, en attendant mieux la saison prochaine. Le milieu de terrain à 3 est trop défensif. Veretout gagnerait à jouer plus offensif en laissant Selnaes en seule sentinelle pour sauter les lignes plus facilement et ainsi trouver des joueurs tels que Veretout justement ou bien Dabo voire Saivet quand celui-ci sortira de son hibernation. Les côtés pourvus par Hamouma et Tannane voire Roux à droite peuvent être explosifs, à la seule condition que le jeu devienne limpide et plus porté vers l’avant. Alors à ces conditions, les avant-centres auront un travail facilité, avec notamment un peu plus de lucidité devant le but. Un attaquant c’est le premier défenseur, mais c’est surtout un joueur qui doit marquer des buts en étant dans la surface adverse. 

En clair, il y a du boulot. Mon avis subjectif de supporteur me pousse à donner la composition type rêvée, sans vouloir pour autant m’improviser entraîneur virtuel. 
Pour un 4-3-3 : Ruffier - Malcuit, Perrin, Lacroix, KMP - Dabo, Selnaes, Veretout - Hamouma, Beric, Tannane 
Pour un 4-4-2 : Ruffier - Malcuit, Perrin, Lacroix, KMP - Hamouma, Selnaes, Veretout, Tananne - Beric, Soderlund.

Je voudrais décerner quelques mentions cependant, mention spéciale à notre gardien de but. Un monstre aux yeux de tous, sauf du sélectionneur. C'est clairement l'arbre qui cache la forêt. Une autre mention aussi à notre capitaine, qui est le seul à prendre des risques, on notera ses quelques montées souvent efficaces. Enfin, dernière mention au public qui se déplace pour assister à cela. Bravo à tous. 

Yassine alias Ryô Saeba.
Article plus récent chevron_right
CDF : L'ASSE va connaître son adversaire
chevron_left Article plus ancien
U19 : l'ASSE retrouve la victoire
keyboard_arrow_down Voir les 101 commentaires keyboard_arrow_down