Caïazzo opposé fermement à la réforme des Coupes d'Europe

Club | Publié le par Tibo | 23 commentaires
Bernard Caïazzo ne veut pas envisager que le projet de réforme de la Ligue des champions, qui entrerait en vigueur avec la saison 2024-2025 puisse voir le jour. Cette réforme prévoit  que 24 des 32 clubs participants seraient assurés de prendre part à l'édition suivante, sans avoir besoin de se qualifier via leur championnat national ! Les équipes effectueraient au minimum 14 matchs de C1 contre 6 actuellement. 

Une Ligue fermée que rejette le président du syndicat Première Ligue, appelant à soutenir Noël le Graët, fer de lancer de la grogne Française. Des propos recueillis par News Tank Football :

"À l’horizon 2024, avec l’organisation d’un Championnat d’Europe des clubs dans une Ligue semi-fermée, combinée à un calendrier démentiel qui obligerait les grands clubs à lâcher les compétitions nationales, le risque de voir les droits TV domestiques baisser de 30, 40 voire 50 % serait réel. Les Chinois préféreront concentrer leur attention sur une Ligue des champions remodelée plutôt que sur La Liga, la Premier League ou plus encore sur la Ligue 1. Ce rapide panorama montre l’urgence d’un front du refus partout en Europe. Tuer les Championnats nationaux n'a aucun sens. C'est enlever de la saveur à toute une population (...)  Tout ça me paraît tellement gros que j'ai du mal à me dire que ce dossier va être présenté en l'état. Les grands clubs veulent toujours plus d'argent, c'est leur logique depuis un bon bout de temps. Mais là, on sacrifie les footballs nationaux, qui sont la base de tout. En France, 90 % des clubs sont opposés au projet. Quand la patrie du football est en danger, nous devons tous réagir et nous ranger derrière Noël Le Graët, président de la FFF, seul vrai patron légitime de notre football, qui a employé des paroles très fortes pour dénoncer avec juste raison ce projet. 

