Evect.fr

Comment se découpe le budget de l'ASSE ?

Publié le par Tibo 17 commentaires
L'Essor propose une étude sur le budget de l'AS Saint-Etienne et les perspectives du club. Si pour l'heure, les droits audiovisuels représentent l'essentiel des revenus (61.9%). L'ASSE espère diversifier ses revenus et peut-être une fois encore, copier le modèle Allemand qui ne s'appuie pas sur les droits TV pour développer son budget.  Lors de la saison 2013-2014, l'ASSE a généré 53.452 millions d'euros de revenus. 33.082M€ proviennent des droits TV, ce qui représente comme déjà expliqué plus haut, 61.9% des revenus du club. Une part colossale ! 7.55M€, soit 14.1% viennent du sponsoring, 6.783M€ (12.7%) de la recette billetterie et enfin 6.037M€ (11.3%) des autres produits, essentiellement le merchandising. 

Le budget prévisionnel de la saison en cours, montre bien la stratégie mise en place par le club. Ainsi, la part des droits TV devrait atteindre 55 %, une pat encore très important mais en baisse. En revanche, le sponsoring est à la hausse et devrait représenter 20%, la billetterie 15%. A contrario, le merchandising qui devrait pourtant être un point fort pour le club ne décolle pas avec une part prévisionnelle de 10%, en légère baisse... 

Quoi qu'il en soit, l'ASSE a entamé un processus de diversifications de ses revenus. Un processus qui s'annonce tout de même long et qui est intimement lié aux résultats sportifs. 
17 commentaires
Mouais42 - Wed 25 Feb à 19h25
Je trouve cela fou qu'on arrive pas à décoller niveau merchandising... avec une telle cote de popularité! est ce que la nouvelle carte va entrer dans cette case du merchandising?
alexof42 - Wed 25 Feb à 15h16
Moi je remet en cause cette étude et j'affirme que les verts ne gèrent pas si bien que celà ces recettes.

1) D'un part, la part représentés de revenus droit tv va augmenter et celà notamment à partir des renégociation des droits tv en L1 mais également parce que le club a un positionnement en haut de tableau stable depuis quelques années. Donc que ce soit du 55% ou plus, on est encore loin du modèle allemand.

2) En revenu sponsoring, on fait moins bien que bordeaux, et quasiment autant de revenu que lorient qui n'a pas notre glorieux passé et le prestige de notre équipe. Bewell connect nous a rapporté 700 000 € sur cette année. Ce n'est rien comparé à ce que d'autres club de l1 touchent. Je ne comprend même pas pourquoi on ne fait pas monter les enchères. Là dessus on a une énorme marge de progression car contrairement au merchandising les sponsors peuvent être plus lucratif. On l'a vu notamment avec des clubs anglais.

3) Pour la billetterie, je suis là également septique. La tva sur les places va être augmenté (prix au détriment des consommateurs ?). De plus les frais de location de stade vont passer de 800 000 € fixe à 1 400 000 € fixe + % bonus en fonction de l'affluence. Alors ok on a des loges, plus de places mais pas sur que ca fasse la différence.

4) Le merchandising, ca dépend aussi des résultats sportifs et de la situation financiere des citoyens. Moi personnellement, j'ai du mal à boucler les fin de mois et par conséquent, les goodies asse c'est pas à l'ordre du jour et je pense pas que je sois le seul.

Donc je pense que l'on aura une hausse des charges sur la billetterie qui seront un nouveau défi à relever.

Pour ne pas rester que défaitiste je veux revenir sur quelques lueurs d'espoirs :
a) Les droits tv ont été revaloriser et ca améliorera déjà un peu mieux nos revenus.

b) Le marketing du club a été revu, on voit par exemple les abonnements mis saison, la carte de fidélité ... Ca devrait aider à court et moyen terme à améliorer les revenus marketing, notamment quand on loue des espaces pub sur le site et dans les vidéos.

c) la capacité du stade sur des grands rdv pourra être rentabilisé et permettra plus d'accessibilité si les alentours sont revus. Mais pour bien l'amortir, faire des rencontres européenne me semble primordial. Car les 1 400 000 sont fixe quel que soit le nombre de match joués.

d) réussir à devenir européen : se qualifier chaque année pour la C3 rapporte facilement de l'argent avec les primes de matchs joués + participation qui rapporte 1M + prime bonus en cas de nul ou de victoires. Sans compter les revenus générés par 3 match à domicile. Donc même si on ne vas pas loin, ca met déjà du beurre dans les épinards.

Voilà donc mon avis, en espérant surtout qu'on saura faire monter les encheres pour le sponsoring.
gregory42 - Wed 25 Feb à 14h10
donc comme je disais avant d'être efface voila une gestion clair et net que beaucoup de club nous envient je n'aurais pas dit autres choses bravo nous avons des dirigeants serieux et compétents ce salary cap est une tés bonne choses mais il faudrait penser a le faire évoluer pour continuer a grandir le tout s'en mettre en péril le club voila qui devrait faire fermez la bouches a
vertmisel 42 - Wed 25 Feb à 13h25
Copier le modèle Allemand MDR, donc on va avec nos 30 % dégagés hors droits TV: 61%, tout de même, géré le sportif et esperer avoir une équipe de haut niveau ce que l'on arrive pas à obtenir avec un budget global et sans mettre la main à la poche surtout pas, trop fort nos dirigeants de vrais magiciens !!!
bayard - Wed 25 Feb à 13h17
c'est sure que si ceux qui ont accaparés le pouvoir sans partage, ne fonds rien, on va pouvoir limiter la ligue un française à 10 clubs! et encore :( et encore, le psg, peut on encore parler de club, français, meme si laurent blanc y figure comme une prise de guerre? :(
bergessio - Wed 25 Feb à 11h53
et la dépense est de !! salaires joueurs, staff ( kiné médecin police, la sécurité à l’intérieur des terrains) les trajets en avion , le loyer , les taxes TVA , la bouffe , les mercatos , que reste t'il !!! a y est je me prends pour nanar C lol
Ajouter un commentaire
Veuillez vous connecter pour poster un commentaire