Evect.fr

De Bontin : "Cela manquait effectivement de professionnalisme"

Publié le par Tibo 32 commentaires
De Bontin : "Cela manquait effectivement de professionnalisme"Pour la première fois depuis l'échec des négociations avec Peak6, Jérôme De Bontin, qui serait devenu le président de l'AS Saint-Etienne si Peak6 avait pris le contrôle du club, revient sur cet échec et en explique les raisons dans les colonnes de l'Equipe :

"Peak6 a demandé plus de temps. Les vendeurs étaient un peu pressés de conclure. Les deux parties ont leur part de responsabilité. Avec la nouvelle saison qui approchait et le mercato estival, on a voulu aller au plus vite. Et, à un moment, il a fallu prendre une décision pour l'avenir du club. 
Une fois que l'on s'est mis d'accord pour entrer en négociations exclusives, les vendeurs ont voulu vite communiquer. Peak6 n'y était pas très favorable mais l'a accepté. La négociation exclusive ne donnait aucune obligation si ce n'est celle d'empêcher le vendeur de se servir de notre offre pour faire monter les enchères avec un autre acheteur potentiel. On s'était entendus sur un montant et Peak6 a montré ses bonnes intentions. Mais, très vite, Peak6 a informé les vendeurs qu'on les libérait de cette clause et ils ont cru qu'on ne voulait plus faire affaire. Ils ont eu une réaction épidermique qui a surpris Peak6. Cela manquait effectivement de professionnalisme. 

On a plus été confrontés à un problème de procédures et de calendrier. Il y a eu une première rencontre en avril, puis le fondateur et propriétaire de Peak6 s'est déplacé à Saint-Etienne pour rencontre MM Caïazzo et Romeyer. Il avait un projet ambitieux pour l'ASSE et était prêt à y mettre des moyens conséquents. On s'est entendus sur une période donnée pour la clause de négociations. Mais très vite on s'est aperçus que ce calendrier était trop ambitieux. J'ai toujours eu une bonne relation avec eux ainsi qu'avec Fréderic Paquet. Je pense qu'ils ont trop communiqué après la fin des négociations et ont laissé colporter des choses inexactes. Ce n'était pas utile de se répandre dans la presse. On a parfois eu le sentiment que les vendeurs avaient du mal à laisser partir le club, ce qui peut se comprendre. Parfois l'un disait quelque chose, et l'autre totalement l'inverse."

Tags :

32 commentaires
RIX680 - Fri 28 Sep à 19h48
Attendez ,on verra bien ce qui se passera un jour au pauvre PSG , la ligue 2 l'attendra.
RIX680 - Fri 28 Sep à 19h46
Désolé, mais Romeyer et Caizzo ne sont pas non plus des cons.
RIX680 - Fri 28 Sep à 19h45
Tous ceux qui gueulent accepteriez vous de payer le prix des places de Paris, Marseille et Lyon ?
RIX680 - Fri 28 Sep à 19h43
Je suis plutôt du coté Romeyer et Caizzo sur ce coup là.  Peak6 ne voit que son coté et puis après Peak6, il y aura bien un autre .
vertessonne - Fri 28 Sep à 18h27
c est sur que faire des credits tout les ans ca va nous aider c est connu les credits pour ca! et arrive un moment il faut grandir et avancer quitte a tomber car la on avance pas on s endette, alors si cette emirati veut acheter que les 2 vendent de toute facon on risque rien,au pire un grand club sans credit.alv
jofran - Fri 28 Sep à 14h05
En fait PEAK6 voulait plus de temps, ce qui me parait normal, et a été gêné par la communication à l'emporte-pièce de nanard et roro. Ce genre de deal se fait dans la discrétion, et ne souffre pas la médiatisation à outrance. Mais nanard notamment a besoin de parler pour exister. 
Dayka - Fri 28 Sep à 13h58
Bizarre , mais j'aurai tendance à croire Roro et Caïazzo
tajabone - Fri 28 Sep à 13h49
De Bontin est totalement grillé au niveau de tous les clubs qu'il approche pour se faire de la pub. Il cherche à se caser pour gagner un max. et c'est tout. Sur ce coup, il tente maladroitement de déstabiliser l'ASSE avant le match contre Monaco dont il est proche. Et ce avec la complicité d'un Bernard Lions qui devrait être interdit de commentaires sur l'ASSE tant il a véhiculé de mensonges.
Javert - Fri 28 Sep à 13h21
Les deux grands pères ne sont pas prêts à laisser le jouet quitte à le casser ou à bien l"esquinter. Toutes les excuses seront bonnes à avancer dans les prochains temps pour ne plus vendre. Ça c'est dommage car il n'existe aucune autre alternative au développement de l'asse. J'ai bien peur qu'ils ne laissent passer le bon train.
vertmisel - Fri 28 Sep à 12h58
Bontin s'exprime et voici que les fondations de L'ASSE tremblent sous prétexte que ce type d'origine Monégasque donne sa propre version des faits de la vente avortée avec PeaK 6   et ce le jour du match contre Monaco , cela à le don de réveiller Chapi et Chapo qui crient au scandale et au coup d'état contre leur règne hégémonique !
On avait la version des 2 actionnaires  , on a aujourd'hui la version de Bontin à chacun de se faire son film , quand à l'émir et son offre dévoilé par " l'Equipe "  à ce que je sache lui n'est pas Monégasque , la Banque Lazard mandaté par les 2 actionnaires non plus  ,  comme quoi il n'est pas  si évident de quitter son jouet  !
Thedge - Fri 28 Sep à 12h13
Au final on ne saura jamais ce qu'il s'est vraiment passé. Entre nos deux menteurs et celui-là ça fait du monde. Il y a sans doute une part de vérité, mais laquelle ? En tout cas il révèle ce que tout le monde semble avoir compris: nos présidents ne s'entendent pas si bien qu'ils le prétendent.
Coincoin42160 - Fri 28 Sep à 11h37
on peut penser ce qu'on veux de la viabilité du projet de reprise et de la volonté réel de peak6 de faire progresser le club, pour autant ce qu'il dit des présidents ne surprends personne
Yakari - Fri 28 Sep à 11h31
Encore lui ! 🤦‍♂️🤦‍♂️
Macho Grandé - Fri 28 Sep à 11h14
Je constate que que tout ça vient encore de l'équipe, de Bernard Lionset un jour de match important encore une fois.
Sur le fond, nos actionnaires, depuis près de 15 ans, conduisent le club du mieux qu'ils peuvent et que nous, supporters, n'avons peu ou pas eu à se soucier de scandales rocambolesques et d'angoisse de relégation.
On a même gagné un titre (cdl 2013) et retrouvé l'Europe.
Bouffonvert - Fri 28 Sep à 11h14 - Modifié Fri 28 Sep à 11h14
Franchement on devrait s’en foutre de leur salade :

ils ne nous demanderont pas notre avis. Le club est à eux, pas à nous. 
Ajouter un commentaire
Veuillez vous connecter pour poster un commentaire