Arrêtons de jouer pour perdre !

Pros | Publié le par Faustine | 123 commentaires
Ils avaient tout à gagner hier soir du côté du Vélodrome. Vainqueurs à l'aller, les Verts avaient l'occasion de mettre leurs adversaires du soir à cinq points. Une occasion gâchée, la faute à un manque d'ambition qui freine depuis des années la progression du club du Forez.

La faute à qui ? Il faut dire que le problème ne semble pas dater de cette année. Comme si l'ASSE avait intégré un certain défaitisme dans son propre ADN. Inutile de faire un parallèle avec le passé, les exemples se conjuguent au présent. Le culte de la défaite positive revient régulièrement dans les bouches des membres du club. Capitaine, Loïc Perrin semble être la plus belle illustration de ce mal qui ronge les Verts. Le défenseur, aussi admirable soit-il, est un adepte des discours sans relief. C'est lui qui avait déclaré après une énième défaite face au PSG, accessoirement invaincu à Sainté depuis 2008, qu'ils n'avaient "pas du tout à rougir, personne ne nous voyait gagner ce soir. La logique est respectée même si on n'est pas passé très loin.". Quelle logique ? Celle qui a permis à Strasbourg de battre le PSG il y a un an ? Celle qui a fait que les Verts en ont pris six contre l'équipe B de Dijon ? Si la différence de niveau entre l'effectif du Paris Saint-Germain et de l'ASSE est évidente, ne s'agit-il pas de quatre-vingt-dix minutes à onze contre onze ? Des propos qui se rapprochent malheureusement de ceux de son entraîneur Jean-Louis Gasset, venu à Marseille avec l'envie de débuter "prudemment" (sic). Autant rester dans le Forez, si c'est pour voyager avec la conviction qu'ils vont perdre... Car c'est visiblement un mal très profond et simple à illustrer. Face au Top 3 actuel (PSG-LOSC-OL), l'ASSE n'a pas pris le moindre point en cinq rencontres. Pire, le bilan est plus que négatif : deux buts inscrits, pour onze encaissés. 

Si l'ASSE reste toutefois placée au classement, que reste-t-il à retenir de cette saison alors que l'ensemble des grands rendez-vous semblent être derrière les Verts ? Là où Strasbourg et Guingamp s'affronteront en finale de la Coupe de la Ligue (logique, non?), les Foréziens se contenteront d'une piteuse élimination à Nîmes dès leur entrée en lice. Ne parlons pas de Coupe de France et de l'humiliation infligée à domicile par un DFCO qui vit pourtant sa pire saison depuis son retour en Ligue 1. Côté championnat ? Le bilan comptable est certes honorable, mais repose principalement sur des victoires (parfois étriquées) contre des équipes jugées inférieures à l'ASSE. Pour ce qui est des gros matchs, le constat est beaucoup moins positif. Deux derbys joués, deux perdus, deux défaites face au PSG et une prestation indigeste au Vélodrome. Autant dire qu'en termes d'émotions, les supporters stéphanois n'ont pas été gâtés pour le moment. Mais est-ce vraiment étonnant lorsqu'on regarde les déclarations des principaux acteurs ? L'ASSE a beau recruter, et plutôt bien ces derniers mois, le cap du podium est de plus en plus inatteignable alors que le championnat français semble de plus en plus faible. Et si le principal adversaire de l'AS Saint-Etienne, était simplement l'AS Saint-Etienne
keyboard_arrow_down Voir les 123 commentaires keyboard_arrow_down