Nous n’en n’avons pas encore discuté avec Nasser Al-Khelaïfi. Le football français a toujours soutenu le Paris Saint-Germain, que ce soit sur la question du fair-play financier, sur les aménagements de calendrier ou sur bien d’autres sujets (...) Nasser est un homme de grande valeur. Je ne peux pas imaginer une seule seconde qu’il veuille nuire à la santé économique de nos clubs. Je ne peux pas croire que la gouvernance du Qatar change tout à coup de philosophie, qui conduirait à des dommages irréversibles pour le football français. Et, surtout, comment supposer que le Paris Saint-Germain va s’engager dans le sillage de clubs qui lui mettent des bâtons dans les roues ? Je crains, d’ailleurs, qu’ils ne cherchent à se servir du PSG, aujourd’hui, avec cette réforme, tout en poursuivant contre lui leur travail de sape dans la coulisse. Nasser, qui est entré au comité exécutif de l’UEFA (en tant que réprésentant de l'ECA), est tout sauf naïf… Le mot d’ordre, aujourd’hui, est de soutenir le président de la FFF, qui a toute l’autorité, l’expérience et la sagesse nécessaires pour être le leader d’un vaste mouvement. S’il parvient à empêcher la mise en œuvre de cette réforme scélérate, ce sera comme s’il nous avait permis de gagner une troisième Coupe du monde !"
Source : Goal
23 commentaires
Codutilityfr
access_time ven. 19 avril à 01h44
Tout le monde peut dire non si les gros poissons blindé au as le veulent sa se fera.........
  0 réponse
keyboard_arrow_down Voir la suite des commentaires keyboard_arrow_down
Macho Grandé
access_time jeu. 18 avril à 23h27
Tout à fait en phase avec Caiazzo sur staxion. 👍
  0 réponse
vertefibre
access_time jeu. 18 avril à 18h48
malheureusement comme d"habitude , les puissants plein de fric feront comme ils veulent.
  0 réponse
bayard
access_time jeu. 18 avril à 17h11
Bernard Caiazzo a parfaitement raison, dailleurs pratiquement tous les clubs y sont opposés, avec en proportion tous les supporters. Ce n'est pas une reforme, c'est du vol tenté d'étre legalisé.
  0 réponse
TontonJo
access_time jeu. 18 avril à 17h00
A terme on va vers une ligue indépendante fermée, type NBA. Plus de relégation sportive, seul le critère économique pris en compte. A 50 km de Sainté il y a un vieux papy qui fait tout pour être admis dans ce cercle... hélas pour lui, le ticket d'entrée ce sera 500 millions de budget minimum... Et son club viendra visiter GG chaque année en rêvant d'Anfield Road et de Bernabeu... 
  0 réponse
AsseBelgo
access_time jeu. 18 avril à 16h48
Si cela arrive...la solution est vite trouvée...la FFF ne dispensera pas de licence pour les clubs français engagés dans cette compétition...par ailleurs, je ne vois pas les anglais lâcher leur précieux championnat
  1 réponse
FM
access_time jeu. 18 avril à 16h00
Comme toujours, la clé des recettes c' est le "consommateur" qui la détient, en UEFA, c' est environ 3 millions de foyers potentiels en Europe , dont une partie paie déjà la "redevance foot" .  si on veut revenir à un foot populaire, gratuit, il faut cesser de payer pour regarder les Grands-Messes hebdomadaires du foot business de l' UEFA  .  Qui est prêt à celà ?
  2 réponses
pierro0742
access_time jeu. 18 avril à 15h46
C'est peut etre pour ça que l'Uefa parlait il y a peu d'une troisieme coupe d'europe ... les vainqueurs des petits championnats se partageraient les miettes de deux petites coupes d'europe pendant que les gros clubs aspireraient tout le pognon dans une super Ligue ... j'avais predis que ça risquais d'arriver .. on y es presque et pour une fois je suis d'accord soutenir le Graet avec Force sinon nous ne serons  qu un championnat de seconde zone ...  ils ont engendré un monstre et le monstre s'auto detruit de l'interieur .... encore Lamentable ! Allez Les Verts ... on va finir par jouer Contre Le Cheylard  lol 
  0 réponse
Florian
access_time jeu. 18 avril à 15h20
Une bonne com de Caïa, il exprime les points tendancieux, en visant directement les décideurs sur le dossier. C'est très pro de sa part, et de cette manière il alerte au nom de tous. Une bonne intervention comme souvent depuis quelques temps. Ce n'était pas le cas avant, et ça fait plaisir, un peut d'amélioration fait du bien.  
  0 réponse
kop nord
access_time jeu. 18 avril à 15h16
comment te faire enfler,hein ? pourquoi crois tu que l'autre peintre du Qatar s'est présenté au comité exécutif...vous avez laissé les riches se rassembler et l'union fait la force ! comment tu peux soutenir ce club de merde et son fonctionnement...je souhaite qu'une chose c'est que ces clubs là finissent au fonds des égoûts...
  0 réponse
kurt042
access_time jeu. 18 avril à 14h55
Vous avez remarqué que la première chose dont parlé Nanard c’est l’argent et les droits TV et non pas une question de tradition ou d’ethique !
  3 réponses
vertmisel
access_time jeu. 18 avril à 14h39
Nasser défendra ses intérêts et rien d'autre faut être bien naîf pour croire le contraire , si jamais cette ligue fermée voit le jour ce sera la mort sans ordonnance pour le football que l'on a toujours connu , une équipe comme l'Ajax aujourd'hui n'aurait aucune chance , on assistera à une compétition feutrée et aseptisée entre riches , les possibles surprises venant de clubs au budget modeste seront rares voir impossible ,  ce ne sera plus un fossé mais un cratère entre les clubs , ce sera le dernier coup de grâce asséné au football populaire et à l'éthique sportive   !!!
  0 réponse
lafayette33
access_time jeu. 18 avril à 14h34
C'est sur que si cette réforme passe il y aura plus que le PSG en Ligue des champion et même si n'importe quel autre club gagne le championnat il ne jouera pas la coupe d'europe vu que chaque année ce sera pour 90% des clubs invités dans cette nouvelle formule et en L1 y'aura que le PSG donc le classement de la L1 ne servira à rien et les clubs qualifiés pour cette coupe d'Europe n'auront rien à foutre de leurs championnats vu qu'il n'y aura pas d'accession ni de montées et qu'ils la joueront chaque année
  0 réponse
jofran
access_time jeu. 18 avril à 14h31
il commence seulement à se rendre compte qu'il va se faire niquer par NAK et ses commanditaires ? Quel naïf ce nanard ! Bon, en même temps, sera-t-il encore à l'ASSE en 2025 ? 
  1 réponse
verslavenir
access_time jeu. 18 avril à 14h30
Le foot, encore et toujours une des nombreuses vaches à lait. Mais quand une vache n'a plus de lait, inutile de continuer de la traire, au risque de la faire crever. Messieurs les décideurs, à bon entendeur...
  0 réponse

Ajouter un commentaire

Veuillez vous connecter pour poster un commentaire